Articles

Déconstruire le genre, éduquer à la sexualité

Parler de sexualité à l’école semble plus que jamais un impératif. Pourtant, plus de vingt ans après la promulgation de la loi qui rend obligatoire l’organisation d’au moins trois séances annuelles d’information et d’éducation à la sexualité pour tous les élèves, de l’école élémentaire au lycée, la France peine à mettre en œuvre une politique ambitieuse sur ce thème.
,

Vaccin pédagogique

À l’heure d’écrire ces quelques lignes, se termine la quatrième semaine de confinement. La suite dira si elles sont à dater au carbone 14 ou restent d’actualité. • Immunité L’école a subi de plein fouet l’attaque du Covid-19…
, ,

Les partenariats à l’école vus par la sociologie de l’action publique

Les partenariats sont partout dans l’école. Ils se sont imposés ces dernières années comme une évidence, même si cette manière de faire l’école, pas nouvelle, reste floue dans sa définition. Le partenariat a été introduit dès…
, ,

« En faire un projet exaltant ! »

Glaciologue et climatologue, Jean Jouzel est désormais une voix essentielle dès lors qu’il est question de réchauffement climatique. Il soutient activement tout ce qui peut contribuer à faire que dans le domaine éducatif aussi, cela devienne « l’affaire du siècle ».
, ,

Penser l’après

Il y a depuis le début du confinement beaucoup de tentatives de « penser l’après ». Il y a ceux qui pensent que « plus rien ne sera jamais comme avant » et ceux qui rêvent que la vie reprenne, au contraire, « comme avant ». Sans doute peut-on préférer une voie médiane, entre intentions maximalistes et négation des changements évidemment déjà à l’œuvre. Pour Michel Develay, cela passe par l’introduction des compétences de vie dans l’école.
, ,

L’école en option

Et soudain, l’école ne fut plus « obligatoire ». Le président de la République et le ministre de l’Éducation nationale l’ont dit, le retour en classe des enfants à partir du 11 mai se fera « sur la base du volontariat ». Bien…
, ,

Précieuse littérature

Que ce soit par la lecture d’albums judicieusement choisis dans le cadre de l’école ou par le lent travail d’écriture d’une œuvre à l’âge adulte, la littérature semble un lieu privilégié pour mettre des mots sur les traumatismes et, peut-être, les surmonter. Par l’écriture d’une autofiction, une victime d’abus sexuels témoigne de sa reconstruction, mais aussi de la place de l’école dans son parcours.