Entrées par Cécile Blanchard

L’école de la forêt en Finlande

Quelques mois d’observation dans une classe de plein air, au cœur de la forêt finlandaise, montrent les bénéfices qu’en tirent les enfants (sur le plan social et émotionnel notamment), mais aussi les enseignants, qui apprécient en particulier de ne plus subir le volume sonore de la classe fermée. 

Référents, journées et semaines dédiées : et si on dépassait la pédagogie du bling-bling ?

Le décrochage, la laïcité, l’écocitoyenneté, ou encore l’égalité garçons-filles, c’est important, nul ne dira le contraire. Faire de la prévention ou de l’éducation à ces questions dans les établissements scolaires aussi. Mais si on les cantonne à des « journées de ceci », « semaine de cela » ou qu’on les confie à des référents, on perd de vue la globalité des enjeux et la nécessité de les intégrer dans les enseignements au quotidien.

Un concours de circonstances ?

Tenter de devenir perdir (personnel de direction) à défaut de la Nouvelle-Calédonie. Se préparer jusqu’au bout même si (parce que) on pense que ça ne sera pas pour cette fois. Et réussir, mais pas vraiment par inadvertance. Voici le troisième volet de notre série de témoignages de lauréates de ce concours, après Marie Perpère et Marie-Christine Bonneau-Darmagnac.

,

ULIS : le « hors-norme » pour mieux comprendre la « norme »

Stéphane Clerc, coordonnateur d’un dispositif ULIS et formateur sur l’école inclusive, nous invite à visiter les riches chemins de traverse de la pédagogie adaptée aux élèves à besoins particuliers. Entre adaptations constantes et projets pluridisciplinaires, l’invitation vaut aussi pour puiser des idées à appliquer en scolarité ordinaire. Enseignant en lettres-histoire dans un lycée professionnel du […]

,

Ceux qui ont franchi la colline et l’Everest

Le portrait de David Benoit et Jérémie Fontanieu, que nous avons récemment publié, relate le projet « Réconciliations » qu’ils mènent au lycée Eugène-Delacroix de Drancy dans l’objectif de 100% de réussite au bac. Un cocktail de bienveillance, d’exigence et de coéducation au goût détonnant dont d’anciens élèves, représentant toutes les promotions de 2014 à 2020, se souviennent et qu’ils racontent.

Réussir le concours de perdir, malgré tout

Malgré une préparation réalisée en partie à distance, des oraux blancs « catastrophiques » et la charge d’une classe à temps complet, cette enseignante a réussi le concours de personnel de direction. Le déclic s’est produit grâce à des chefs d’établissement et un travail en équipe. Deuxième article de notre série, après le témoignage de Marie Perpère.