Archive d’étiquettes pour : recherche

Éduquer, c’est politique

La 3ème Biennale internationale de l’éducation nouvelle s’achève avec la conférence de clôture par Philippe Meirieu et Laurence De Cock. Participants l’une et l’autre comme témoins, ils ont tissé des liens entre le propos introductif de Bernard Charlot et leurs picorages dans les échanges. De la cinquantaine d’ateliers et des vingt débats de ces quatre journées, ils ont dégagé quelques enjeux majeurs pour la poursuite de la convergence des mouvements de l’éducation nouvelle.
,

Innovation : comment faire mieux ?

Le rapport bilan d'Yves Reuter sur les innovations et l'article 34 a eu un fort impact médiatique et politique. « Qu'est-ce qu'un mouvement pédagogique comme le nôtre doit retenir de cette étude ? » : telle est la question qui a été posée au chercheur.
,

Désir(s) d’apprendre

Grégory Delboé, professeur des écoles, formateur à l’Inspé de Lille, explore ce qui met en mouvement les élèves. Ses recherches, dans le cadre de sa thèse et au-delà, l’ont mené sur des voies qu’il ne pressentait pas, dans un enchainement guidé par les découvertes et les rencontres. Elles l’ont conduit aussi à rejoindre il y a deux ans le comité de rédaction des Cahiers pédagogiques. Rencontre avec un arpenteur d’apprentissages.

« On peut identifier les avantages tirés du coenseignement pour les enseignants. »

L’école rurale peut-elle être un lieu d’innovation pédagogique ? Le coenseignement est-il plus porteur de développement professionnel pour les enseignants et enseignantes que les dédoublements de classes ?

Astolfi et Bachelard

Jean-Pierre Astolfi défend un triple constructivisme : psychologique (l’enfant construit son savoir), pédagogique (l’enseignant élabore des situations d’apprentissage), épistémologique (le savoir se construit comme réponse à des…

Jean-Pierre Astolfi, un didacticien pédagogue ?

Le regard d'un vieux compagnon de route autour du débat didactique-pédagogie.

Optimiser les exigences des apprentissages : oui, mais comment ?

Puisque ce qui marche avec les uns est peu efficace pour les autres, inutile de nous enfermer dans une logique binaire d’affrontement de méthodes : cherchons plutôt à optimiser les divers moyens proposés aux élèves pour atteindre le but.

Chercheurs et acteurs de terrain avancent ensemble

En mars 2017 s’est déroulée la conférence de consensus du Cnesco sur la différenciation pédagogique. Elle a produit des résultats et recommandations qui sont bien dans l'esprit du présent dossier.
,

La saveur des savoirs. Entretien avec Jean-Pierre Astolfi

Invité en ouverture des rencontres CRAP de Rambouillet en 2004, qui avaient pour thème « Face aux difficultés du métier, que construisons-nous ? », Jean-Pierre Astolfi a mis en avant la nécessité de ne pas renoncer aux savoirs. Interrogé par les Cahiers, il revient ici sur cette insistance qui avait pu surprendre les participants.
,

Qu’est-ce qu’apprendre ?

Jean-pierre  Astolfi, Cahiers pédagogiques n° 239, décembre 1985 (p. 15) Ce n’est pas… C’est plutôt… Les connaissances ne sont pas des choses qui s’apprennent de façon statique, s’empilent et s’accumulent. Ce…
,

De l’idée d’erreur à la notion d’obstacle

L'auteur de cette contribution a travaillé étroitement avec Jean-Pierre Astolfi et revient sur des concepts essentiels qui vont au-delà de la didactique des sciences qui les a fait émerger.
,

Un auteur très actuel

Jean-Pierre Astolfi est une grande figure des sciences de l'éducation, connu dans le monde enseignant pour plusieurs ouvrages fondateurs qui ont permis à de nombreux professionnels, dont je suis, de s'approprier les concepts et notions issues…
,

On n’est pas obligé d’être illisible

ean-Pierre a été corédacteur en chef des Cahiers pédagogiques, bonne école pour être soucieux de qualité d'écriture et de lutte contre les brouillages inutiles de la compréhension. Ses réflexions sur l'écriture de textes théoriques sont elles aussi très actuelles.