Archive d’étiquettes pour : littérature

Antidotes, saison 2, épisode 16 – Peut-on enseigner à la fois Corneille et Harry Potter ?

Les « jeunes d’aujourd’hui » ne lisent pas spontanément Flaubert et Hugo, c’est entendu. Les jeunes d’hier le faisaient-ils ? Contrairement à ce que nous chantent en tout cas les sirènes du déclinisme, l’école n’a pas renoncé à faire étudier les « grandes œuvres » aux élèves, mais elle les complète ou les enrichit aussi d’œuvres plus modernes. De quoi, d’ailleurs, sera faite la culture classique de demain ?
,

L’écriture libératoire

Gregory Devin fait partie de ceux qui égayent Twitter en proposant régulièrement des jeux littéraires. Ces derniers dimanches, il a proposé avec #EtonnantsVoyageurs de partager en quelques mots ce qui nous a « ému, touché, révolté… au cours de la semaine écoulée ». La proposition est aussi une invitation à nous saisir des mots pour les partager, faire commun avec nos expressions individuelles. Enseignant en lettres modernes, il applique le principe dans le cadre de ses cours.

Ressources pour expliquer la guerre en Ukraine

Quel que soit l’âge des enfants ou des adolescents, en classe comme à la maison, parler du conflit russo-ukrainien, comme de tout conflit, pour expliquer sans angoisser, est un exercice d’équilibriste. Voici une sélection de ressources et de textes littéraires pour y aider.

C’est comme ça qu’on s’en sort !

Une professeure de Lettres, Nina Blanchot, a lancé récemment un projet éditorial original avec un premier volume très stimulant, dans une optique de « passeurs culturels », dû à une autre enseignante de Lettres, Sarah Alami. Entretien avec l’éditrice et l’autrice.
, ,

Précieuse littérature

Que ce soit par la lecture d’albums judicieusement choisis dans le cadre de l’école ou par le lent travail d’écriture d’une œuvre à l’âge adulte, la littérature semble un lieu privilégié pour mettre des mots sur les traumatismes et, peut-être, les surmonter. Par l’écriture d’une autofiction, une victime d’abus sexuels témoigne de sa reconstruction, mais aussi de la place de l’école dans son parcours.

Du grand malentendu au grand écart

C’est peu de dire que les nouveaux programmes de lycée en français ne satisfont pas les enseignants concernés ! Ils sont perçus comme surchargés, surannés, trop injonctifs. Nous publions sur ce site et dans la revue une série d’articles de ces enseignants de Lettres désorientés ou en colère. Cette semaine, il s’agit d’une réflexion sur l’appropriation des œuvres par les élèves : colère, ironie et détermination.
legall-1.jpg

On peut enseigner Corneille et Harry Potter

Les « jeunes d’aujourd’hui » ne lisent pas spontanément Flaubert et Hugo, c’est entendu. Les jeunes d’hier le faisaient-ils ? Contrairement à ce que nous chantent en tout cas les sirènes du déclinisme, l’école n’a pas renoncé à faire étudier les « grandes œuvres » aux élèves, mais elle les complète ou les enrichit aussi d’œuvres plus modernes. De quoi, d’ailleurs, sera faite la culture classique de demain ?

La littérature en débats

Ce livre s'inscrit aussi dans le mouvement qui propose de faire réfléchir les enfants, dès l'école primaire, aux questions philosophiques fondamentales qui les préoccupent, de leur apprendre à confronter des idées, de conceptualiser avec…

Lector & Lectrix – Apprendre à comprendre les textes narratifs (CM1, CM2, 6° et SEGPA)

Un remarquable outil qui propose un programme précis et rigoureux pour amener les élèves des niveaux concernés à devenir des lecteurs plus efficaces, en ne se contentant pas d'évaluer les compétences supposées, mais en mettant en place…

L’Écuyer d’Henri le Navigateur

Le thème des grandes découvertes est particulièrement fécond pour un travail interdisciplinaire. Des ouvrages jeunesse existent qui permettent de rendre vivant ce grand moment de rencontres entre civilisations, dans tous leurs aspects (échanges…

Aux petits enfants les grands livres

Dans ce livre collectif, des militants de l'AFL livrent leur grande connaissance des albums de jeunesse, leur riche expérience du partage de ces livres avec les jeunes enfants, leur réflexion sur le pouvoir sur l'écrit que donnent les rencontres…

Récits et fictions des mondes disparus – L’archéologie-fiction

Notre ami Alain Zamaron, qui va coordonner un prochain numéro sur la littérature jeunesse, est un passionné de ce genre trop peu étudié de « l'archéologie-fiction ». Or, voilà un de ces « mauvais genres » (pour reprendre le titre…