Articles

,

La force du travail en équipe

Les structures de retour à l’école sont dédiées à la rescolarisation de jeunes ayant rompu avec l’école. L'organisation, fondée sur un collectif enseignant porte un soin particulier au suivi individuel des lycéens et à leur remobilisation vers un projet. Rencontre avec l’équipe du LNC (Lycée de la nouvelle chance) de Cergy, dans le Val d’Oise, la première structure de retour à l’école de l’académie de Versailles, qui va bientôt fêter ses dix ans.

L’« histoire » de Kévin

C’est la précampagne présidentielle, les candidats potentiels se positionnent et font part de leurs propositions. En ce qui concerne l’éducation, Valérie Pécresse (candidate à la primaire chez Les Républicains), a déclaré le 12 octobre dernier sur France Bleu Auxerre, à propos des « élèves perturbateurs », qu’il fallait « ne plus les réinscrire dans des établissements normaux où il vont «foutre la pagaille», mais les mettre dans des structures éducatives dédiées ». En contrepoint, voici le récit de la spirale descendante d’un élève puis de sa reconstruction dans un autre établissement.

Pour un rapport professionnalisé au décrochage scolaire

Un module de formation vise à développer un rapport au décrochage scolaire professionnalisé chez les étudiants en master MEEF (Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) à l’Inspé de Lyon, pour mieux lutter contre les décrochages des élèves et des enseignants.

Les décroché-es de l’école. 15 ans à leurs côtés

Monique Argoualc’h, a enseigné quinze ans en « classe relais » au service des élèves s’éloignant de plus en plus de l’école, de plus en plus tôt, ou au pire l’abandonnant sous les yeux de leurs enseignants et leurs parents désemparées. Dans cet ouvrage, l’auteure rend un témoignage vivant de ce travail mené avec ces jeunes de 11 à 15 ans à partir de son travail au quotidien, et de ses notes fidèlement tenues dans son journal.

Du bâton à la carotte…

Au lycée, les élèves abonnés aux mauvaises notes ont tendance à décrocher. L’auteure nous propose quelques pistes pour redonner du sens à l’évaluation et en faire un véritable outil de progression, en particulier pour les élèves les plus faibles. Entre les autocollants et les devoirs individualisés, c’est déjà le regard de l’enseignant sur l’évaluation qui doit évoluer.

Favoriser la persévérance scolaire

Il ne suffit pas d’embarquer les élèves sur le navire de l’apprentissage, il faut éviter aussi qu’ils débarquent en cours de route, qu’ils se mutinent parce qu’ils ne voient pas assez tôt la Terre des Indes promise par leur amiral qui les exhorte à la patience, qu’ils éteignent la flamme qu’on a eu du mal à allumer. Il s’agit bien de faire durer motivation et mobilisation, donc de persévérer.