Éduquer, c’est politique

La 3ème Biennale internationale de l’éducation nouvelle s’achève avec la conférence de clôture par Philippe Meirieu et Laurence De Cock. Participants l’une et l’autre comme témoins, ils ont tissé des liens entre le propos introductif de Bernard Charlot et leurs picorages dans les échanges. De la cinquantaine d’ateliers et des vingt débats de ces quatre journées, ils ont dégagé quelques enjeux majeurs pour la poursuite de la convergence des mouvements de l’éducation nouvelle.
,

Le passé pour vivre ensemble au présent

L'auteur, à partir d'exemples tirés de son quotidien d'enseignant en collège, nous invite à une réflexion sur la question de savoir comment faire pour que l'histoire, mettant en scène la religion, puisse faire sens pour les élèves.
,

Savoir que croire n’est pas savoir

Les convictions religieuses ne peuvent être qu’une affaire privée quand on découvre l’histoire du genre humain, lorsqu’on participe à des discussions à visée philosophique. Si la parole du maitre est alors essentielle, ce n’est pas pour imposer une vérité, mais pour permettre aux enfants de progresser dans l’argumentation de leur point de vue, de découvrir la laïcité comme cadre de la réflexion commune.
,

Oser enseigner le fait religieux à l’école

Ce dossier traite de « rencontrer le fait religieux à l’école » et non d’enseigner le fait ou les faits religieux, bien qu’il y soit surtout question d’enseignement. En effet, avec le verbe enseigner se pose la question du pluriel ou du singulier pour ce qui suit. Si on choisit le pluriel, on est dans un domaine connu, balisé, étudié par la didactique des disciplines (ce qui ne signifie pas que ce soit toujours facile à enseigner) et surtout, les programmes font obligation d’enseigner un certain nombre de faits religieux, en histoire, en littérature, dans les arts, où ils sont des objets de savoir. L’école s’en préoccupe depuis bien longtemps ! Au singulier, on réintègre des dimensions plus problématiques et plus difficiles encore pour les maitres : la dimension anthropologique du religieux, l’existence du spirituel, de la foi, etc. Faut-il, par exemple, traiter un texte fondateur (la Bible par exemple, en littérature) comme n’importe quel objet culturel, au risque de lui faire perdre son identité religieuse ? Anne Raymonde de Beaudrap pose la question dans ce dossier, et Anne Vézier montre que la laïcité est un cadre qui fixe les conditions qui autorisent chacun, maitre et élèves, à aborder le et les faits religieux à l’école.
,

Que font les PE des faits religieux ?

Résultats d'une recherche doctorale (s'appuyant sur des entretiens, des observations en classe et lors de stages de formation, un sondage), réalisée en partenariat avec l'association Enquête à propos de l'enseignement du fait religieux dans le premier degré.
,

Vous entrerez dans la cathédrale… et dans la mosquée

La visite d'édifices religieux peut poser des problèmes même avec de jeunes élèves. Une illustration avec la visite de Notre Dame de Paris avec une classe de cinquième.
,

Je crois savoir, tu crois savoir, elle, il croit savoir…

À travers les échanges de débats à visée philosophique et de souvenirs de récit de vie d'une ancienne élève qui émergent, l'auteure nous montre aussi que « tout est question de point de vue, de filtres de lecture, de lunettes (ou d’œillères), d’histoires personnelles ou d’envie, de croyances aussi ».
,

Des Polly Pocket au polythéisme, cheminer avec les enfants

Présentation d'activités ludiques au cycle 3 (CM1, CM2, 6e) développées par l'association Enquête en vue d'enseigner le fait religieux et l'idée de laïcité.
,

Religions et laïcité en débat au lycée

« T’as pas le droit de critiquer ta religion », « En France, on n’est pas libre, on n’a pas le droit de porter le voile ! », « Rechercher le point de vue de l’Église sur l’euthanasie, on ne peut pas le faire en classe, on est dans un lycée public ! » : comment faire émerger en cours ces remarques d’élèves et comment y répondre ? Un moyen pédagogique a été expérimenté au lycée Ella-Fitzgerald de Vienne-Saint-Romain-en-Gal (38) par une équipe pluridisciplinaire : la préparation et la tenue d’un débat citoyen.
,

Un enseignement des religions à l’école ?

Quelques propositions faites par le CRAP aux Rencontres 93 de Florac.
,

Enseigner les religions dans l’école laïque

Extraits de l'intervention de Jacques George au Colloque de Besançon sur le thème « enseigner les religions à l'École » (1991), conçue surtout pour ouvrir des pistes de réflexion. Après avoir tenté d'analyser ce que peuvent être les attitudes face au phénomène religieux des familles, des élèves et des enseignants, Jacques George pose la question : quel enseignement des religions ?
,

Les jeunes et la religion

Les relations des jeunes avec les religions ne peuvent plus se décrire par la simple opposition entre croyants et athées. Elles semblent se répartir sur tout l‘éventail qui va de l’athéisme militant à l’intégrisme en passant par toutes sortes de bricolages de croyances et d’ésotérisme des formes qui se manifestent plus fortement depuis les années quatre-vingt-dix.
,

En toute(s) conscience(s) : débat théâtral

Un moyen très vivant et performant d’aborder les questions de rencontre avec le fait religieux, cela peut être le débat théâtral (ou théâtre forum), plusieurs fois présenté dans les Cahiers pédagogiques. Dans cet article, des extraits…