Accueil > Ressources > Nous avons lu > Lettre ouverte à tous ceux qui n’aiment pas l’école


Recension parue dans le N° 423 d’avril 2004

Lettre ouverte à tous ceux qui n’aiment pas l’école

Gabriel Cohn-Bendit, éditions Little big man

19 avril 2004


Commander cet ouvrage



Pour Gaby Cohn-Bendit, il faut que le ministre de l’Éducation nationale permette l’expérimentation de terrain, ce qu’a fait Alain Savary, et dans une moindre mesure Jack Lang (avec le Conseil national de l’innovation de la réussite scolaire, CNIRS). Gaby défend le « pédagogue », dont il est, accusé de tous les maux de l’école ! Il nous présente ses « enfants » institutionnels, dont le principal : le centre ou lycée expérimental de Saint-Nazaire, qui lui donne la période la plus heureuse de sa vie. Dès l’élection de François Mitterrand, il présente son projet à Savary pour profiter de l’état de grâce : un lycée dans lequel les élèves auraient la dernière décision sur ce qui les concerne : éclatement de la classe en différents groupes, pas d’obligation d’assiduité, autogestion de l’entretien, de l’administration du lycée, autogestion de l’enseignement... Gaby nous en donne un organigramme complet, mais qui date un peu. Depuis dix-huit ans qu’il en est parti, cette institution vole de ses propres ailes. Le CNIRS fut aussi une proposition pour repérer et favoriser les innovations pédagogiques, dans une structure indépendante de l’administration (contrairement à « Innovalo »). Cette nouvelle réalisation de son idée fondamentale (laisser l’initiative aux acteurs de terrain) tourna court dans les conditions que l’on sait. Gaby a agi aussi en Afrique qui l’a séduit dès son premier voyage et a créé des associations d’aide éducative (Groupement des retraités éducateurs sans frontières (GREF) et Réseau d’éducation pour tous en Afrique (REPTA)). Le récit d’une vie imaginative au service d’une pédagogie positive et confiante envers les élèves.

Roland Petit


Commander cet ouvrage