Je voudrais poursuivre ici l’hommage à Charb, ami de longue date des Cahiers.
Ce fut sa prof d’histoire géographie de 3e, Sylvie Presmisler, une crapiste, qui nous le recommanda en 1998. Jean-Michel Zakhartchouk et moi étions alors tous deux rédacteurs en chef des Cahiers pédagogiques.
Charb nous a fait sa première couverture pour le n°367-68 dans laquelle il montrait déjà une fine compréhension des problèmes scolaires. Ici pour l’apprentissage de la socialisation, il indiquait que l’injonction magistrale à être citoyen ne suffit pas, mais qu’il fallait vivre la citoyenneté en classe, dans l’école. L’élève prend alors le maitre au mot : “Chiche !”…

1998-10-11-couv_no367_charb.jpg

A l’inverse donc de ce qui se pratiquait alors, par exemple, en instruction civique :

1998-10-11-dessin_no367_charb.jpg

Faut-il voir une terrible coïncidence du hasard : Charb dessina en juin 1999 la couverture du 375… sur la violence. Avec, à l’intérieur, cet autre dessin qui dénonce la “raison” des “plus forts” qui aujourd’hui l’ont abattu…

1999-06-dessin_no375_charb_site_300.jpg

C’est en 1999 qu’il nous a fait sa première “Ecole de Charb”, toujours remise ponctuellement (et je précise gratuitement…) jusqu’en janvier 2015. Voici ses deux premières livraisons de novembre et décembre 1999 :

1999-11_no378_l_ecole_de_charb.jpg
1999-12_no_379_l_ecole_de_charb.jpg

L’enfant cagoulé de 1999 a grandi depuis et est peut-être devenu son assassin…

Et n’oublions pas que “le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde” (Bertolt Brecht)

Raoul Pantanella