Être enseignant, c’est débuter un peu chaque année, mais c’est plus impressionnant la toute première! Après avoir proposé deux webinaires pour bien débuter dans les premier et second degrés, nous vous proposons ici quelques idées ou conseils, destinés donc avant tout aux collègues débutants et peu aguerris dans le métier, mais pas exclusivement. 

Qu’aurions-nous aimé avoir comme conseils pour nos débuts dans le métier ? Vaste question dont on ne pourrait pas faire le tour en un si court article.

Commençons par dire l’essentiel : ça va bien se passer !

Continuons par quelques idées ou principes à avoir en tête le jour de la rentrée et pour toute l’année :

  • Maintenant, le prof, c’est vous !

Dans la classe, c’est vous le prof. Pour vos élèves, vous n’êtes pas un professeur débutant ou un professeur stagiaire, vous êtes leur prof. N’en doutez pas. Vos élèves sont de vrais élèves et vous, vous êtes un vrai prof.

À ce titre, c’est à vous qu’il revient de fixer le cadre dans la classe et de le faire respecter. C’est ce que les élèves et même l’institution attendent de vous. Ce cadre doit être clair, explicable et constant, c’est la condition d’une classe qui se passe bien.

  • On n’est pas seul !

Contrairement à ce que peut suggérer le fait d’être « seul » devant les élèves, on peut compter sur des collègues, les formateurs… Vous pouvez repérer une ou deux personnes qui pourront vous venir en aide en cas de soucis, en choisissant plutôt ceux ou celles qui vous laissent parler, vous écoutent.

  • On est là pour apprendre !

Le but du travail d’un enseignant, d’un établissement scolaire et même du système éducatif, c’est de faire progresser les élèves. La responsabilité de l’enseignant c’est de construire un environnement qui permet à chaque élève de progresser. C’est cette idée qui doit guider toutes vos décisions professionnelles. Depuis la construction des cours et des évaluations jusqu’aux multiples micro-décisions de la classe, chaque fois qu’il y a un choix à faire, le meilleur est toujours celui qui est le plus favorable aux apprentissages.

  • Tout le monde peut se tromper  !

Un professeur n’a pas à être infaillible. Il a le droit de ne pas savoir quelque chose. Le tout est de pouvoir le reconnaître et de profiter de l’occasion pour en faire un moment d’apprentissage partagé avec les élèves.

Des conseils que l’on peut suivre, ou pas 

Ne pas croire ceux qui vous disent : « il ne faut rien laisser passer », « tolérance zéro » (ça ne marche jamais !) ou encore « il ne faut pas sourire ». Ne pas penser non plus que « tout se joue la première journée » ou « avant la Toussaint ». Il y a des façons très diverses de travailler sur les règles. Une est à proscrire : la lecture du règlement, leçons de morale à l’appui. On peut partir d’études de cas par exemple.

Ne pas se croire obligé de commencer par un “discours” sur le programme et le déroulement de l’année, de faire remplir aux élèves une fiche de rentrée. Au contraire, on peut inviter les élèves à poser des questions, et y répondre.

Mais cela vaut la peine d’apprendre le plus vite possible à connaître le prénom de chacun, dans la mesure du possible, par exemple en leur demandant au début de dire à chaque fois qu’ils ont la parole “je m’appelle X”, ou en leur demandant d’avoir un panonceau avec leur prénom posé sur la table. Il peut être aussi intéressant de faire se présenter les élèves les uns par les autres.

La rédaction des Cahiers pédagogiques


À retrouver sur notre site:

Chaque année je débute, par Florence Castincaud

« Débuter a toujours été difficile. », Entretien avec Yannick Mével et Dominique Seghetchian

Vous pouvez retrouver en ligne les vidéos tirées de nos deux webinaires “Bien débuter”:

Sur notre librairie: