Les portraits du jeudi

,

Portrait coopératif

Pour ce dernier portrait de l'année, nous avons emprunté une petite route de campagne pour rejoindre une école rurale tout près de Carcassonne. Un samedi matin, des professeurs des écoles se retrouvent là pour échanger sur leur métier, enrichir leurs pratiques. Le vent d'hiver reste à la porte, gommé par l'atmosphère chaleureuse d'une journée dédiée à la coopération. Rencontre sous forme de conte d'hiver avec l'ICEM-11 (Institut coopératif de l’école moderne de l’Aude), un collectif pour qui l'école se construit avec le regard des autres.
,

« Les devoirs, c’est mon choix ! »

Les devoirs donnés aux élèves sont trop souvent vécus comme une pénitence, à la fois pour les enfants et pour leurs parents. Comment leur redonner le goût d’apprendre par eux-mêmes, tout en maintenant un lien avec le travail scolaire ? Est-il possible de prendre en compte la personnalité de chaque enfant ? Réflexions d’une enseignante belge qui a changé en partie sa manière de donner des devoirs.
,

L’universalité de l’adaptation

Depuis la loi du 11 février 2005, l'inclusion scolaire de tous les enfants est une obligation pour l'école, quelles que soient leurs difficultés, leurs besoins particuliers. Pour certains élèves, la scolarisation ordinaire nécessite une adaptation, un sas. Yann L'hermitte, enseignant de physique-chimie à l'EREA (Établissement régional d'enseignement adapté) de Villeurbanne nous raconte comment, dans la cité scolaire où il travaille, les enfants déficients visuels sont accompagnés vers l'autonomie et l'inclusion dans le système ordinaire.
,

La créativité à l’œuvre

Enseigner, c'est sans cesse inventer. Marie Soulié, enseignante de français au collège Argote d'Orthez, vit son métier avec ce principe en tête, pour s'adapter et adapter sans cesse sa pédagogie aux classes et aux publics qui les composent. Et ce principe renouvelle en retour son plaisir d'enseigner.
,

Galerie de portraits

Semaine après semaine, leurs visages s'affichent au fronton du site des Cahiers, composant un kaléidoscope de l'éducation, un paysage subjectif de l'école nourri de leurs témoignages. Enseignants pour tous les niveaux, personnels de direction, assistante de vie scolaire, militants ou intervenants en éducation populaire, leurs paroles nous donnent à voir les pulsations de l'école, ce qui la fait vivre, la fait évoluer, la belle énergie déployée pour que la réussite se conjugue au pluriel. Visite de la galerie de portraits de l'année 2016-2017.
,

Le bonheur est dans le pré de la littérature jeunesse

Lorsqu'un écrivain entre dans la classe, les mots ne sont pas les seuls invités. Anne Jonas, auteure jeunesse depuis plus de vingt ans apprécie ces moments de création collective, ces fenêtres ouvertes vers des apprentissages inédits que sont les ateliers d'écriture à l'école. Les 9, 10 et 11 juin, elle a carte blanche à Auch et Castelnau-Barbarens dans le Gers pour partager les délices et les richesses de la littérature jeunesse. Rencontre avec une auteure qui se régale de voir des histoires s’écrire à plusieurs voix.
,

La couleur de peau, l’ultime préjugé ?

Principal-adjoint et photographe, Max Tchung-Ming conjugue les deux avec un regard singulier. « C’est pas marqué sur mon front » que je suis ainsi, semble-t-il nous écrire, sur un front noir pour souligner à l’encre blanche que les préjugés voilent encore nos idées. Rencontre avec un artiste pour qui la mixité dans l’éducation reste à construire.
portrait Gwen
,

La Segpa pour tous ?

S'intéresser à ceux qui sont empêchés d'apprendre serait-ce un moyen d'enrichir la pédagogie pour tous les élèves, sans distinction ? Gwenael Le Guével, enseignant en Segpa (Section d'enseignement général et professionnel adapté) depuis quinze ans, répondrait sans doute par l'affirmative. Rencontre avec un professeur dont l'aveu est d'avoir le sentiment d'avoir plus appris de ses élèves qu'il ne leur a appris.
,

L’histoire en vies

Célébrer le centenaire d'un événement cousu de chagrins, de drames, de sang de larmes serait lettre morte si en écho, la célébration ne rencontrait qu'un silence compassé. Marie-Christine Bonneau-Darmagnac, enseignante en histoire-géographie, a saisi dans les traces de vie laissées par les archives de la famille Résal, une veine pédagogique pour explorer la Première Guerre mondiale en associant de multiples compétences. Que nous enseigne l'histoire quand deux générations éloignées d'un siècle la partagent ? Des savoirs impromptus que la curiosité éclaire.
,

Monique Royer, ou les mots qui réconcilient

Pendant dix ans, Monique Royer a écrit des éditos, des articles et raconté ses rencontres pour le Café pédagogique, notamment autour du forum de l'innovation. Et depuis 2013, elle propose sur le site des Cahiers pédagogiques des portraits d'acteurs de l'éducation, bulles d'oxygène et de créativité à chaque fois. Mais cette semaine, le portrait, c'est le sien. Enfin.