Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Non à la violence, oui au dialogue


Mobilisation lycéenne

Non à la violence, oui au dialogue

Communiqué de presse

7 décembre 2018

Le CRAP-Cahiers pédagogiques s’inquiète de la montée actuelle des violences autour des lycées généraux, technologiques et professionnels. Le comportement ultraviolent de certains éléments, parfois extérieurs aux lycées et qui n’ont d’autre objectif que la destruction, la difficulté pour la police de protéger les biens publics et les personnes lorsque, par exemple, il y a menace d’incendies, tout cela ne peut justifier certains comportements qui ne font qu’attiser la violence. Même s’il faut garder de la circonspection à l’égard des images qui circulent si vite sur les réseaux sociaux, ce que montre la vidéo tournée à Mantes-la-Jolie, où l’on voit des lycéens agenouillés avec les mains sur la tête, constitue une humiliation inadmissible, qui n’a rien à voir avec les nécessités du maintien de l’ordre public.

La grande majorité des enseignants sait bien qu’il est important de « calmer le jeu » et de contribuer à l’apaisement afin que des revendications puissent s’exprimer dans un cadre démocratique, par exemple lors d’assemblées générales tenues dans le lycée. Ils le font, avec les personnels de direction, souvent avec courage et intelligence. Ils n’ont pas besoin d’un discours injonctif ministériel peu approprié.

Les demandes des lycéens montrent leur angoisse devant l’avenir, mais révèlent aussi une absence de dialogue véritable, alors même qu’on nous affirme en haut lieu que « la concertation a eu lieu », ce qui est bien loin de la réalité. Dans ce domaine comme dans d’autres, le passage en force rapide et la faible prise en compte de ce qu’expriment les organisations syndicales ou lycéennes, ont des conséquences graves.

Nous restons, au CRAP-Cahiers pédagogiques, convaincus de la nécessité de réformes profondes du lycée et du baccalauréat qui, dans sa forme actuelle, n’est ni juste ni adapté à notre époque. Pour autant, nous ne considérons pas que la réforme en cours, inspirée des vieilles lunes de la méritocratie et de l’élitisme, corresponde aux aspirations de la jeunesse ni aux besoins de la société.

Nous regrettons en particulier la dissociation des réformes du lycée général et du lycée professionnel, qui a contribué à accentuer le sentiment d’abandon et de mépris des élèves (et du personnel) des lycées professionnels.

Au lycée, les élèves devraient être en situation de vivre des expériences démocratiques fortes, alors que le plus souvent, ce qui leur est proposé en termes de délibération, de vote et de représentation leur apparaît comme une parodie de démocratie, la simple promotion d’une adhésion identitaire à une république idéale

Il y a urgence à reprendre le chantier de la transformation de l’école. Et il y a urgence à dialoguer pour n’avoir à réprimer que les violences aveugles, pas l’expression des légitimes contestations.

Le CRAP-Cahiers pédagogiques
7 décembre 2018


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.