Éduquer, c’est politique

La 3ème Biennale internationale de l’éducation nouvelle s’achève avec la conférence de clôture par Philippe Meirieu et Laurence De Cock. Participants l’une et l’autre comme témoins, ils ont tissé des liens entre le propos introductif de Bernard Charlot et leurs picorages dans les échanges. De la cinquantaine d’ateliers et des vingt débats de ces quatre journées, ils ont dégagé quelques enjeux majeurs pour la poursuite de la convergence des mouvements de l’éducation nouvelle.
,

Avant-propos, Petit Cahier N°17 Quelle mémoire !

Parler d’aider à « mémoriser », ça ne fait pas très noble ? Ce serait même un peu passéiste, en dehors des cas consacrés de la récitation de poèmes et de théorèmes ? Cela fleurerait bon l’école de grand papa? Pourtant  c’est  un  sujet  qui  préoccupe  chaque  jour les enseignants, sans toujours savoir par quel bout le prendre. Par le bon bout de la raison, dirait Rouletabille.