Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’escape game pédagogique, pour apprendre à collaborer


Jouer pour apprendre

L’escape game pédagogique, pour apprendre à collaborer

Hélène Linquette

20 mai 2019

Pour travailler en groupe, il faut composer avec les aptitudes, les caractères de chacun et trouver sa place. Pas si simple, surtout si on manque de confiance en soi ou de motivation propre. L’escape game pédagogique aide à cette mise en activité.


« Vous voici à Duacum en l’an mil. L’arrivée des Vikings est imminente, et dans la précipitation, vous vous êtes retrouvés enfermés dans le fort des Francs ! Vous avez une heure pour obtenir le mot de passe permettant l’ouverture du fort et vous échapper à temps. » Au musée douaisien Arkéos, tel est le défi lancé ce 21 mars 2019 à une classe de CM2. Dans le portus (port) de ce nouveau parc archéologique de plein air consacré au Moyen Âge, les exclamations ravies des élèves jaillissent et font sourire les enseignants : « Génial, un escape game ! »

Dans cet escape game intitulé « Alerte aux Vikings », six équipes de quatre élèves vont se confronter à des énigmes de sciences, de technologie ou de mathématiques. La coopération étant de mise, chaque énigme résolue délivrera une lettre du mot de passe final libérateur. Les élèves vont devoir mobiliser des compétences relatives aux mesures, à la géométrie, aux sciences du vivant, aux objets techniques, à la planète Terre, pour obtenir le code de leur cadenas chiffré fermant un coffre (le « cryptex ») contenant la lettre mystère. Chez « l’Enchanteur », ce sont les mélanges et les réactions chimiques qui seront expérimentés au travers des réactions acido-basiques et de la pH-métrie. Les élèves devront aussi faire appel à des habiletés de logique, de mémoire, de précision ou de rapidité.

L’esprit d’équipe

Finalement libérés grâce à l’ouverture du cryptex, les élèves ont revécu les énigmes lors du retour sur expérience enrichi de notions sur l’histoire des sciences et l’état des connaissances scientifiques au Moyen Âge.

Au-delà d’un effet de mode incontestable engendrant une motivation immédiate, l’escape game permet en premier lieu de renforcer la communication. En effet, avec la constitution des équipes, les participants échangent avec leurs camarades dans le cadre d’une activité ludique et collaborative, ce qui va inciter même les plus timides à participer. Ils vont aussi apprendre à mieux se connaître et à se concentrer sur l’essentiel : l’esprit d’équipe et le succès du groupe. Cela va les sensibiliser au travail collaboratif et leur prouver qu’ensemble ils peuvent réaliser de belles choses et atteindre des objectifs communs. Pari remporté pour le baptême de cette nouvelle activité.

En outre, chacun trouvera une occasion de se révéler et de montrer ce dont il est capable. Ces qualités en diront beaucoup sur leur personnalité. Les enseignants suivent l’évolution de leurs élèves et peuvent même participer au jeu avec eux. Les équipes sont en autonomie et la médiatrice d’Arkéos est le maître du jeu, mais l’enseignant peut voyager d’atelier en atelier pour observer ses élèves et les guider si une énigme est trop difficile.

Des clés pour la préparation

Afin que l’expérience se déroule au mieux pour les joueurs, il est important de classer les différentes énigmes par niveau de difficulté. Ainsi, pour que cela fonctionne, il est préférable que l’enseignant organise au préalable ses équipes par groupe de besoins homogènes, car certaines énigmes sont plus compliquées que d’autres. Par exemple, certaines équipes seront plus compétentes sur les énigmes mobilisant des notions de mathématiques, d’autres sur celles mobilisant des compétences de motricité fine et de représentation spatiale.

Un nombre suffisant d’aides, comme le rappel de connaissances en géométrie, doit également avoir été préparé. Elles peuvent faire partie du décor de l’escape game (un tableau, une ardoise...) ou être cachées dans la zone de jeu dédiée à l’équipe.

« Alerte aux Vikings » a été élaboré dans le cadre d’un projet interdisciplinaire de cycle 3 entre écoles et collège, avec l’aide des enseignantes missionnées à Arkéos pour la culture scientifique et technologique (voir encadré). Il nécessite de nombreuses heures de préparation pour les organisateurs de ce genre d’activité (ici les médiateurs d’Arkéos et ses enseignants missionnés) et de mise en place, car il mobilise beaucoup de matériel.

Nous avons dû également être très attentives aux conditions de sécurité pour les énigmes plus expérimentales, du fait que les élèves sont en autonomie. Par exemple, pour les énigmes de chimie, les élèves doivent revêtir des blouses en coton, des gants et des lunettes de protection, pour les énigmes faisant appel à un algorithme, il faut veiller à ce que les élèves restent sur un périmètre sécurisé (la rivière n’est pas loin).

Hélène Linquette
Enseignante de SVT missionnée pour le musée Arkéos de Douai

 

La culture académique Sciences et Technologie (CAST) permet aux élèves de construire une représentation globale et cohérente du monde et de se familiariser avec les évolutions de la science et de la technologie ainsi que leur histoire. Elle repose notamment sur une connaissance des principes et des finalités du raisonnement scientifique, une pratique de la démarche scientifique, ou le développement de l’esprit critique, à partir d’éléments ordonnés de connaissance rationnelle du monde. L’académie de Lille accompagne ces apprentissages en missionnant des enseignants pour développer des ressources didactisées, utilisables par les élèves lors des visites au sein de différentes structures. Plus d’informations sur le site http://cast.ac-lille.fr/. Contact : secretariat.cast@ac-lille.fr