Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Lettres canadiennes


L’école ailleurs

Lettres canadiennes

Jade Gailhac et Caroline Faivre

9 juillet 2017

Jade a treize ans et, cette année, elle est partie finir sa 4e au Canada pendant six mois. L’occasion d’un échange épistolaire (par messagerie électronique) transatlantique avec Caroline, sa mère, enseignante en France.


Lettre I
Jade à sa maman Caroline

J’ai quitté le sol français. J’ai un peu peur. J’atterrirai dans quelques heures dans un nouveau pays. Un nouveau monde pour moi, une nouvelle langue et une nouvelle façon de vivre.
Est-ce que les Canadiens vivent comme nous ? Est-ce qu’ils pensent comme nous ? Est-ce qu’ils travaillent à l’école comme nous ?
J’espère que ma famille sera gentille et me fera découvrir plein de choses.

Je t’embrasse. Je t’aime. Ta fille Jade.

Lettre II
Caroline à sa fille Jade

Ma grande, ma fille. Tu es grande et pourtant encore si jeune du haut de tes treize ans. Je suis si fière de toi, de ton désir de découvrir le monde et les personnes qui l’habitent. Je suis fière de tout ce que tu as mis en œuvre pour vivre ce rêve : la rédaction de ton projet, la cagnotte, le baby-sitting… Quelle leçon pour nous tous ! Je suis persuadée que tu seras émerveillée par tout ce que tu découvriras et je te propose de tenir un journal, pour toi, pour nous. Qu’en dis-tu ?

Je t’embrasse ma Belle. Ta maman.

Lettre III
Jade à Caroline

Ma mamounette, c’est une très bonne idée. J’essayerai juste de ne pas trop faire d’erreurs en écrivant. Mais je sais que tu m’aideras. J’essayerai de te raconter mon voyage dans le Nouveau Monde et toi tu me raconteras comment vit le Vieux ;-)
Que pense-t-on de mon voyage là-bas ? Que disent-ils (« ils » c’est les autres !) ?

Lettre IV
Maman à Jade

Ici, et notamment au collège, tes professeurs me demandent souvent de tes nouvelles. Ils sont rassurants. « Bien sûr ce sera dur au début, mais quelle aventure ! ». Je crois qu’ils sont contents pour toi. J’ai eu dans mon casier, quelques documents pour que tu « rattrapes ton retard ». C’est ça le « Vieux Monde », tu pars à l’étranger et cela te mettra « en retard » ! Mais je te rassure tout de suite, on y arrivera. Continue d’explorer ce monde et raconte-moi.

Lettre V
Jade à sa maman professeure

Maman, devine quoi ? Mon collège est juste génial. Mes professeurs sont souriants et tous très gentils. Les premiers jours je pensais que c’était parce que j’étais nouvelle et que je ne comprenais rien. Mais non, ils sont sympa avec tout le monde. Le matin, lorsqu’on entre dans le collège, le directeur ou son adjoint et certains professeurs sont à l’entrée pour nous saluer et nous dire « bienvenue ». Ils ont l’air contents d’être au collège. C’est marrant, non ? Tu sais, ça me rappelle quand un prof nous demande d’aller chercher des photocopies en salle des professeurs et qu’on se fait disputer [1] quand on se présente là-bas. On dirait que chez nous (enfin chez vous ;-) ), les profs ne sont pas heureux de nous voir. Et puis aujourd’hui, j’ai eu un cours dans un atelier gigantesque. On doit créer un objet, et on a six mois pour le fabriquer. Tout est possible. On demande à faire acheter le matériel dont on aura besoin, on doit faire un budget, expliquer à quoi ça va nous servir (mais ça peut être inutile) et ce que sera notre objet. Et après on bricole dans un atelier comme celui de la SEGPA du collège, sauf qu’on y va tous ! Tu adorerais. Je crois que tu vas avoir envie de venir vivre ici. Tu ressembles d’ailleurs plus à une prof canadienne parce que tu souris toujours à tes élèves, comme ici !
En tout cas, je me plais.

Lettre VI
Caroline à Jade

Ma chérie,
Ce que tu écris me rends heureuse pour toi. Mais tu sais, des professeurs qui sourient dans le Vieux Monde, j’en connais d’autres. Mais je comprends bien ce souci de la salle des professeurs… Je trouve que c’est une bonne idée d’accueillir les élèves, un peu comme on le fait à l’école primaire. Par contre, des établissements où tous les élèves peuvent créer des choses dans l’atelier de SEGPA, je n’en connais pas. Et tu as raison, j’adorerais ! Je suis tellement contente que tu puisses être créative au collège. Raconte-moi encore. Dis-moi tout ce que tu trouves intéressant dans leur système scolaire. Qui sait, cela pourrait intéresser d’autres professeurs. Tu serais un peu comme Usbek et Rica dans les Lettres persanes de Montesquieu, mais en moins ironique. Je sais, tu ne connais pas encore ce livre, mais nous en reparlerons bientôt. Je t’embrasse.

Lettre VII
Jade à maman

Ok maman prof du Vieux Monde (non je te taquine, je suis sûre qu’il est cool ce livre)…Enfin j’espère !
Commençons par la journée d’école. Nous avons quatre heures de cours le matin et une pause. Ce que j’aime, c’est que je n’ai qu’une heure de cours l’après-midi. Du coup, je rentre assez tôt à la maison et j’ai le temps de faire d’autres choses. Mes copines font du sport, de la musique. Moi je n’ai pas pu m’inscrire en milieu d’année. Mais c’est pas mal aussi comme ça. Tu vois, au Mans, je rentre parfois à 18h le soir et je dois faire parfois deux heures de devoirs. Ici je ne me sens pas stressée ni pressée. Je travaille quand même l’après-midi, mais je prends mon temps.

Au collège, les cours sont un peu différents. En début d’après-midi, nous avons ce qu’ils appellent l’ASSR. C’est un moment de calme. On peut lire, dessiner, écrire, parfois un professeur nous lit de la poésie ou un extrait de livre. C’est agréable. J’aime bien ces moments. J’ai la chance d’avoir un cours particulier en anglais. Je n’avais pas le niveau en arrivant et le collège a tout fait pour que je sois à l’aise au plus vite. Du coup, je rate certains cours, mais je n’ai pas besoin de les rattraper.

J’adore la Physique-Chimie (je ne croyais pas écrire ça un jour ;-) ). En France, je n’aime pas trop parce que je ne comprends rien aux tensions, aux résistances et tout et tout. Ici, on est des chercheurs. On se pose des questions et on essaye d’y répondre. Bon, ça me fait penser à une série de télé américaine. On fait des exposés sur les planètes, les volcans, les vagues et on doit fabriquer des maquettes. Et on les fabrique en cours, les profs nous donnent du matériel pour le faire. Tiens, comme l’autre jour en Arts plastiques, j’avais une idée et la prof a dit que j’étais vraiment très créative. J’avais besoin d’un vieux puzzle, un auquel il manque des pièces, tu vois, pas un neuf. Et bien elle m’en a donné un pour mon tableau. Et on le fait en classe. Et si on veut continuer à la maison, on le ramène chez nous. C’est assez souple. Ah oui aussi… ça va te plaire ça ! Ce n’est pas noté. Elle dit qu’on ne note pas de l’art. Elle dit que si c’est beau pour soi, alors c’est beau. J’adore cette philosophie ;-)

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que j’adore aller au collège. J’ai l’impression d’apprendre beaucoup en faisant plein de choses.

Allez, je te laisse.

Lettre VIII
Maman du Vieux Monde à sa fille chanceuse

Effectivement, tu me connais bien, ça me fait rêver ce que tu racontes. Mais tout n’est pas si noir que ça en France quand même. Regarde, ici, nous avons créé 9 classes coopératives. Les élèves apprennent à travailler et à vivre ensemble. Tu sais, nous poursuivons les conseils coopératifs, comme tu faisais avec ta prof d’EPS. L’an prochain, nous mettrons en place du tutorat entre élèves. Tu risques en 3e, d’être tutrice d’un ou une 6e.
Avez-vous ce genre de choses ?
Love - Your Mom

JPEG - 204.9 ko
Jade avec ses copines du collège de Nova Scotia au Canada

Lettre IX
Jade du Nouveau Monde à sa beautiful Mom

Alors, pour te répondre, on n’a pas de conseils coopératifs. Par contre, il y a quelque chose d’extraordinaire. Tu sais, nous, en France, quand on a des exos à faire et qu’on a oublié (ça m’arrive rarement ;-) ), et bien, on demande le matin aux copains et on recopie pour être sûrs que le prof ne nous disputera [2] pas. Et bien ici, personne ne te donne la réponse. Mais… (suspense) tout le monde t’aide. En fait, les élèves ne te donnent jamais la réponse mais ils font tout pour que tu comprennes. Autant te dire qu’au début, avec moi, ils ont eu du boulot !
Je te laisse, j’ai une cérémonie des awards cet après-midi.
Love love love

Lettre X
Mommy missing her daughter

La cérémonie des awards ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Tu as raison, ça me fait vraiment penser aux séries américaines… Je ne sais pas si ça me plairait ça.
Raconte, raconte !

Lettre XI
Oh maman, devine quoi !! J’ai reçu un award. J’étais pas sûre que c’était moi parce que bien sûr ils ont du mal à dire mon nom de famille. Mais j’ai entendu « Jède » et le nom de ma classe. Mes copains m’ont dit d’y aller. J’étais toute rouge, mais j’étais fière. C’est une récompense pour mon travail en EPS. Mais c’est vrai que j’ai toujours aimé l’EPS. Je suis quand même super fière.
Et toi ?

Lettre XII
Félicitations ma Jadou. Je suis fière de toi évidemment. Mais dis-moi… il n’y a que ceux qui ont de bons résultats qui sont récompensés ? Tu me connais, en tant que « prof en SEGPA », j’ai un peu de mal avec cette idée. Et en tant qu’être humain aussi !

Lettre XIII
Ahahahahah ma mamounette d’amour. Je te reconnais bien là ! Au début, je croyais comme toi que ce n’était que les bons élèves (je sais, tu n’aimes pas qu’on dise ça mais je fais vite) qui étaient récompensés. Et genre, comme je suis pas très très forte parce que j’écris pas très bien en anglais encore, je pensais qu’il m’avait donné un award en sport juste pour m’encourager. Alors j’ai demandé au prof de sport. Et il m’a dit que non, c’était surtout parce que j’avais fait beaucoup d’efforts en classe et qu’en plus j’aidais les autres. Il m’a expliqué qu’ils essayaient de valoriser tout le monde et de faire en sorte que tous puissent être récompensés quand ils ont progressé ou fait quelque chose de bien. Et il y a une cérémonie par mois. A plus ma Maman.

Lettre XIV
Hello my lovely girl
Bon, je suis un peu rassurée même si je ne sais pas trop quoi penser de ces cérémonies.
Y a-t-il d’autres choses qui t’ont surpris ?

Lettre XV
Maman,
Ce matin, je cherchais quoi te raconter d’original sur l’école et puis une fille est passée devant moi. Elle est dans ma classe, elle s’appelle Emily. Elle est handicapée mentale. Elle pousse des cris parfois. Je t’avoue que je ne suis pas toujours très à l’aise quand je suis à côté d’elle. Je ne sais pas si elle réussit à travailler comme tout le monde. Mais j’ai regardé et en fait, personne ne se moque d’elle. Bon, elle a pas trop de copains quand même, elle a l’air un peu dans son monde, mais en classe, tout le monde l’aide. Moi aussi quand je peux.

D’ailleurs il n’y a pas de moqueries, je t’assure. Et ça, ça m’a fait réfléchir. Par exemple, tu verrais comment certains arrivent habillés le matin… On dirait qu’ils sont encore en pyjama. Et personne ne se moque. Au collège, en France, tout le monde se moquerait. En France, on a tous des Stan Smith ou des Docks etc… Ici, tu peux même être en chaussettes en cours. Faut dire qu’avec la neige qu’on a eue cet hiver, j’ai mis mes après-skis tous les jours.

En fait, tout le monde est plus tolérant. Il y a même le drapeau arc-en-ciel à côté du drapeau canadien sur le toit du collège.

J’aimerais bien que ce soit comme ça en France. Je crois que je pourrais rester ici !

Ah oui, et puis, même si nous sommes plus de 500 élèves, il n’y a pas de CPE ni d’assistants d’éducation. Et il n’y a jamais de bagarre. Nous nous occupons nous mêmes des clubs du midi et nous sommes responsables des locaux. Nous pouvons manger où nous voulons du moment que nous laissons les lieux propres (il n’y a pas de cantine, les lunchs sont plutôt des pique-niques… Tout n’est pas rose non plus ;-) ). Mais je trouve ça tellement plus agréable de sentir que les adultes nous font confiance.

Lettre XVI
J’aime beaucoup cette idée de responsabiliser davantage les élèves.
Tu n’as plus qu’à devenir ministre de l’Éducation nationale.
Merci de m’avoir raconté tout ça. Accepterais-tu que certains morceaux de notre correspondance soient lus par d’autres personnes ?

Lettre XVII
Si tu veux.
Je serais ta chef si j’étais la ministre ;-).
Je te laisse je suis en maths.

Lettre XVIII
Tu écris un mail en plein cours ?

Lettre XIX
Bah oui pourquoi ?

Lettre XX
… Non pour rien ! A vite. Je t’aime

Jade Gailhac et Caroline Faivre


[1Le verbe utilisé a été modifié par la maman prof.

[2Le verbe utilisé a été modifié par la maman prof.