Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !
,

Revue de presse du dimanche 8 mai 2022

 

Une question domine chez les enseignants : encore 5 ans de Blanquer ou pas ? Sinon on s’interroge sur le rôle des inspecteurs, sur l’orientation, sur les enseignants, les étudiants et l’enseignement en général.

Les enseignants

Le dessin de Fabien Crégut

C’est LA QUESTION ! Les enseignants n’en veulent plus, tellement le traitement qu’il leur a réservé a été méprisant, descendant. Mais même avec un autre ministre, la politique engagée changerait-elle ?

Alors que le président de la République tarde à publier la composition de son nouveau gouvernement, deux faits encadrent le devenir de JM Blanquer. Lui-même publie un bilan élogieux des 5 années de son ministère. Il le fait au moment même où la hausse du SMIC amène le salaire de départ des enseignants à son point historiquement le plus bas : 1.1 fois le smic. Malgré la communication ministérielle, le maintien de JM Blanquer rue de Grenelle semble impossible. Mais deux réalités cadrent le nouveau mandat ministériel. Quel que soit le successeur de JM Blanquer, il aura à affronter une situation sociale extraordinairement dégradée. Surtout, il devra le faire tout en mettant en œuvre la même politique que JM Blanquer. La page n’est pas tournée…” Le Café pédagogique

Claude Lelièvre fait le bilan de ce quinquennat Blanquer : Blanquer : un ministre sans foi ni loi ?
“En 2017, il promet qu’il n’y aura pas de « loi Blanquer ». En 2019, il porte « la loi pour l’école de la confiance ». Sur le site du ministère magnifiant les « 5 ans d’action pour l’école de la République », cette loi n’a pas de nom d’auteur, au contraire de trois autres : « la loi Gatel sur les écoles hors contrat, la loi Rilhac sur les directeurs d’école, la loi Balanant sur le harcèlement ».”

C’est un article qui répond à l’une des remarques du président lors de sa campagne : Le « syndrome de la salle des profs » est-il un mythe ?
“A quelques jours du premier tour, Emmanuel Macron avait déclenché la colère des enseignants sur les réseaux sociaux en évoquant ce supposé syndrome, selon lequel les professeurs les moins investis décourageraient les plus motivés.” Par Violaine Morin.

Un autre syndrome, celui des professeurs d’histoire qui ne décrochent jamais de leur travail, même en vacances. C’est joliment illustré par Jean-Charles Geslot (historien) sur Twitter.

Twitter

By loading the tweet, you agree to Twitter’s privacy policy.
Learn more

Load tweet

“Ma fille a passé des heures à réviser… mais sa note est catastrophique. Pourquoi ?” Quel enseignant n’a pas entendu ou lu cette question ?
“Tous les élèves ne sont pas égaux pour réviser leurs examens. Et l’Éducation nationale ne peut pas tout faire, la question est aussi très politique. La chronique hebdomadaire de Max Heze, qui enseigne l’histoire-géo dans un collège de zone périurbaine.”

Le système

La Cour des Comptes a sorti un rapport sur les missions des inspecteurs de l’éducation nationale (1er et 2d degré). Il s’avère qu’ils en font trop, au détriment de l’accompagnement des enseignants. Leurs missions se sont multiplié. Un grand classique qui touche d’ailleurs tous les métiers de ce grand ministère. A lire dans Sud-Ouest et dans Le Monde (pour les abonnés).
La Cour des comptes préconise de « recentrer » les missions des inspecteurs de l’Éducation nationale
“Quelque 3 650 inspecteurs territoriaux des premier et second degrés de l’Éducation nationale assurent en France des missions très diverses, à propos desquelles la Cour évoque un « éparpillement »” “La Cour, qui formule six recommandations, appelle notamment à « procéder à une revue sélective des missions » des inspecteurs, afin de recentrer leur travail « sur l’accompagnement pédagogique des professeurs et des équipes enseignantes ».”
Pour la Cour des comptes, il faut « recentrer » les missions des inspecteurs de l’éducation nationale
“Multiplication des tâches, entretiens individuels chronophages… Les inspecteurs de l’éducation nationale sont trop sollicités, selon l’institution. Elle préconise de favoriser l’accompagnement pédagogique des équipes enseignantes.” 

Ils le réclamaient depuis quelques temps, les enseignants de lycée ont obtenu du temps pour corriger les épreuves de spécialité. Avec le bac ancienne version, les enseignants n’avaient plus de cours à dispenser quand il fallait corriger les copies de l’épreuve terminale. Désormais les corrections ont lieu en même temps que les cours.
Bac 2022 : des décharges accordées aux enseignants pour corriger les épreuves de spécialité
“Pour la charge de travail supplémentaire que constitue la correction de ces examens, qui se déroulent du 11 au 13 mai, les professeurs pourront demander à leur chef d’établissement jusqu’à quatre demi-journées.” Par Sylvie Lecherbonnier.

Autre problème de l’Education nationale, la lenteur et l’inertie…
“”On est dans l’incompréhension” : à Rouen, des centaines de professeurs stagiaires n’ont pas reçu leur défraiement de stage depuis janvier
Ces étudiants en master “Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation” étaient censés recevoir une gratification d’environ 120 euros par mois. Ils attendent depuis janvier.”

Restauration scolaire : des budgets difficiles à tenir
“L’augmentation du prix de nombreux produits alimentaires n’épargne pas les cantines scolaires. Celles-ci ont de plus en plus de mal à tenir leur budget.”

Orientation

Orientation : 3 nouveaux métiers dans le domaine de la comptabilité
“Les métiers de la comptabilité et de la gestion financière sont en pleine transformation avec l’essor du digital. L’automatisation des données ou encore l’obligation prochaine de la facture électronique induisent de nouveaux besoins dans les entreprises.”

Les « mad skills », au cœur des métiers de demain ?
Par Isabelle Patroix, Docteur en littérature, Playground Manager, Grenoble École de Management (GEM) et Christian Rivet, Professeur associé en marketing, Grenoble École de Management (GEM).
“Alors que les innovations technologiques s’accélèrent, les frontières des métiers se redéfinissent sans cesse et de nouvelles fonctions apparaissent. Difficile donc quand on entre dans l’enseignement supérieur de savoir exactement de quelles missions une carrière sera faite. Pour aider les étudiants à se projeter dans l’avenir, la presse magazine explore régulièrement ces nouveaux terrains, à l’instar du mensuel Capital qui, fin 2021, s’est arrêté sur « 10 métiers que vous pourrez exercer… dans 10 ans ».”

Petite histoire des modalités en orientation
“A l’occasion de la rédaction de la revue de presse que je fais pour le GREO, j’ai lu l’article de Jérôme Martin : L’orientation professionnelle : encadrer la transition entre l’école et le travail au XXe siècle, publié sur le site de l’Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe. Ce petit article, en taille, soulève beaucoup de questions concernant les manières particulières d’organiser l’orientation que l’on trouve dans les différents pays européens. Je me bornerais à réfléchir autour d’une constations formulée par Jérôme Martin en fin d’article et concernant la période contemporaine : « Dans certains pays, les services d’information sont très développés (Allemagne), alors que dans d’autres c’est l’entretien individuel sur la base d’un diagnostic qui est le plus utilisé (Belgique, France, Luxembourg). » A quoi tiendrait cette particularité en France ? Je propose une histoire de l’orientation à partir des modalités (Savoir, pouvoir, devoir, vouloir) prises en compte dans l’organisation de l’orientation.”

Supérieur

Logements étudiants : malgré des constructions, l’offre reste insuffisante. Isabelle Fagotat.
“Alors que le nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur ne cesse de progresser, l’offre de logement peine à suivre. Certaines régions sont particulièrement tendues, notamment dans les grandes métropoles.”

Demain, tous formés dans le métavers ? Sarah Nafti
“La notion de métavers a récemment investi l’univers de l’enseignement supérieur et notamment des grandes écoles. Preuve en est la création de Metakwark, le premier métavers éducatif ouvert qui doit s’étendre sur 15 campus. Mais entre avatars, immersion et pédagogie à distance, qu’est-ce qui différencie le métavers d’un simple campus virtuel ?”

La réforme du travail pénitentiaire entre en vigueur
“La réforme du travail pénitentiaire est entrée en vigueur le 1er mai 2022. Elle modifie le statut des personnes détenues qui travaillent pour renforcer leurs droits, favoriser leur réinsertion professionnelle à la sortie de détention et ainsi prévenir la récidive.”

Réflexions

Pourquoi l’écriture doit-elle s’apprendre en classe ?
Véronique Magniant, Doctorante Université de Bordeaux au LABE3D, Université de Bordeaux.
“La scolarité des élèves a été perturbée dans le monde entier par la crise du Covid-19. En France, l’enseignement à distance imposé par les situations de confinement a ainsi accru les inégalités scolaires liées aux origines sociales des enfants et adolescents. Au-delà de la fracture numérique relative aux conditions matérielles d’équipement, les différences dans les usages du langage, à l’oral et plus encore à l’écrit, ont mis à mal la possibilité d’une continuité pédagogique pour les enfants issus des milieux les plus populaires.”

Dossier : À l’école, des initiatives pour réinventer la classe. Par Aurélie Djavadi.
“En déstabilisant le cadre de la classe tel qu’on le connaissait jusque-là, avec un professeur dispensant son enseignement à une trentaine d’élèves l’écoutant sagement, assis chacun à leur table, la crise du Covid nous a incités à interroger les modes d’apprentissage classiques.”

Les phénomènes de communautarisme dans les associations sportives et de jeunesse, les accueils collectifs de mineurs
“Ce rapport examine des manifestations qui menacent les principes républicains (notamment la laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes), se traduisent par des manifestations de repli sur soi identitaire ou peuvent conduire à des tentatives de prosélytisme, voire de pressions sur les individus, et en l’occurrence, les enfants et les jeunes.” Rapport de l’IGESR.

Sociologie des pédagogies alternatives, par Ghislain Leroy, La Découverte (12 mai 2022)
“Les analyses sociologiques des pédagogies alternatives sont rares. Or le paysage pédagogique contemporain est celui de l’émergence ou de la résurgence d’alternatives : pédagogies néo-Montessori, écoles démocratiques, Steiner, instruction en famille, etc.”

Tribune Par Guillaume Prévost : “La société ne débat pas d’éducation parce qu’elle estime que ce n’est pas son affaire”
“Prudemment, les candidats se sont mis d’accord pour ne pas parler d’éducation, alors que ce sera l’un des sujets essentiels de demain, argumente Guillaume Prévost, délégué général de VersLeHaut, think-tank dédié aux jeunes et à l’éducation.”

 

Géraldine Duboz (avec l’aide de Bernard Desclaux)

 

N° 577 – QUE NOUS APPORTENT LES MÉTHODES ?

Coordonné par Céline Walkowiak et Grégory Delboé, mai 2022
Dans quelle mesure la méthode s’impose-t-elle pour apprendre ou au contraire constitue-t-elle un obstacle voire une impasse ? Les méthodes, faut-il les transmettre ou les laisser se construire ? Et finalement, une éducation qui vise l’émancipation des sujets peut-elle se priver de méthodes ?

 

 

 

N° 576 – FORMER LES ÉLÈVES À LA COOPÉRATION

Coordonné par Sylvain Connac, Cyril Lascassies et Julie Lefort
Il ne suffit pas que quatre élèves travaillent ensemble pour qu’ils en tirent un bénéfice. Sans précautions spécifiques, la coopération peut même décourager les plus fragiles. Un des leviers pour que la coopération soit profitable à tous est la formation des élèves à la coopération, pour leur expliciter les attendus.