,

Des tuyaux ou des élèves ?

« Si vous voulez devenir plombier et que vous avez un problème avec les tuyaux, vous choisissez un autre métier. Il faut en faire un autre. Si vous devenez professeur, vous transmettez les valeurs de la République. Et si vous ne les transmettez pas et si même vous militez contre les valeurs de la République, éventuellement sortez de ce métier, parce que vous vous êtes trompés à un moment donné. » C’est ce qu’a déclaré Jean-Michel Blanquer, le 19 octobre durant la journée de formation des référents laïcité qui se tenait au CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) à Paris.

« Ça n’a peut-être pas été assez clair dans le passé, ça va être désormais très clair dans le présent et dans le futur, au travers de la formation comme de la gestion de la carrière des personnes » a t-il ajouté.

Comment accepter une telle pratique de la gouvernance, faite de proclamations péremptoires et de menaces, bien loin de « l’école de la confiance » ? Cela fait penser à ces collègues qui vous conseillent, quand ça ne marche pas bien avec les élèves : « Serre-leur la vis ! »

Quant à la métaphore du plombier et des tuyaux, on ne sait si elle est plus comique que navrante. On n’ose pas se demander quelle serait la place des élèves dans le circuit. La formule est en fait surtout révélatrice de la pensée du ministre en ouverture d’un vaste plan de formation, qui prend dès lors plutôt l’allure d’un plan de remise au pas d’enseignants déviants ou récalcitrants que l’on n’aurait jamais cherché à faire rentrer dans le rang!

Le ministre ne semble pas envisager ou comprendre que la laïcité est forcément d’un autre ordre qu’une installation de chauffage. Il est donc sans doute utile de rappeler que les « valeurs de la République » ne peuvent pas se « transmettre » sans une appropriation réelle par les élèves, ce qui nécessite une pédagogie bien pensée.

Si la mise en place de ce plan de formation à la laïcité peut être pertinente, l’envisager sous une forme descendante et même menaçante qui, comme dit aussi le ministre, ne « laisse aucun trou dans la raquette », ne peut que révolter les acteurs de l’éducation. Et l’on peut se demander si, dans ce plan de formation, il sera rappelé que la laïcité est le principe qui permet aux valeurs liberté, égalité, fraternité d’être mises en œuvre et que, selon la formule de Jean Jaurès (en 1904 dans un discours à Castres), « démocratie et laïcité sont deux termes identiques ».

Le CRAP-Cahiers pédagogiques
22 octobre 2021

Sur la librairie

Quelle pédagogie pour transmettre les valeurs de la République ?