Accueil > Publications > Les avant-propos > L’oral, un enjeu républicain ?


Avant-propos du n° 553 - Pédagogie de l’oral

L’oral, un enjeu républicain ?

Peggy Colcanap, Hélène Eveleigh


L’oral a le vent en poupe ! Il est mis en avant dans la réforme du bac, pour la présentation du chef-d’œuvre ou celle du grand oral de terminale. Il a également été choisi par les universités de médecine parisiennes pour déterminer les candidats qui seront admis en deuxième année. Il est depuis bien longtemps l’épreuve qui détermine la réussite de tous les candidats aux concours de la fonction publique ou des grandes écoles. Et pourtant, après notre appel à contribution, aucun article ne nous a été proposé pour décrire une préparation, ou une évolution des pratiques pour ces oraux de fin du secondaire. Une surprise, nous souhaitions permettre à chacun de se préparer à ce changement en terminale ; nous vous offrons au final un dossier qui retrace de la maternelle au lycée ce qui est, parfois de longue date, mis en place autour de ce sujet.

Les auteurs parlent tout d’abord du quotidien, de tous ces moments où l’oral aide à apprendre, à préparer ses mots, à enrichir une lecture ou à mieux comprendre un concept. Par l’intermédiaire des échanges avec l’enseignant ou ses pairs, l’élève a accès à d’autres connaissances et à une culture plus vaste que par la seule lecture de documents.

L’oral permet également d’améliorer ses textes, son lexique et ainsi, dans un entrelacement fin de l’oral et de l’écrit, permettre l’enrichissement des productions des élèves.

Le dossier montre enfin des pratiques où apprendre l’oral permet de combattre des inégalités, de partager des idées et d’argumenter. Car malgré tout, au fil de ces lectures, on se rend compte que l’oral s’apprend, s’enrichit et se construit. Qu’il n’y a pas de fatalité, que l’on soit timide ou un véritable bonimenteur, il est possible de réfléchir à un oral et même, grâce aux techniques actuelles, de faire un brouillon !

À une époque où la communication prend une place si importante, où l’on construit son avenir professionnel lors d’un entretien d’embauche, où la manière de parler est tout aussi déterminante dans la relation aux autres, il est important pour l’école de s’emparer de l’oral. Permettre à chacun de dépasser ses qualités d’origine ainsi que les déterminismes sociaux est sans nul doute un des enjeux de la construction du futur citoyen actif et éclairé.

Peggy Colcanap
Principale adjointe à Paris

Hélène Eveleigh
Professeure de français retraitée

Sur la librairie

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec ce dossier sur le même thème...

 

Pédagogie de l’oral
L’oral a le vent en poupe ! Quels outils utiliser pour aider les élèves à apprendre par ce biais ? Comment provoquer la prise de parole en classe ? Quid du bavardage ? Au-delà de ces pratiques, notre dossier aborde la question de l’évaluation de l’oral, de son rapport à l’écrit et des inégalités qu’il peut mettre en exergue.

Voir le sommaire et les articles en ligne