Accueil > L’actualité vue par le CRAP > (Petit) abécédaire pour questionner la continuité pédagogique


L’école à l’heure du Covid-19

(Petit) abécédaire pour questionner la continuité pédagogique

Cécile Morzadec et Laurent Reynaud

24 avril 2020

La situation que nous traversons bouleverse radicalement nos pratiques, le cadre habituel de l’école a volé en éclats du jour au lendemain. Poser des mots sur ce que nous sommes en train de vivre peut nous aider à y voir plus clair, nous inviter à la réflexion (et réviser notre alphabet !). Petite liste, non exhaustive, de mots partagés ici et là, qui reflètent les états d’âme, les préoccupations du moment d’enseignants, et dessinent un contour à la continuité pédagogique telle qu’elle se déploie dans leur quotidien.


Retour à la rubrique « L’école à l’heure du Covid-19 »

 

A comme Autonomie

Nous partons souvent du principe que l’autonomie s’acquiert naturellement, pourtant il n’en est rien. Prendre conscience que cela peut manquer à nos élèves actuellement devrait nous inviter à réfléchir à la formation à l’autonomie que nous pourrions proposer à notre retour en classe au travers de nos enseignements. Pourquoi ne pas mettre en place un mur des consignes, un journal des apprentissages ou des plans de travail ?
Pour approfondir :

« Développer le(s) sens de l’autonomie à l’école… et à la maison ? »
Article de Claire Ravez sur le site Eduveille

Mais aussi comme : Adaptation, Abandon, Aider, Accompagner, Apaiser, Apprendre.

B comme Bricolage

On a bricolé, improvisé, inventé... Les enseignants ont montré qu’ils n’étaient pas avares de leur temps et qu’ils étaient pleins de ressources. C’est une certaine vision du prof que certains imaginent volontiers rétif au changement qui a pris un plomb dans l’aile.
Mais aussi comme : Bienveillance, Burn out, Bug.

C comme Coopération

Le cadre de la classe s’est dissous, laissant place à une cristallisation quasi spontanée d’une coopération entre élèves via leurs réseaux sociaux. Preuve, s’il en est, que l’apprentissage passe nécessairement par des interactions entre pairs. Si le recours à la coopération s’avère être spontané, il ne faudrait pas pour autant en oublier la nécessité de former les élèves à ses composantes (aide, travail en équipe, etc.). Comment entretenir cet élan pour s’en saisir ensuite en classe et former les élèves à la coopération entre pairs ?

Pour aider à faire :
« Assurer la continuité pédagogique », padlet réalisé par les stagiaires 1er degré de l’Inspé de Caen.

Mais aussi comme : Charge mentale, Chronophage, Collectif, Confiance, Confusion, Connexion, Coordination, Créativité, Confinement… (bon d’accord, c’était facile !)

D comme Décrochage

Le ministre a annoncé entre 5 et 8 % de décrocheurs, ce chiffre semble irréaliste pour une majorité de professeurs. Les enseignants ont tout tenté pour maintenir le lien, ont appelé les élèves et les familles, ont proposé leur aide, le constat est là : certains élèves ont disparu des radars. La continuité pédagogique exclusivement numérique, par la force des circonstances, ne permet pas de compenser le décrochage scolaire mais au contraire l’accentue. Renforcer l’équité dans ce contexte est donc bien difficile mais il est salvateur d’observer que les enseignants la gardent toujours en ligne de mire, même s’il est parfois plus frustrant que satisfaisant de maintenir ce cap. La question du décrochage scolaire reste donc plus que jamais un enjeu d’éducation.

Pour aider à faire :

Padlet « Continuité pédagogique École inclusive »

Mais aussi comme : Décélération, Défi, Disponibilité.

E comme Empathie

Se mettre à la place des élèves ne relève plus du possible, dans le contexte de la continuité pédagogique, mais du nécessaire. En effet, comment imposer des heures de connexion, des quantités et des modalités de travail exigeantes sans tenir compte des conditions matérielles, humaines et psychologiques des élèves qui sont dans un domicile caché du regard enseignant (disponibilité de l’ordinateur familial, s’il y en a un, tâches du domicile, tensions familiales, mal-être personnel) ? Plus que jamais, l’empathie de l’enseignant ne serait-elle pas une condition nécessaire pour bâtir une continuité pédagogique ?

Mais aussi comme : Égalité, Équité, Engagement, Équilibre, Éthique, Effort, Épuisement.

F comme Fraternité

La devise républicaine est-elle le ciment de la continuité pédagogique assurée par le service public ? Oui, pour la liberté, pédagogique, qui a été soutenue et encouragée, oui, pour l’égalité, car même si les contraintes techniques l’altèrent fortement, collègues et institution ont à cœur de l’assurer autant que possible dans les conditions qui nous sont imposées. Si l’occasion ne nous a pas permis, comme souvent, de placer la fraternité comme l’objectif premier de nos actions éducatives, peut-être que rétrospectivement ce que nous avons vécu nous invitera à remettre cette valeur (au sens de solidarité citoyenne et républicaine) au cœur de l’éducation.

Pour approfondir :

« Fraternité en éducation : le point de vue de Jean-Paul Delahaye », dans la revue Tréma.

Mais aussi comme : Feedback, Fatigue, Ferveur.

H comme Habitudes

Difficile de renoncer aux habitudes spécifiques d’enseignement des matières, pourtant comment réadapter les activités expérimentales indispensables aux sciences, les activités d’échanges oralisés entre pairs en langues, les activités sportives collectives en EPS (éducation physique et sportive) ? Autant de questionnements qui sont source de frustration dans l’élaboration de cette continuité pédagogique mais qui rassurent quant au fait que la pédagogie ne saurait, en réalité, se concrétiser de manière totalement désincarnée... Nous en effleurons là les limites, pour ceux qui en douteraient encore.

Mais aussi comme : Help...

I comme Imaginaire

Parce rien ne nous préparait à enseigner à distance, il a fallu imaginer une autre façon d’embarquer les élèves dans les apprentissages, grâce au jeu, aux défis et à la créativité. Au lieu de réduire la continuité pédagogique à une accumulation de devoirs, n’est-ce pas le moment de laisser les élèves inventer et développer leur imaginaire ? C’est ce que préconise le grand pédagogue italien Francesco Tonucci qui propose par exemple de créer des pièces de théâtre en famille.

Pour approfondir :

Deux articles (l’un en anglais l’autre en espagnol) à propos de Francesco Tonucci :
« Coronavirus : Francesco Tonucci : “Let’s not waste this precious time giving homework” »

« Francesco Tonucci : “No perdamos este tiempo precioso dando deberes” »

Pour aider à faire :

« J’embarque les enfants à l’aventure » dans Libération

Mais aussi comme : Illusion, Immédiateté, Improvisation, Incertitude, Inclusif, Injonction, Inégalités.

J comme Journal (de confinement, de classe)

La « continuité pédagogique » ne se tisse peut-être pas uniquement sur le disciplinaire mais aussi, et peut-être surtout, sur le fil du ressenti des élèves sur le réel vécu de cette expérience singulière de confinement. Témoigner comme moyen d’exister dans la continuité, de marquer son ressenti et son quotidien personnel dans ces circonstances, d’exorciser ses angoisses. Certains enseignants ont invité leurs élèves à témoigner sur leur vécu et ressenti : écrire un journal de confinement, élaborer avec leurs classes des productions rassemblant textes libres, dessins, infos diverses, expériences réalisées à la maison, vidéo, poème, podcasts, etc.

Pour aider à faire :

« Pratiques du journal en Première » sur le site Lettres vives.

« Ouvrir la porte… enfin ? » sur le site des classes coopératives du lycée Jacques-Feyder d’Épinay-sur-Seine

K comme Kesako

Un mot qui pourrait résumer notre première impression face à la réalité de la « continuité pédagogique »...

Mais aussi comme : Kadékol, Kiffer (euh, vraiment ?).

L comme Lenteur

Un manque de réactivité face à la continuité pédagogique, exigée de manière immédiate dans une logique productiviste de travail, ou une capacité à part entière qui aurait pu nous permettre de ne pas céder à la précipitation dès le 16 mars et permettre ainsi d’aborder d’autres horizons de travail ?

Mais aussi comme : Lien.

M comme Modestie

Reconnaître qu’on ne sait pas faire, que nous ne sommes pas préparés… La modestie aurait pu nous conduire à clarifier le fait qu’il ne se s’agissait pas de mettre en œuvre une pédagogie, tout simplement car il semble peu pertinent de la penser désincarnée. Et si la modestie consistait à assumer que notre objectif commun, en cette période, relève simplement du palliatif ?

Mais aussi comme : Messages… privés, Mutualiser, Merci.

N comme Notes

Dès le début du confinement la question s’est posée : « Faut-il ou pas noter ? » Derrière cette question, c’est évidemment celle du travail à la maison et des inégalités qui est posée. Le ministre a été clair : les notes données pendant le confinement ne devront pas être comptabilisées dans les moyennes du troisième trimestre par souci d’égalité. Et si cette décision nous invitait à revoir nos pratiques évaluatives ?

Pour aider à faire :

« Envisager la progression et l’évaluation pendant la période de continuité » Article publié sur le site des Sciences de la vie et de la Terre de l’académie de Créteil

O comme Oxymore

« Vacances apprenantes ». Si cet oxymore interroge sur ses intentions et ses modalités, il révèle assez clairement le terreau de son invention, celui de l’immédiateté des réactions dans une dérive productiviste d’hypercontrôle. « Je fais donc je suis. » Ne serait-il pas plus judicieux de privilégier des pléonasmes ? En voici un exemple « Vacances décélérantes ».

Mais aussi comme : Obéissance, Organisation.

P comme Paradoxe

Nous avons tous été surpris par la réactivité de nos élèves au début du confinement. Paradoxalement, c’est au moment où le lien avec l’école était coupé, qu’ils semblaient vouloir le maintenir coûte que coûte, qui l’aurait cru ? Qui aurait cru également que certains élèves habituellement décrocheurs ou du moins distants, se révéleraient grâce au contact privilégié entretenu avec leurs enseignants au moyen des messageries ? De la même manière, c’est quand le lien avec l’école se refonde que celui avec les parents se révèle pleinement nécessaire. L’école ne peut pas se faire sans les parents même si ceux-ci ne pourront jamais remplacer les enseignants, il va falloir repenser le rapport aux familles. Pourquoi ne pas imaginer des ateliers de prise en main de l’ENT (environnement numérique de travail) ? Organiser des ateliers pour l’aide aux devoirs ?

Mais aussi comme : Panne, Parentalité, Partage, Patience, Pédagogie, Persévérance, Plan de travail, Préparation, Palliatif.

Q comme Questions

Au pluriel, car il y a celles des élèves, qui n’ont pas cessé et auxquelles nous savons répondre, et puis il y a celles que la situation nous a posées et nous pose encore sur nos pratiques, nos objectifs et notre posture, mais là, nous ne savons pas répondre, c’est inconfortable mais stimulant… Autre paradoxe ?

Mais aussi comme : Quarantaine.

R comme RGPD

Quels outils choisir pour enseigner à distance ? Ceux qui sont recommandés par l’institution mais ne fonctionnent pas toujours, ou ceux qui sont opérationnels mais pas forcément respectueux du RGPD (Règlement général de protection des données) ? La question ne renvoie-t-elle pas à l’injonction à être immédiatement efficace et productif ? Et si on se donnait le temps de choisir ?

Ainsi Discord, plateforme pour gamers, a été plébiscité par les élèves et certains profs au début du confinement pour pallier les carences des outils institutionnels. Il a fallu un mois avant que le ministère prenne position en affirmant que cette plateforme était à proscrire. Discord est en quelque sorte le symbole de cette impréparation que nous avons tenté de compenser.

Pour aider à faire :

« Outils de la continuité pédagogique : les conseils de la CNIL » sur le site Educnum.

Mais aussi comme : Rupture, Rêvasser… un peu.

S comme Synchrone-asynchrone

La découverte express du monde de la e-éducation a pu nous amener à utiliser couramment des mots qui n’entraient pas toujours dans notre registre de vocabulaire. À distance nous pouvons proposer des activités synchrones, comme les classes virtuelles, ou asynchrones (activités à réaliser sur un temps plus long). Comme en présentiel, il y a un équilibre à trouver, entre temps de la classe et du programme, et temps de l’élève.

Mais aussi comme : Solidarité, Solitude, Soutenir, Système D.

T comme Temps

Du côté prof : avoir l’impression qu’on va en avoir plein, le voir filer, le prendre ou le perdre ? Du côté élève : pourquoi ne pas réorganiser l’emploi du temps habituel ? Quel intérêt de garder ces horaires saucissonnés qui n’ont pas de sens pour les élèves ? Prenons enfin le temps d’approfondir certains sujets sans être brimés par la sonnerie qui retentit ! D’ailleurs, quel sens cela a-t-il de la faire retentir à chaque heure habituellement ?

Mais aussi comme : Téléphone, Transition.

U comme Ubiquité

Un don qui ne nous appartient pas... Il est parfois, semble-t-il, nécessaire de rappeler cette évidence devant l’avalanche de sollicitations à laquelle les enseignants doivent répondre dans cette situation : donner du travail, accompagner les élèves, faire du lien, animer une classe virtuelle, gérer les orientations, faire des conseils de classe à distance, remplir des formulaire administratifs, répondre aux élèves, corriger des devoirs, faire des retours, préparer la réforme du lycée, anticiper le déconfinement… sans oublier la gestion des enfants !

V comme Virtuel

… ou vacuité, au choix !
Mais aussi comme : Valoriser.

W comme Webinaire

Mais aussi comme : Wagons… à raccrocher

Z comme Zèle

On a pu être tenté de bombarder nos élèves d’exercices en tout genre, puis se plaindre ensuite d’être surchargé de travail. Le prof aurait-il une tendance naturelle à l’excès de zèle, ou est-ce un moyen de se rassurer ? Le défaut de zèle ne serait-il pas plus constructif dans ces circonstances ?

Mais aussi comme : Zen, Zigonner, Zoom, « Zut... ça a planté ! »

Cécile Morzadec
Enseignante d’espagnol en lycée dans l’académie de Versailles
Laurent Reynaud
Enseignant de SVT en lycée dans l’académie de Créteil


Retour à la rubrique « L’école à l’heure du Covid-19 »