Accueil > Ressources > Nous avons lu > Les lycéens décrocheurs - De l’impasse aux chemins de traverse


Recension parue dans le N° 370 de janvier 1999

Les lycéens décrocheurs - De l’impasse aux chemins de traverse

Collectif sous la direction de M.C. Bloch et B. Gerde, Association La Bouture, Chronique Sociale Lyon, 1998, 305 pages

18 janvier 1999


Commander cet ouvrage



Sur le thème des lycéens décrocheurs se tenait à Lyon, en janvier 1998, un colloque [1] rassemblant des travailleurs sociaux, des chercheurs, des enseignants, des responsables de dispositifs d’insertion, de politique de la ville, à l’initiative d’une association de lutte contre l’échec scolaire : La Bouture. Cette dernière coordonne ici l’ensemble des contributions pour nous donner une vision complexe de la question. Partant d’une approche multiple et individualisée du décrochage scolaire, cet ouvrage nous présente des interrogations, des stratégies de réponses appelant une mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés. Tout lycéen n’est-il pas un décrocheur potentiel ?

Toutefois, dans son intervention de synthèse, Guy Berger se demande s’il s’agit de se pencher sur un "phénomène massif" ou sur des "cas individuels". Après avoir considéré toutes les approches qui ont été proposées et qui prennent en considération les problèmes d’appartenance, de détermination sociale, économique, psychologique et d’organisation de l’école, il aboutit à l’idée que "le décrochage est évidemment un événement institutionnel et non un événement simplement personnel".

Faut-il alors se contenter d’aller dans le sens d’un accompagnement des jeunes en difficulté ou accepter que ces jeunes décrocheurs interpellent le système scolaire au niveau de son organisation et au niveau du sens des apprentissages qu’il propose.

Dans leur conclusion, Bernard Gerde et Cécile Bloch rappellent que leur ambition était de "renverser la fatale indifférence pour tous ceux qui accomplissent la totalité du chemin menant de la curiosité au dégoût". Ils déclarent aussi que lutter contre le décrochage scolaire, c’est délibérément "faire le choix d’éduquer".

Reste à en tirer des conséquences qui aillent au-delà des réponses de spécialistes, au-delà des expériences marginales et au-delà du discours.

Dolorès Navarro et Pierre Madiot


Commander cet ouvrage



[1Auquel était associé le CRAP-Cahiers pédagogiques. (Cf. numéro 363, page 4, avril 1998.)