Accueil > Ressources > Nous avons lu > La mécanique. Introduction par l’histoire de l’astronomie ET L’étrange affaire (...)


Recension parue dans le N° 384 de mai 2000

La mécanique. Introduction par l’histoire de l’astronomie ET L’étrange affaire du chat de Mme Hudson

E. Lindemann, De Boeck, 1999 ET C. Bruce, Flammarion, 1999

12 mai 2000


Commander cet ouvrage



Bien que différents, deux ouvrages apportent une aide précieuse pour un travail interdisciplinaire. Destiné à l’origine aux étudiants belges, La mécanique. Introduction par l’histoire de l’astronomie, est d’abord un livre de mécanique. Cependant, avec ses schémas clairs et ses nombreuses références historiques, il apporte un éclairage épistémologique qui fait souvent défaut dans les ouvrages hexagonaux. Comme il n’est malheureusement pas adapté aux programmes français, sa lecture devrait surtout servir à enrichir la formation de nos étudiants par son approche épistémologique appliquée, et rendre service aux professeurs de physique qui devront aborder l’histoire des sciences en seconde à la rentrée scolaire 2000.

L’étrange affaire du chat de Mme Hudson, quant à lui, traite les questions scientifiques de manière ludique. Son originalité est l’utilisation du roman policier pour aborder quelques notions de physique indépendantes les unes des autres. Faisant revivre Sherlock Holmes, l’auteur décrit comment le célèbre détective élucide les énigmes de manière méthodique, selon une procédure rationnelle faite d’hypothèses et de déductions. Pour arriver à ses fins, Holmes se fait expliquer et utilise les découvertes scientifiques de la fin du XIXe siècle. Ce livre est donc plus qu’un instrument ludique : c’est un support plaisant permettant d’aborder des questions de physique classique (la rotation de la Terre, la photographie, les atomes et la matière) et des sujets qui ont débouché sur les nouveaux paradigmes du XXe siècle (la radioactivité, la vitesse de la lumière et la mécanique quantique). Un exemple d’utilisation interdisciplinaire : le professeur d’histoire pourra étudier la vie scientifique du XIXe siècle alors que le professeur de lettres s’intéressera à la mise en place des argumentaires et des démonstrations.

Daniel Albert


Commander cet ouvrage