Accueil > Publications > Articles en ligne > Les éditions de l’Attribut : S’élever, d’urgence !


N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

Les éditions de l’Attribut : S’élever, d’urgence !

Éric Fourreau

Cette maison d’édition toulousaine propose, depuis une vingtaine d’années, des essais et des outils de réflexion sur la culture et l’art dans la société. Elle interroge leur place politique et citoyenne dans notre société en mouvement. Éric Fourreau répond à nos questions.

Quels sont les différents domaines abordés par les éditions de l’Attribut ?

Depuis l’origine, en 2004, notre ligne éditoriale est consacrée aux enjeux de l’art et de la culture, particulièrement les politiques culturelles, avec une focale importante sur l’éducation artistique qui, selon nous, est à la base de toute politique culturelle. Nous avons renforcé cette approche à travers la revue Nectart, avec une approche plus spécifique sur les transformations en cours. L’acronyme de Nectart parle de lui-même : Nouveaux enjeux dans la culture, transformations artistiques et révolution technologique.

Vous présentez vos auteurs, sur le site des éditions, comme une «  Tribu  » ! Qui sont les auteurs que vous publiez ?

Avec la Tribu, nous jouons bien sûr sur les mots, mais il n’en reste pas moins que nous formons une tribu avec un certain nombre d’entre eux qui nous accompagnent depuis le début sur la définition et l’évolution de notre ligne éditoriale. Je pense notamment à Jean-Gabriel Carasso, notre premier auteur, qui a sévi plusieurs fois depuis, mais aussi à Robin Renucci, précieux compagnon lui aussi depuis l’origine, Anne-Marie Autissier, Marc Le Glatin, Philippe Henry, Serge Saada, etc. qui défendent la même conception ouverte de la culture et des politiques culturelles. Ce sont soit des universitaires, soit des professionnels de la culture qui font partie d’un réseau que j’ai constitué depuis vingt-cinq ans à travers mes différentes fonctions.

Le premier chapitre de l’ouvrage de Jean-Gabriel Carasso, Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture ?, est intitulé «  J’enrage !  ». Vos auteurs écrivent, entre autres textes, des manifestes (celui d’Ars Industrialis par exemple), des essais qui proposent une analyse politique de la société. Quelle fonction de l’art et la culture défendez-vous dans la ligne éditoriale des éditions de l’Attribut ?

Nous ne publions pas que des manifestes, mais cette démarche-là a été souhaitée dès le départ. Ce fut effectivement le cas de celui de Jean-Gabriel Carasso qui affirmait haut et fort, en 2005, la nécessité de placer l’éducation artistique au cœur des politiques culturelles ou de La culture, pour qui ? de Jean-Claude Wallach qui avait fait grand bruit à sa parution en 2005, car il montrait sinon les échecs, en tous les cas les limites de la démocratisation culturelle. Ce qu’ils développaient l’un et l’autre, sur un ton à la fois incisif et militant, est désormais admis par la majorité des acteurs et des observateurs des politiques culturelles. Sans doute étaient-ils en avance sur leur époque.

Pour répondre plus précisément à votre question, nous défendons une dimension citoyenne de la culture, conçue non pas comme une question technique ou professionnelle, mais comme répondant à de véritables enjeux de société. Ce n’est pas d’une très grande originalité, mais par les temps qui courent, ce n’est pas inutile de le rappeler : nous sommes dans l’héritage de ce que nous ont apporté les lumières, la Révolution française, le Front populaire sur le progrès social, l’émancipation individuelle et collective, l’humanisme, etc. En cela, l’ouvrage d’entretien entre Robin Renucci et Bernard Stiegler est emblématique de notre démarche : S’élever, d’urgence !

Quels sont les ouvrages, les outils que vous proposez plus particulièrement aux enseignants ?

Des outils de réflexion tout d’abord car les enseignants, que je respecte tout particulièrement car je connais les conditions de travail exigeantes qui sont les leurs aujourd’hui, sont comme la plupart de leurs concitoyens : toujours plus confrontés à des questions professionnelles, techniques, administratives, en un mot le nez dans le guidon. Ils ont besoin comme tout un chacun de prendre du recul par rapport à leur activité quotidienne chronophage et éprouvante.

Plus spécifiquement, nos livres sur l’éducation artistique offrent de nombreuses façons d’aborder le sujet : militante et pragmatique sur la question des partenariats entre enseignants et artistes, par exemple, pour Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture ? ; à travers un cas très concret d’expérimentation de classe artistique pour Un collège saisi par les arts ; par l’évaluation de ce qu’apporte réellement l’éducation artistique aux enfants en termes de compétences et de capacités pour L’art fait-il grandir l’enfant ? ; par une analyse historique et politique de l’éducation artistique et de l’enseignement artistique dans le pays pour Éducation artistique, l’éternel retour ? ; avec une approche disciplinaire (la danse) pour Que fait la danse à l’école ?, le dernier sorti sur le sujet.

Éric Fourreau
Fondateur et directeur éditorial

Propos recueillis par Jean-Charles Léon


Références

Robin Renucci et Bernard Stiegler, S’élever d’urgence !.

Marie-Christine Bordeaux et François Deschamps, Éducation artistique, l’éternel retour ?.

Alain Kerlan (sous la direction de), Un collège saisi par les arts, essai sur une expérimentation de classe artistique.

Jean-Marc Lauret, L’art fait-il grandir l’enfant ? Essai sur l’évaluation de l’éducation artistique et culturelle.

Jean-Michel Carasso, Quand je serai ministre de la Culture…

Jean-Michel Carasso, Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture ?

Patrick Germain-Thomas, Que fait la danse à l’école ?

Nectar, revue semestrielle traitant des enjeux que posent l’art et la culture dans notre société mondialisée. http://www.editions-attribut.fr/

Sur la librairie

 

Arts et culture : quels parcours ?
Pour donner aux jeunes un égal accès à l’art et à la culture, les derniers textes officiels concernant l’Éducation artistique et culturelle mettent l’accent sur la notion de «  parcours  », qui doit permettre à l’élève de se constituer une culture personnelle, développer son habileté artistique et rencontrer des artistes, des œuvres, des lieux.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

    Et dans l’enseignement spécialisé ?
  • N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

    La matrice EMI de l’académie de Toulouse
  • N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

    Favoriser des parcours autonomes
  • N° 536 - Éduquer aux médias et à l’information

    Bibliographie-Webographie sur l’éducation aux médias et à l’information
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    Bibliographie
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    La part de l’autre
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    Papageno à Vénissieux !
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    Poésie : au cœur de l’éducation artistique
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    Une battle poétique dans un lycée professionnel
  • N° 535 - Arts et culture : quels parcours ?

    Les éditions de l’Attribut : S’élever, d’urgence !