Accueil > Ressources > Nous avons lu > Les CDI des lycées et collèges


Recension parue dans le N° 378 de novembre 1999

Les CDI des lycées et collèges

Françoise Chapron (Préface de Jean Hassenforder) PUF, collection Éducation et Formation. L’éducateur, 237 pages, 1999

14 novembre 1999


Commander cet ouvrage



Les documentalistes avaient déjà leur livre bleu, paru dans la célèbre collection Livre Bleu du CNDP (CRDP d’Orléans, 2° édition 1997). Voici aujourd’hui leur livre bleu pervenche que Françoise Chapron vient de publier aux PUF dans la collection Éducation et formation dirigée par Gaston Mialaret. C’est une première. Certes, les ouvrages traitant des CDI ne manquent pas, ils se sont même multipliés pendant ces dix années qui ont suivi la création du CAPES. Mais aucun ne nous a jusqu’à présent offert un tour d’horizon aussi complet, à la fois historique et prospectif : c’est une synthèse nécessaire.

L’auteur poursuit une triple ambition : faire mémoire des 40 ans des CDI, présenter l’état des lieux et pointer les enjeux pour demain. Faire mémoire ? Aucune profession, dans l’Éducation nationale, ne cultive, comme les documentalistes, l’anamnèse de son développement : ce n’est pas de la déformation professionnelle, c’est la conscience aiguë qu’une identité professionnelle se construit sur des bases reconnues. On retrouve donc les dates charnières (comme 1958 : le premier centre ; 1977 et 1986 : les circulaires de mission ; 1989 : le CAPES) ; ainsi que les figures des pionniers (Marcel Sire, Georges Tallon, Georges Quencez, Jean Hassenforder) ; et on constate que l’évolution des CDI est en phase avec les transformations du système éducatif. La photographie que nous révèle l’état des lieux ne manque pas de contraste. À côté des avancées qu’ont permises les CDI dans le domaine de la pédagogie et de la vie scolaire, l’auteur relève des sources de dysfonctionnement : le manque de personnel et de moyens, le flou des circulaires, les attentes contradictoires des usagers, les lignes de clivage d’une profession fortement personnalisée sur le terrain Pour Françoise Chapron, les enjeux à venir se situent d’abord dans le développement d’une nouvelle culture de l’information liée à l’explosion des TIC ; l’école dans son ensemble, et les CDI au premier rang, ont à se déterminer rapidement sur les conséquences à tirer de cette révolution pour la formation des élèves. Mais les CDI sont aussi concernés par d’autres débats d’une actualité urgente : les démarches d’apprentissage, l’éducation à la citoyenneté, la lecture à promouvoir encore et toujours.

Françoise Chapron était évidemment la personnalité la mieux qualifiée pour nous offrir cette synthèse. Sa longue expérience de militante associative au sein de la FADBEN (Fédération des Enseignants Documentalistes de l’Éducation Nationale, dont elle fut la présidente nationale de 1983 à 1986), son rôle actuel pour définir les contenus des formations IUFM, la situent comme une médiatrice de premier ordre entre les ambitions originelles - à cet égard, on retrouve avec plaisir la signature de Jean Hassenforder au bas de la préface - et celles des nouvelles générations issues du CAPES. Son livre éclairera aussi bien les jeunes documentalistes que ceux dont la carrière est déjà bien entamée : tous s’y retrouveront ; et y puiseront des raisons de se (re) mobiliser sur des objectifs à définir en commun. Mais au-delà de ce cercle de professionnels, il intéressera tous les enseignants qui, dans leur volonté de changer l’école, font ou voudraient faire du CDI et du professeur documentaliste des partenaires privilégiés du système éducatif.

Jean-Paul Braun


Commander cet ouvrage