Accueil > Ressources > Nous avons lu > L’image du Barbare dans l’enseignement de l’Histoire - L’expérience de (...)


Recension parue dans le N° 411 de février 2003

L’image du Barbare dans l’enseignement de l’Histoire - L’expérience de l’altérité

Alain Dalongeville, L’Harmattan, 2001.

6 février 2003

Ce livre est évidemment à confronter avec le précédent, car on y lit justement que, dans les manuels, « huit fois sur douze, les documents sont assimilés à des vérités, dans la mesure où rien dans la consigne ne peut permettre à des élèves de ne pas prendre au pied de la lettre le contenu des témoignages qui leur sont livrés. (...) Il semble que ce soit le document qui doive légitimer un discours qui ne se sait pas, ou ne s’avoue pas être une interprétation historique ». À propos de la situation-problème, il se demande : « jusqu’où pouvons-nous réinvestir ce qui est valable dans l’enseignement de la technologie pour celui de l’histoire ? ». Ce livre appelle à une « mise à distance » de soi, essentielle si on veut comprendre l’autre, l’étude des invasions barbares étant un exemple du rôle central des représentations, tant des élèves que des enseignants, dans leur compréhension de l’histoire.

Jacques George