Accueil > Ressources > Nous avons lu > Énergétique personnelle et sociale


Recension parue dans le N° 384 de mai 2000

Énergétique personnelle et sociale

André de Peretti, Éditions l’Harmattan, 1999

12 mai 2000


Commander cet ouvrage



On connaissait André de Peretti comme psychosociologue, comme pédagogue, comme formateur, comme conférencier. On savait qu’il avait écrit des pièces de théâtre, des romans, des poèmes, un oratorio, que son œuvre et son action étaient à la dimension du souffle qui toujours l’avait inspiré, valorisant la diversité, préférant le baroque au classique, attentif par-dessus tout à faire exister l’altérité.

Le voilà qui, aujourd’hui, à nouveau nous étonne avec l’écriture d’Énergétique personnelle et sociale. L’enjeu ? Comprendre, aux deux niveaux que le titre évoque, le jeu des interactions entre l’énergie et l’information soumis à l’influence des inerties dans la structuration des personnes et des institutions. La méthode ? Puiser aux sciences humaines et sociales, tout autant qu’aux sciences dures, l’énergie étant un concept revendiqué par la psychanalyse mais aussi par la thermodynamique. Le résultat ? Aborder les changements dans les systèmes sociaux et personnels autour d’une thèse, d’une hypothèse et d’une synthèse pratiques. La thèse pratique : le principe de continuité-interaction qui souhaite faire de la différence une occasion de lien et non pas une cause de séparation, du conflit une occasion de création et non pas d’exécration, de l’abstraction le complément de la concrétisation, de l’objectivité celui de la subjectivité. L’hypothèse pratique : " le principe de l’économie dans la formalisation " afin d’éviter l’inflation des langages, pour qu’en pédagogie on se centre sur quelques signifiants essentiels susceptibles d’ancrer l’échange. La synthèse pratique : le principe de pluralité harmonique à visée pluraliste, en dénonçant le mythe identitaire qui refuse la transformation et craint les hybrides.

Ce dernier ouvrage d’André de Peretti apparaît comme une arche lancée entre des champs de savoirs qui souvent s’ignorent, comme une recherche d’alliance entre la matière, la vie et le psychisme, comme une intention d’embrasser de manière holistique la complexité de l’homme et des institutions qu’il produit. Il découragera plus d’un lecteur par la multiplicité et la diversité des références sur lesquelles il s’appuie et dont la très riche bibliographie atteste. Il agacera peut-être même par sa quête de complétude, conduisant alors à relire l’ouvrage d’Isabelle Stengers Les concepts nomades. Il intéressera aussi les nombreux curieux, attentifs à relier ce que d’aucuns s’évertuent à séparer, avides à emprunter à l’inépuisable dialectique des complémentaires susceptibles d’installer des tensions créatrices d’idées nouvelles.

Michel Develay


Commander cet ouvrage