Accueil > L’actualité vue par le CRAP > En pleine ascension ! (3)


Sciences : «  Freyss in Space  »

En pleine ascension ! (3)

Lycée professionnel de Verdun et CNES (Centre national d’études spatiales)

12 juin 2015

Chaque année, le CNES, Centre national d’études spatiales, lance un concours destiné de tous les établissements français. «  Parabole  » : ce projet propose aux lycéens et à leurs professeurs d’imaginer des expériences à réaliser en apesanteur. Stéphane Beringue, enseignant de maths et sciences physiques au lycée professionnel Freyssinet de Verdun, s’est jeté par-dessus bord et il a bien fait : ses élèves de 1re Bac Pro maintenance des véhicules automobiles ont été sélectionnés par le CNES. Et ensemble, ils ont proposé aux Cahiers pédagogiques de raconter leur année d’exception, qui les a amenés la tête dans les nuages en mai à Mérignac.


Jeudi 9 avril : M. Beringue et M. Demoisson se sont rendus à Mérignac, dans les locaux de la société Novespace, pour réaliser les essais d’intégration de nos expériences sur le châssis du CNES.
En effet, tout doit être parfaitement attaché dans l’avion, pour des raisons de sécurité évidentes, et nos deux expériences sont donc intégrées sur deux grandes plaques d’aluminium, elles même fixées sur un châssis du même métal qui sera boulonné à la place des sièges de l’avion.

A ce propos nous apprenons que le modèle de l’avion a changé : c’est dorénavant un A-310, l’ancien d’Angela Merckel, que le CNES a pu acquérir. Cet avion a bien sûr été spécialement aménagé pour vivre de telles expériences aéronautiques !

Mercredi 29 avril : De retour de vacances, nous finalisons le montage des expériences et effectuons les dernières vérifications : pose des colliers de serrage pour l’expérience sur l’hydrostatique et fabrication du pied de la caméra, indispensable pour la stabiliser en vol (les passages à 2 g secouent un peu l’avion !)

Mercredi 13 mai : Derniers préparatifs : nous devons expédier les expériences par colis (plus de 25 kg tout de même !) à Mérignac et nos enseignants nous donnent les dernières consignes avant le départ : à nous de représenter dignement notre établissement !

Dimanche 17 mai : départ en TGV à 9 h 00, rude pour un dimanche ! Deux élèves ne peuvent malheureusement pas participer au voyage : Raphaël et Jordan. Quel dommage pour eux !

Le colis contenant les expériences a été perdu en route par le transporteur, espérons qu’il soit arrivé lundi matin ! Le stress nous gagne !
Arrivée à Bordeaux après 5 heures de TGV : le CNES nous prend en charge complètement durant la durée de ce séjour. Après avoir pris nos quartiers dans la Maison de la Promotion Sociale de Bordeaux, nous commençons par une réunion de travail où les élèves des trois lycées sélectionnés présentent les expériences qu’ils réaliseront à bord de l’Airbus A310-ZéroG.

Lundi 18 mai : Pendant que Valentin, Lahouari et notre enseignant, M. Beringue (qui a réussi à récupérer notre colis) suivent les différents briefings de sécurité dans les locaux de Novespace et présentent nos expériences aux chercheurs qui participeront aussi au vol ; les autres membres du groupe visitent Bordeaux (place de la Bourse, éléments d’architecture…) et la centrale nucléaire du Blayais.

Mardi 19 mai : Nos futurs pilotes intègrent nos expériences sur le châssis après le premier vol réalisé par le lycée de Granville. La tension monte car 14 personnes ont été malade en vol, une première quasiment, car le nombre de personnes incommodées est généralement beaucoup plus faible.
Quelques modifications doivent être apportées pour assurer la sécurité de l’expérience d’hydrostatique, car le colis a malheureusement souffert pendant son trop long trajet !
Pendant ce temps là, nos camarades visitent Astrium, filiale d’Airbus qui développe des procédés pour Ariane V et VI en matériaux composites (fibre de carbone) et la célèbre dune du Pyla, d’une hauteur vertigineuse (117 m !)

Mercredi 20 mai : C’est le grand jour ! Une légère fuite d’eau sur un de nos vases nous oblige à le supprimer, la commission de sécurité ne peut prendre aucun risque : la moindre fuite imposerait un arrêt anticipé du vol. Notre expérience sur les mesures de pression ne repose plus que sur l’huile ! Heureusement, les vidéos obtenues sont incroyables !
Se retrouver en apesanteur est une expérience indescriptible : comment décrire le fait de ne plus ressentir son poids ? Il faut le vivre !

Mais avant la micro gravité, nos corps doivent subir une accélération de 2 g quasiment, ce qui signifie que notre poids est double ! Conseil est donné de ne pas bouger la tête pendant cette phase pour ne pas risquer d’être malade.
Malgré cela, Valentin est vite obligé de nous «  quitter  » (mais sans sortir de l’avion !) après un remarquable travail préparatoire : son estomac ne tient pas ! Heureusement, Lahouari se découvre des qualités d’astronaute car les changements de gravité n’ont aucun effet sur lui. Tous les deux seront chaudement félicités par l’ensemble des personnels pour leur courage et leur professionnalisme.
Et après avoir visité le site d’Herakles, fabriquant de tuyères de fusées, les autres participants rejoignent les «  volants  » pour la visite de Novespace et peuvent recueillir «  à chaud  » les premiers témoignages du vol ! Extraordinaires !

Jeudi 21 mai : Dernière visite avant notre retour en Meuse : l’école d’ingénieur de Bordeaux, l’ENSCB, où nous visitons des laboratoires de recherche sur le bois et sur l’énergie. Même si le monde de la recherche nous semble trop éloigné de nos propres études, nous apprenons qu’un tel parcours n’est pas impossible, avec beaucoup de volonté et de travail…
Ce que nous retiendrons de ce séjour fantastique, outre la circulation impossible autour de Bordeaux, c’est la découverte du monde de la recherche, de l’aérospatial et de l’ingénierie.

Voir des bribes de cet univers sur nos écrans est une chose, côtoyer leurs acteurs en est une autre ! Envie et motivation font parties des souvenirs rapportés de ce voyage.
Un grand merci au CNES et à nos enseignants, messieurs Béringue et Demoisson, pour nous avoir permis de vivre une telle aventure qui restera à jamais gravée dans nos mémoires !

Bryan, Valentin, Lahouari, Yannick, Bruno, Florian, Théo et Bastien
Élèves de 1re maintenance des véhicules automobiles du Lycée Professionnel Eugène Freyssinet de Verdun et du projet «  Freyss in Space  ».

Des vidéos du projet sont en ligne.

Lire le premier et le deuxième épisodes.