Sur la diminution des moyens alloués aux structures innovantes

La Fespi regroupe des établissements alternatifs et innovants qui souhaitent, par leur capacité d’invention et d’expérimentation sur le terrain, concourir à améliorer l’offre de l’École Publique. Or, depuis quelques semaines, le couperet tombe et la diminution des moyens horaires est drastique, jusqu’à 20% pour certains. Au Collège et Lycée Expérimental d’Hérouville Saint Clair, au Lycée Pilote Innovant International de Poitiers, établissements membres de la FESPI, ou ailleurs comme au Lycée Autogéré de Paris, structure alternative pionnière, la perte de postes remet en cause le fonctionnement expérimental lui-même, raison d’être de ces établissements.

À un moment où l’École est confrontée à des défis considérables, la remise en cause des lieux éducatifs où s’invente chaque jour une autre école n’augure rien de bon quant aux évolutions à venir.

L’attaque contre certains des établissements expérimentaux s’inscrit dans la logique générale d’appauvrissement de l’offre éducative. Il ne s’agit pas de demander un traitement de faveur, mais au contraire de faire qu’ils ne soient pas les premières victimes, d’une politique par ailleurs contestable abandonnant toutes ambitions pour les générations à venir, au nom de la réduction systématique des dépenses publiques.

Nous demandons donc le maintien de tous les moyens humains nécessaires au fonctionnement des établissements expérimentaux en particulier ceux qui à la FESPI s’adressent à tous les publics ; l’alternative scolaire ne devant pas être réservée à des publics particuliers.

Fait à Paris le 09 février 2011

Philippe Goémé
Président de la Fespi

Programmation 2014-2015

Programmation 2014-2015

Consulter le site de la Fespi