Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !
,

Revue de presse du dimanche 6 novembre 2022

 

Beaucoup de bruits divers cette semaine : le budget de l’Éducation nationale, la communication du nouveau ministre, les réformes, les personnels, etc.

Échos des systèmes

Le ministre de l’Éducation, sans doute inspiré par les mêmes conseillers en éducation que son prédécesseur, a lancé “La minute Pap” sur Twitter, une vidéo qui devrait être publiée chaque semaine. La première, destinée à faire la promotion du Conseil de la refondation, a beaucoup fait réagir, et notamment Claude Lelièvre.

Twitter

By loading the tweet, you agree to Twitter’s privacy policy.
Learn more

Load tweet

Pauvre Ferry, pauvre Ndiaye ! Bourdes historiques de première grandeur | Le Club (mediapart.fr). “Le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye a commencé son rendez-vous hebdomadaire d’une « minute d’actualité » par l’évocation des concertations sous l’égide du nouveau « Conseil national de la refondation » en vue de donner « des marges de manœuvres aux communautés éducatives » sous les auspices malencontreuses d’énormes bourdes historiques.Claude Lelièvre, historien de l’éducation.

La méthode Pap Ndiaye : « On ne fera pas une école meilleure si les élèves n’y sont pas plus heureux » (nouvelobs.com). “Entretien 5/5. Le ministre de l’Éducation nationale s’est longuement livré à « l’Obs » sur son projet pour l’école. Aujourd’hui, cinquième et dernière partie : la revalorisation du lycée professionnel, sans cesse promise, jamais réalisée et le bien-être des élèves.”Propos recueillis par Gurvan Le Guellec. Mais pour abonnés.

Le budget de l’Éducation nationale adopté sans débat en première lecture après l’activation du 49.3 (lemonde.fr). “Dans le texte final, le gouvernement a repris un amendement prévoyant 80 millions d’euros supplémentaires pour augmenter les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH), mais les oppositions déplorent que les députés n’aient pas pu discuter du premier poste budgétaire de l’État.” Par Eléa Pommiers

D’ailleurs, le Sénat épingle ce même budget à la fois à propos de la revalorisation des enseignants, et du cout de l’école inclusive (Public Sénat). “« Il serait logique que cette hausse ne soit ni linéaire ni identique pour l’ensemble des enseignants concernés, sous peine d’un effet de seuil fort, une fois passés les vingt ans, qui serait très désincitatif pour la seconde partie de carrière », détaille le rapport. Et Gérard Longuet de commenter : « Il faut encourager les enseignants à rester, en particulier dans des disciplines comme les maths, la physique ou l’anglais, des matières où les professeurs peuvent choisir un autre métier que l’enseignement. »” “Autre thématique importante : la politique de l’école inclusive qui garantit le droit à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, à travers notamment une scolarisation de la maternelle au lycée qui prend en compte les singularités et besoins éducatifs particuliers de chacun.”

La voie professionnelle secondaire qui vient sera-t-elle encore majoritairement sous statut scolaire ? – Educavox, École, pédagogie, enseignement, formation Un papier de Bruno Magliulo sur les débats, et qui se conclut ainsi : Pour le moment, rien n’est décidé : on est entré en phase de consultation. Pour ne pas engager la réflexion sur ce que sera le lycée professionnel de demain, le Président de la République et sa ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation  professionnelle, jouent la carte de l’apaisement en martelant que « cette réforme ne viendra pas d’en haut », qu’elle sera fondée sur une large consultation de l’ensemble des parties prenantes, et qu’elle pourrait se mettre en place progressivement au terme de diverses expérimentations de terrain. Et cependant d’ajouter que « le pire serait de ne rien faire », car s’il est un diagnostic largement partagé, c’est celui qui consiste à considérer que la voie professionnelle secondaire française va mal, et qu’on ne saurait en rester là !

Pendant ce temps… Deux milliards d’euros supplémentaires pour financer l’apprentissage – Educpros (letudiant.fr). “Le projet de loi de finances rectificative adopté le 2 novembre 2022 en Conseil de ministres prévoit une rallonge financière pour France compétences, l’organisme en charge du financement et de la régulation de l’apprentissage.” “Le gouvernement a décidé de remettre au pot pour soutenir France compétences, l’organisme public en charge du financement et de la régulation de l’apprentissage. Deux milliards d’euros supplémentaires pour l’apprentissage ont donc été inscrits dans le budget rectificatif 2022.Le succès de l’apprentissage a un cout… de 11 milliards d’euros.

Innovez ! Je le veux ! | Alternatives économiques (alternatives-economiques.fr) par Philippe Watrelot, ancien enseignant, auteur de Je suis un pédagogiste (ESF-Sciences humaines, 2021). “Dans son discours d’août 2022 devant les recteurs (et son ministre), le président de la République a souhaité une « refondation » de l’école « portée par ses professeurs » et a annoncé la mise en place d’un fonds d’innovation pédagogique (FIP). Ce fonds se situe dans le prolongement de l’expérimentation du plan « Marseille en grand » qui a conduit à accorder plus d’autonomie pédagogique à une cinquantaine d’établissements scolaires.

Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ? | Le Club (mediapart.fr) par Jean-Paul Delahaye. “A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.”

Handicap à l’école : vers un système d’accompagnement à deux vitesses (la-croix.com) entièrement pour abonnés malheureusement.

Éric Debarbieux : Le quinquennat Blanquer a été celui du repli sur soi (cafepedagogique.net). “Spécialiste internationalement reconnu de la violence scolaire, ancien délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire et ancien président de l’Observatoire international de la violence à l’école, Éric Debarbieux est l’un des chercheurs, au côté de Benjamin Moignard, de l’enquête réalisée par l’Autonome de solidarité laïque (ASL) « À l’école de la défiance ». Une enquête pour mesurer les transformations vécues par les personnels et l’évolution de leur perception en 10 ans. Il revient sur ce travail et les questions qu’il soulève.”

Du côté de la pédagogie

Enseignement de la lecture : certains enseignants ont des méthodes “aberrantes” selon le CSEN – VousNousIls. “Le Conseil scientifique de l’Éducation nationale veut former les professeurs des écoles à un meilleur enseignement de la lecture. Explications. En octobre 2022, le Conseil scientifique de l’Éducation nationale a publié une note d’alerte sur l’enseignement de la lecture en CP, accompagnée d’une lettre aux enseignants et de recommandations issues de la recherche scientifique sur le sujet. Ces documents font état de l’enseignement actuel de la lecture par les professeurs des écoles – jugé parfois sévèrement par le CSEN – et proposent des pistes pour gagner en efficacité.” Cette note a beaucoup fait réagir car elle ne fait pas l’unanimité. 

Quelles pédagogies critiques pour penser l’Anthropocène ?  Spirale, revue de recherches en éducation (spirale-edu-revue.fr). “Alors que, depuis une vingtaine d’années et de manière de plus en plus marquée, les préoccupations environnementales et de développement durable traversent les prescriptions éducatives institutionnelles de l’école (circulaires, programmes d’enseignement, vade-mecum), ce numéro de la revue Spirale questionne la façon dont le concept d’Anthropocène peut donner une dimension pédagogique nouvelle à l’éducation relative à l’environnement (ÈRE) et l’orienter vers des pédagogies critiques.

Informatique en classe : le code est-il toujours au programme ? (theconversation.com), Delphine Billouard-Fuentes, professeure associée à l’EM Lyon Un article très détaillé avec état des lieux et petit historique de la question.

Le chemin tortueux des start-up qui s’attaquent à la dyslexie et aux autres troubles de l’apprentissage | Les Échos. “Plusieurs jeunes pousses misent sur la technologie pour développer des dispositifs éducatifs ou médicaux qui accompagnent les personnes atteintes de troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie…). Les financements restent modestes mais la crise sanitaire a été un puissant accélérateur.

Personnels, ici et ailleurs

Publication de la note : « Repenser collectivement  la formation initiale des enseignants » – Collège des Sociétés savantes académiques de France (societes-savantes.fr). “Lors de la rentrée, le 25 aout 2022 à la Sorbonne, le Président de la République a déclaré « La confiance que nous devons à nos enseignants passe par une amélioration de la formation initiale (…) nous devons repenser, et sans doute plus en profondeur qu’on ne l’a fait ces dernières années, la formation de nos enseignants ». La commission enseignement scolaire du Collège des Sociétés savantes académiques de France, qui couvre un large spectre de disciplines, s’est penchée sur la récente réforme de la formation initiale des enseignants du primaire et des collèges et lycées.
Après en avoir rappelé les acteurs et les enjeux, la note « Repenser collectivement  la formation initiale des enseignants » dresse un bilan des principaux écueils auxquels se heurte actuellement la formation en master « Métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation» (MEEF) : organisation difficile, entrée dans le métier de plus en plus compliquée, aggravation des inégalités sociales, moindre maîtrise des connaissances disciplinaires… tandis que les stages, pivot de la formation professionnelle, concentrent les problèmes. Nous formulons huit recommandations pour une évolution pertinente et concertée de cette indispensable formation.

Dans le Kentucky comme dans le reste des États-Unis, les républicains partent en croisade contre l’école (lemonde.fr). “Dans cet État, certains professeurs préfèrent démissionner face à la pression des conservateurs. À travers le pays, les questions scolaires sont plus que jamais un enjeu politique avant les élections de mi-mandat, sur fond de guerre culturelle exacerbée.

En Arizona, l’inflation aggrave le malêtre des professeurs. Challenges.fr “Ces derniers mois, Shivani Dalal a dû renoncer à ses pâtes végétariennes favorites et prendre un deuxième emploi pour survivre: comme pour de nombreux professeurs en Arizona, parmi les plus mal payés aux États-Unis, l’inflation met à l’épreuve sa vocation d’enseignante.”

Enseignement supérieur

Les dépenses d’enseignement supérieur consacrées aux étudiantes inférieures de 18 % à celles allouées aux étudiants (lemonde.fr). “Les femmes ne sont que 34 % à étudier dans les grandes écoles, 38 % dans les classes préparatoires et les instituts universitaires de technologie, des filières qui bénéficient des ressources financières publiques et privées les plus élevées.” Par Soazig Le Nevé.

Réchauffement climatique : comment l’enseignement supérieur prépare sa transition – Educpros (letudiant.fr). “Le ministère de l’Enseignement supérieur a promis la mise en place en 2023 d’un “pôle national de ressources” pour accompagner l’adaptation des formations à la transition écologique. Face aux nombreux enjeux, les établissements du supérieur attendent des dispositifs concrets.”

Transition écologique : le classement des grandes écoles les plus engagées dans ce domaine (FrancetvInfo)Ces établissements sont de plus en plus nombreux, sous la pression de leurs étudiants, à intégrer la transition écologique dans leur cursus. Un classement, publié jeudi 3 novembre, récompense les plus avancées

Enseignement supérieur : ces villes qui pâtissent des difficultés des universités | Les Echos. “Certaines universités ne peuvent plus investir dans leurs sites délocalisés, pour des raisons de couts. Les collectivités cherchent d’autres réponses.”

L’enseignement supérieur, premier client de l’immobilier d’entreprise en région | Les Echos. “Encouragées par les perspectives démographiques, les écoles de management et les écoles d’ingénieurs ouvrent des campus flambant neufs dans les grandes métropoles. Les investisseurs sont prêts à suivre mais l’espace manque.”

Alain Joyeux : “L’information sur l’orientation est défaillante en France, d’où de profondes inégalités” – Educpros (letudiant.fr). “Enjeux du supérieur, paroles de dirigeants, Alain Joyeux, président de l’APHEC, répond aux trois questions d’EducPros. Pluridisciplinarité et transitions, réforme du bac et orientation mais aussi financement des études, le professeur de géopolitique en classes prépas ECS partage son analyse et ses propositions.”

Étudier en région Île-de-France : une offre de formation tentaculaire et pluridisciplinaire – L’Etudiant (letudiant.fr). “En matière d’enseignement supérieur et de recherche, l’Île-de-France est la région de tous les records. C’est – de loin – la plus riche par le nombre d’étudiants et la plus exhaustive en filières de formation. Quel que soit son choix d’orientation, on peut y trouver chaussure à son pied.”

Ressources

Revue de Sèvres : Travailler en collaboration à l’école ? (cafepedagogique.net). “”Les exhortations à coopérer ne manquent pas, venues de l’échelle supranationale, relayées ensuite à toutes les échelles de l’autorité éducative : collaboration entre élèves, entre enseignants, entre enseignants et élèves, entre enseignants et autres personnels, entre personnels et parents, entre l’école et ses partenaires territoriaux”. Et pourtant force est de constater que cette collaboration est rare. Jean Pierre Véran et Patrick Rayou, qui dirigent ce numéro 90 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres, expliquent cette situation à travers 9 articles qui proposent un tour du monde de la question (France, Catalogne, Chine, Japon, Mexique, Rwanda, Suisse, Québec, Suède). Il y a de bonnes raisons à cette rareté de la coopération pourtant si fortement soutenue aussi bien par l’OCDE que par le ministère.” Le sommaire de la revue sur le site du ministère : Travailler en collaboration à l’école | France Éducation international (france-education-international.fr)

« Les savoirs ou l’élève au centre ? » : un faux débat peut en cacher un vrai | Le Club (mediapart.fr). “Opposer élèves et savoirs pour placer les uns ou les autres le centre de l’école n’a pas de sens. La vraie question est de s’interroger sur les savoirs indispensables à tous les élèves, qui ne peuvent être pensés qu’en fonction des missions données à l’école par les citoyens et non exclusivement à partir de savoirs scolaires établis au fil du temps.” Par Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Éducation international (CIEP), membre professionnel laboratoire Bonheurs de l’université de Cergy.

La séance de clôture de la Biennale 2022 à Bruxelles – Convergence(s) pour l’Éducation Nouvelle (convergences-educnouv.org). “Une séance de clôture ce sont des au revoir qui reviennent avec émotion sur ce qui s’est passé durant l’événement et un regard tourné vers des demains qu’on sait incertains. Si pour le premier item ces moments ont su émouvoir l’assistance avec la belle prestation poétique de Magali Reve, les certitudes sur les lendemains de Convergence(s) pour l’éducation nouvelle sont là et bien là.”

Rapport annuel de la Miviludes : le gouvernement se mobilise face à la hausse inquiétante des saisines | Miviludes (interieur.gouv.fr) (Mission interministérielle  de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). “Le rapport souligne une évolution générale du phénomène sectaire, mettant en exergue la multiplication de petites structures dans les domaines de la santé, du bienêtre et de l’alimentation. Les thérapies non conventionnelles se sont développées dans le cadre de la crise sanitaire et portent un risque important en matière de santé publique. Le rapport constate aussi la multiplication des « gourous 2.0 ». Il s’agit de manipulateurs isolés et autonomes qui propagent leur doctrine sur les réseaux sociaux. Ces nouvelles doctrines touchent fortement les plus jeunes – notamment les mineurs, très vulnérables – qui sont d’importants utilisateurs des réseaux sociaux. Enfin le rapport dresse un lien clair entre les phénomènes sectaires et les thèses complotistes. La porosité entre les deux phénomènes et leur interdépendance tend à s’accroître, les théories du complot nourrissant largement les mouvements sectaires.

La chanteuse Pomme a écrit une lettre à l’ado qu’elle était (huffingtonpost.fr). “La chanteuse de 26 ans signe aux côtés d’un parterre d’auteurs français, aux éditions du Seuil, un texte rassurant et réconfortant, que Le HuffPost vous invite, ici, à lire en intégralité.” Par Valentin Etancelin

Géraldine Duboz et Bernard Desclaux


Dans la librairie des Cahiers pédagogiques


N°580 – Vers une éducation numérique

Coordonné par Sylvie Grau, Jean-Pierre Guédon et John Kingston, novembre 2022

Un dossier pour explorer les mutations des apprentissages, des savoirs, des rapports au monde et des rapports humains en jeu dans l’enseignement par et au numérique. Quels savoirs et compétences pour un monde devenu numérique ? Comment éviter que l’école ne renforce la « machine à exclure » par sa mutation numérique ?

N° 579 – Respect !

Coordonné par Julien Garric et Françoise Lorcerie, septembre-octobre 2022

Enseignants, élèves, parents : dans les établissements scolaires aujourd’hui, chacun peut se plaindre du manque de respect. Le ministère de l’Éducation nationale a d’ailleurs fait de « respecter autrui » l’un des quatre savoirs fondamentaux à transmettre à nos élèves. Comment apprend-on à respecter autrui ?

 

  N° 578 – Écrire pour être lu

Coordonné par Ben Aïda et Jean-Michel Zakhartchouk, juin 2022

Ce dossier s’inscrit dans une réflexion critique menée sur les « fondamentaux » à l’école énoncés dans les discours injonctifs (« lire, écrire, compter, respecter autrui »). Il s’agit de s’interroger à la fois sur le sens à donner à l’écriture des élèves (qu’écrivent-ils, pourquoi, pour qui ?) et sur l’apprentissage du geste.