Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !
,

Revue de presse du dimanche 27 mars 2022

L’Ukraine et ses conséquences sur le monde éducatif est encore présente cette semaine. Mais c’est la présidentielle qui domine les débats. La place des mathématiques au lycée est encore au coeur du débat.

Ukraine

Enseigner un conflit proche, c’est un défi.

« Plus que jamais, ils ont fait leur métier de professeurs d’Histoire ! » Par Anne Panvier
“Comment travailler sur la guerre en Ukraine avec des collégiens ? Selon les contextes, sans doute de manière très différente, mais les expériences comme celle de ce collège de l’académie de Versailles nous montrent l’importance de ne pas déserter le terrain de l’actualité dans nos classes.”

Éducation : des journalistes de France Télévisions revenus d’Ukraine rencontrent des élèves de seconde
“Tout juste revenus d’Ukraine, les journalistes de France Télévisions Maryse Burgot et Stéphane Guillemot ont rencontré des élèves de seconde, en Seine-Saint-Denis. À partir du lundi 21 mars, la semaine de la presse s’ouvre dans les écoles.”

Ukraine : l’enseignement supérieur se mobilise pour les universitaires réfugiés par Oriane Raffin
“Parer à l’urgence, soutenir, accueillir. Les établissements de l’enseignement supérieur français se sont rapidement mobilisés pour l’Ukraine. Pour leurs étudiants en échange dans la zone géographique, pour les étudiants ukrainiens et russes accueillis en France, mais aussi pour leurs homologues, enseignants et chercheurs.”

Présidentielle

Le dessin de Fabien Crégut

C’est inédit : beaucoup d’enseignants sont bien en peine de trouver pour qui voter. Une chose est sûre : le ministre actuel est le ministre de l’éducation le plus détesté de l’histoire.

Des enseignants « dans le flou » de la campagne présidentielle
“A moins de trois semaines du premier tour, et quelques jours après l’exposé par le président candidat d’un « nouveau pacte » à leur intention, nombre d’enseignants font part de leurs doutes quant au bulletin à glisser dans l’urne, le 10 avril.” Par Mattea Battaglia. Abonnés
Entre une droite décomplexée et une gauche timorée, l’école prise au piège.
“Un projet éducatif de droite, on sait de quoi il retourne : sélection précoce des élèves, contrôle renforcé de l’administration sur les enseignants (sous couvert d’autonomie des établissements), abandon de toute ambition culturelle au profit d’un recentrage sur les rudiments, bref un projet de classes. Un projet éducatif de gauche, comme alternative crédible à un projet de droite, on n’en a toujours pas vu la couleur.” par B. Girard.

Les propositions d’Emmanuel Macron ne vont pas encourager le monde enseignant à voter pour lui.

Les propositions d’Emmanuel Macron sur l’éducation, « une casse accélérée du statut d’enseignant »
“Après la présentation de ses premières mesures pour l’éducation nationale, les professeurs s’indignent du discours méritocratique tenu par le président-candidat à leur égard.”
Election présidentielle 2022 : « Macron et les profs, un débat escamoté » Philippe Bernard (éditorialiste.
En proposant un « donnant-donnant » aux enseignants, Emmanuel Macron a déclenché un tollé. Or, pour réduire les inégalités sociales, une vaste remise à plat du système éducatif s’avère nécessaire, et ce projet devrait pouvoir être débattu sereinement, analyse Philippe Bernard, éditorialiste au « Monde », dans sa chronique.
Claude Lelièvre, lui, relève que, pas une fois, les mots “république” ou “éducation nationale” n’ont été utilisées.
Claude Lelièvre : Un seul mot vous manque et tout est dépeuplé : République
“On attendait donc avec confiance l’évocation de « l’Ecole de la République » ou de « l”Ecole républicaine », ou bien à tout le moins de « l’Education nationale » ou de « l’Ecole publique » au cours de la présentation par le président de la République Emmanuel Macron de sa candidature à sa succession le 17 mars dernier . Mais pas du tout ! On a eu droit aux seules nominations ”neutralisées” : le « système éducatif » ou « l’école ». Une inadvertance lors de ce quart d’heure d’oral sur les sujets scolaires? Mais c’est aussi dans sa version écrite. Et on peut faire le même constat à propos de la présentation de son programme présidentiel sur le site ad hoc”

Les propositions ne manquent pas, de la part des enseignants, notamment. « L’apprentissage des savoirs fondamentaux doit être pensé de manière systémique et porté par l’ensemble du collectif enseignant » “Les savoirs dits « fondamentaux », qui ont leur place dans les programmes avancés par chacun des candidats à l’Elysée, « transcendent » l’ensemble des situations vécues par les élèves et doivent être portés, non pas par certains professeurs, mais par tout le « collectif », défend, dans cette tribune au « Monde », Maxime Scotti, lui-même enseignant.” Par Maxime Scotti( professeur d’EPS en collège)

Le principal défi pour le futur président sera de rendre plus attractif le métier d’enseignant, de plus en plus boudé.
Les candidats à l’élection présidentielle au défi du recrutement des enseignants
“Alors qu’ils annoncent tous de nouvelles réformes, parfois très lourdes, tous les candidats à l’élection présidentielle doivent faire face à un système éducatif qui a du mal à recruter et où le nombre de démissions explose. Où en est-on vraiment ? Quels remèdes peuvent être apportés à une profession en crise ? La revalorisation va t-elle suffire ?”

Vous avez dit maths ?

C’est reparti sur la place des mathématiques au lycée avec la remise du rapport au ministre.

Remise du rapport sur la place des mathématiques dans la voie générale au lycée
“Le comité de consultation sur l’enseignement des mathématiques au lycée général a remis ce lundi 21 mars 2022 au ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports son rapport sur “La place des mathématiques dans la voie générale du lycée d’enseignement général et technologique”. communiqué de presse.

Analyses :
Au lycée, le retour annoncé des maths pour tous
“Le rapport Mathiot, remis ce lundi au gouvernement, propose d’ajouter dès septembre prochain 1h30 à 2 heures de mathématiques à l’emploi du temps des lycéens qui n’ont pas pris la spécialité mathématiques en première. A la rentrée 2023, la mesure serait étendue à tous les élèves de première.”
L’éducation nationale ajoute 1 h 30 de mathématiques en 1re générale à la rentrée 2022
“Cette nouveauté ne concernera, en septembre, que les élèves de 1re qui ne suivent pas la spécialité maths. Une solution qui ne satisfait pas les enseignants de la discipline, qui la jugent précipitée après une polémique en pleine campagne présidentielle.” Par Violaine Morin

Divers

« L’affaiblissement de l’enseignement de la philosophie risque de fragiliser notre modèle républicain »
Tribune de Marie Perret, Vice-présidente de l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public
“La spécialité humanités, littérature et philosophie ne produira pas l’effet de « renforcement » de la discipline promis par le ministre de l’éducation dans le cadre de sa réforme du lycée, estime, dans une tribune au « Monde », Marie Perret, vice-présidente de l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public. Au contraire, la formation de l’esprit critique des élèves pourrait en être bouleversée.”

La « stratégie » d’éducation financière des jeunes en voie d’accélération. Par Aurélie Blondel
Cette année, environ 100 000 mineurs doivent être sensibilisés à la gestion des finances personnelles par un de leurs enseignants au collège ou dans le cadre du Service national universel.”

Bruno Devauchelle : La politique de formation des enseignants et le numérique
“La formation des enseignants à l’informatique puis au numérique est un thème récurrent de toutes les politiques menées depuis les années soixante-dix. En 2019 un premier schéma directeur est proposé, mais, plus surprenant, comme s’ils étaient sûrs de leur reconduction à la tête de l’État, les responsables du ministère ont publié un nouveau schéma pour la période 2022-2025. Chaque enseignant va pouvoir prendre la mesure de la transformation qui s’opère et du repositionnement des différents acteurs dont les Inspe et Canopé. Plus encore, outre la formation continue, c’est la formation initiale qui est aussi concernée par cette évolution : Testament du ministre ? Arrogance d’un pouvoir ? Volonté de prendre en compte ce qui n’a pas marché ? Chacun pourra en juger à partir de septembre 2022 !”

Bientôt des journées plus courtes à l’école ?
“Mieux conjuguer « activités éducatives, culturelles et sportives » pour les enfants : c’est ce que veut faire l’ORTEJ en réorganisant le temps scolaire.”

Faut-il favoriser la mixité hommes-femmes chez les professeurs des écoles ? Sébastien Dupont, Chercheur associé à l’Université de Strasbourg
“Le débat public ne s’est guère saisi d’une évolution pourtant majeure, qui concerne «le plus beau métier du monde» : entre les années 1950 et aujourd’hui, la profession de professeur(e) des écoles est passée d’une situation de quasi parité à une forte féminisation. Des spécialistes de l’enfance et de l’éducation commencent à pointer cet état de fait et appellent à maintenir voire à favoriser la mixité des enseignants.”

Vers une privatisation des AESH au profit exclusif des familles les plus aisées ?
“Les tentations d’un financement privé des AESH par les parents deviennent réalité. Face aux inégalités inacceptables qui en découleront, ces pratiques non conformes à la réglementation doivent cesser.”

Le GFEN en péril
“Partenaire historique de l’Education nationale, le GFEN est mis en difficulté par un ministre en fin de mandat. “Le ministère a diminué notre subvention de 30% en 2020 puis encore de 10% en 2021”, nous dit Jacques Bernardin, président du GFEN. “

Supérieur

Quand les élèves notent leurs profs : justice ou consumérisme ? par Jean-François Amadieu
“Dans les universités, depuis 2014, les étudiants qui ont suivi un enseignement doivent l’évaluer au moyen de questionnaires de satisfaction qui varient selon les établissements. On leur demande si le contenu du cours est cohérent et utile, quelle est leur qualité pédagogique ou s’ils jugent que le professeur maîtrise sa matière.” 

Pour un système éducatif démocratique
“La communication partira de l’analyse du contexte géo-socio-politique pour décliner des aspects de la crise scolaire et universitaire qui en est une résultante, et se conclura sur le programme de remédiations et d’alternatives préconisé dans l’ouvrage « SOS Ecole Université ». Rencontre à Toulouse, le 17 mars.” Par REFONDATION ECOLE. Collectif de veille pour une authentique refondation de l’Ecole.

Ressources

La transition lycée-enseignement supérieur à l’aune de Parcoursup. Numéro thématique sous la coordination de Jean-François Giret, Ferès Belghith et Élise Tenret. L’OSP, L’Orientation scolaire et professionnelle, 51/1 | 2022.

Fabien Granjon : « Le numérique renforce les logiques de reproduction sociale »
“Sociologue et professeur en sciences de l’éducation à l’université Paris 8, Fabien Granjon a étudié les usages de l’informatique connectée dans les classes populaires. Le constat est sans appel. Comme dans toute pratique sociale ordinaire, les usages du numérique connecté n’échappent à la règle. Le capital culturel a un impact direct sur ces derniers. Loin d’être une solution miracle pour une démocratisation de l’accès à la culture, le numérique aggrave les inégalités.” Propos recueillis par Lilia Ben Hamouda
Granjon (Fabien),

Sur Parcoursup, les émotions des lycéens influencent leurs choix
Emmanuelle Vignoli, Maîtresse de conférences (HDR) en psychologie de l’orientation, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)
“Depuis 2018, la plate-forme numérique Parcoursup permet aux lycéens d’enregistrer leurs vœux d’orientation dans l’enseignement supérieur et de postuler auprès des différentes formations. Ce portail participe à la régulation des inscriptions dans les universités et les écoles post-bac à partir de critères d’admission supposés égalitaires et socialement justes.”
En conclusion : “L’efficacité de ce partage repose cependant sur la qualité des liens tissés avec l’entourage. Plus les adolescents perçoivent les relations avec ces personnes comme sécurisantes, plus ils pourront s’impliquer dans ce partage, et plus ils en tireront des bénéfices psychologiques.
Les bonnes décisions d’orientation au sein de Parcoursup ne sont donc pas seulement fondées sur des calculs supposés rationnels mais également sur la possibilité d’en débattre sereinement avec des personnes de confiance.”  Article hautement recommandé par Bernard Desclaux.

Présidentielle 2022 : Parcoursup est “une usine à stress”, estime Emmanuel Macron
“Le candidat-président souhaite que des aides de plusieurs heures par semaine, pour l’orientation des élèves soient mises en place dès le collège.”

Géraldine Duboz avec l’aide de Bernard Desclaux

Sur la librairie des Cahiers pédagogiques

N° 575 – Le bienêtre à l’école


La recherche en éducation met de plus en plus l’accent sur l’importance du bien­être à l’école, et les conditions à mettre en œuvre pour que les élèves persévèrent et réussissent scolairement, voire développent leur personnalité. Cela demande de faire émerger une relation apaisée entre les élèves, les enseignants, et les savoirs.

 

 

 

 

N° 574 – Ce qui s’apprend en EPS

Mal reconnue, bien qu’obligatoire à tous les niveaux, l’EPS contribue à l’acquisition du socle commun, donne accès à des pratiques motrices et à la culture physique, sportive et artistique, tient une place de choix dans l’entretien de la santé et du bienêtre, contribue à l’égalité entre les filles et les garçons et à l’inclusion.