Tout au long de la campagne électorale, nous nous sommes efforcés de contribuer aux débats sur les questions éducatives, d’élaborer et de promouvoir des mesures susceptibles d’avancer vers une école plus démocratique, juste et plus efficace.

Pour les perspectives que nous défendons, le résultat des élections présidentielles est indiscutablement le plus favorable. En affirmant que sa priorité irait à la jeunesse dès son allocution ce dimanche soir, en proposant de desserrer enfin le carcan des suppressions de postes qui étouffent depuis des années l’Éducation nationale, en se montrant ouvert aux innovations pédagogiques, le président élu laisse augurer l’ouverture de temps plus encourageants pour l’école, et plus généralement pour l’éducation de la jeunesse.

Dans ce contexte, nous tenons d’abord à réaffirmer l’importance des mesures que nous avons proposées à l’issue de nos Assises de la pédagogie, à l’automne dernier.

Nous œuvrerons ensuite dans le cadre de différents collectifs pour promouvoir les idées qui nous sont chères : ainsi le caractère global de l’éducation, avec le Collectif des associations partenaires de l’école publique (CAPE) ; la défense du socle commun de connaissances et de compétences, dans le cadre du collectif qui s’est constitué sur cette question.

Nous sommes enfin disponibles pour contribuer à la réflexion sur la mise en œuvre de ces mesures avec le ministère en place, comme nous l’avons toujours été, mais en ayant l’espoir d’être un peu plus écouté à présent.

Il n’est pas de sauveur suprême, à l’Éducation nationale comme ailleurs. Pour qu’une politique ministérielle ait quelques chances d’avoir des effets sur la seule chose qui compte au final, les apprentissages effectifs des élèves, il faut certes des textes législatifs ou réglementaires soigneusement réfléchis et préparés, mais il faut aussi l’engagement de tous les acteurs, à toutes les échelles, pour le mettre en œuvre, pour s’appuyer sur les dispositifs proposés pour mieux faire apprendre, pour mieux éduquer.

Oui, nous avons besoin de plus de justice et de respect, et nous avons besoin de faire en sorte que la jeunesse retrouve l’espoir d’une vie meilleure. Tâche exaltante s’il en est !