Deux universitaires suisses, qui ont d’abord enseigné dans divers degrés de l’institution, nous proposent des pistes pour amener davantage d’adolescents vers la lecture, en établissant des ponts entre leur univers et celui de l’école ou des Classiques. « Une approche à la fois sensible et didactique de la lecture » qui rend le livre précieux, selon Philippe Meirieu qui en a écrit la préface.
Le premier chapitre présente une enquête sur ce qui pousse à lire ou ne pas lire des jeunes de 16-17 ans, afin de cerner les origines d’un éventuel « goût de lire », puis indique quelques stratégies pour mieux accéder aux livres (en parcourant les divers modes possibles : emprunt, achat, échange…). Suit une interrogation sur les choix des livres, où est posée de manière subtile la question d’inévitables « lectures imposées » ; on en vient ensuite à ce que peut et doit faire l’institution, avec une ouverture sur l’interdisciplinarité et la nécessité de faire lire ailleurs qu’en cours de français. La dernière partie nous présente des projets pour stimuler la lecture des adolescents, ce qui donne au livre un aspect « boite à idées »  qui intéressera les professeurs de collège et lycée. SI certaines fiches didactiques ne constituent pas vraiment des innovations (ce qui ne veut pas dire qu’elles sont sans intérêt), d’autres sont plus originaux (« construire un film à partir de Roméo et Juliette », travaux sur le roman policier…)


Click on the button to load the content from rcm-fr.amazon.fr.

Load content