À l’heure où le socle commun reste une référence très vague dans le discours des plus hauts responsables de l’éducation, ce petit ouvrage réaffirme son importance, au-delà des aléas conjoncturels. Pour l’auteur, qui a beaucoup travaillé dans l’institution au niveau des programmes notamment, le socle, dont il fait un historique clair et riche, s’il reste encore une promesse, doit bouleverser les pratiques d’enseignement et la conception même de notre école. Même s’il est vrai que « entre des mains non expertes ou mal intentionnées, il peut être l’outil d’une nouvelle ségrégation scolaire […] en multipliant les obstacles (et donc les contrôles) sur la route des élèves. » Le risque de dérives est inhérent à toute réforme profonde, mais il ne doit pas, selon la vieille rhétorique conservatrice, être un alibi pour ne rien faire. En prenant appui sur les piliers 6 et 7, qui incitent à l’interdisciplinarité, en veillant à éviter les usines à gaz et le formalisme des croix à mettre dans les livrets de compétences, en entrant davantage dans une logique de compétences et capacités, il est possible d’avancer, nous dit Dominique Raulin dans un message d’optimisme teinté de réalisme.

Jean-Michel Zakhartchouk

Programmation 2014-2015

Programmation 2014-2015

Voir le N°439 – Quel socle commun ?
Programmation 2014-2015

Programmation 2014-2015

Voir notre dossier en ligne sur le socle commun


Click on the button to load the content from rcm-fr.amazon.fr.

Load content