Ce dossier apportera beaucoup à l’enseignant de français qui cherche comment prendre en compte dans un enseignement laïque le fait religieux, et il propose un certain nombre de chapitres pratiques et suggestifs, par exemple sur l’étude de la Bible en 6e, ou la coordination avec l’histoire. Mais il sera consulté avec profit aussi par les autres enseignants, à propos de la spécificité et des difficultés de cet enseignement. Une conférence de J.-P. Rioux, inspecteur général d’histoire, explique pourquoi sa nécessité, que le rapport Debray a mis en évidence, fait surface aujourd’hui ; elle pointe aussi sa difficulté spécifique à l’école élémentaire. Si les enseignants d’histoire sont – ou devraient être – informés, il y a bien un besoin de formation pour tous. On pourra aussi réfléchir sur cette remarque d’un professeur de lettres : « Ce qui me semble être la principale difficulté pour présenter le fait religieux en classe n’est pas que je ne sais pas de quoi je parle, mais bien plus que j’ignore à qui je parle. »

Jacques George