Beaucoup ont entendu l’ancien ministre exprimer sa colère devant ce qui représente pour lui un très mauvais coup porté à l’école publique : la politique actuelle de l’éducation. On peut ne pas partager tous les constats qui sont faits, et en particulier le crédit qui est donné à certains points des nouveaux programmes du primaire ou du collège, la difficulté à prendre de la distance par rapport au quantitatif, des affirmations parfois simplistes ou rhétoriques sur la « grandeur de notre école » et le « dévouement des enseignants ». Mais comment ne pas rendre hommage à l’un des rares politiques à s’intéresser vraiment au domaine scolaire et à multiplier les interventions pour pourfendre l’illusionnisme du ministre actuel ? Jack Lang utilise toute son ironie mordante pour démonter le discours d’un ministre qui visiblement l’a déçu, alors qu’il espérait davantage de continuité républicaine. On appréciera des passages comme ceux-ci : « sonnés par la violence de votre blitzkrieg, beaucoup restent bouche bée, prenant tout ce que vous dites pour parole d’évangile » et « trois principes : appauvrissement des programmes, réduction du temps réservé au service public de l’école, asphyxie des moyens, principes camouflés sous vos annonces martiales d’un retour aux sources, qu’en réalité vous asséchez ».
Le livre lui-même est bref, il est complété par des textes qui montrent au grand public ce qu’étaient les programmes de 2002 et leur accompagnement, sûrement pas le baudet sur qui tirer haro.
On peut aussi s’exprimer sur le blog : www.jacklang.net


Click on the button to load the content from rcm-fr.amazon.fr.

Load content