La formation des enseignants a ses classiques ; ces deux ouvrages en font assurément partie :
Altet, M. (1994). La formation professionnelle des enseignants. Paris : PUF. [ Commander cet ouvrage ]
Altet, M., Paquay, L. et Perrenoud, Ph. (dir., 2002). Formateurs d’enseignants. Quelle professionnalisation ? Bruxelles : De Boeck. [ Commander cet ouvrage ]

Parce qu’une formation d’enseignants ne peut pas ne pas se référer à la dimension éthique et critique de notre action :
Arendt, H. (1954) La crise de la culture. Paris : Gallimard. [ Commander cet ouvrage ]

La critique radicale de l’illusion transmissive ne date pas d’hier et l’expression de rupture épistémologique incite à relire cet ouvrage fondamental :
Bachelard, G. (1938, édition de 1967). La formation à l’esprit scientifique. Paris : Vrin. [ Commander cet ouvrage ]

Nous les remercions d’avoir identifié ce qui caractérise le rapport actuel des enseignants à la formation et contribué à l’essor de l’analyse des pratiques :
Blanchard-Laville, C. et Nadot, S. (dir.) (2000). Malaise dans la formation des enseignants Paris, L’Harmattan. [ Commander cet ouvrage ]
Blanchard-Laville, C., Fablet, D. (1998, éds). Analyser les pratiques professionnelles. Paris : L’Harmattan. [ Commander cet ouvrage ]

Pour éclairer la question de la formation dite sur le terrain, un ouvrage de référence :
Bouvier, A., Obin, J.-P. (1998). La formation des enseignants sur le terrain. Paris : Hachette. [ Commander cet ouvrage ]

L’école française de psychologie du travail s’intéresse de plus en plus au travail des enseignants, et ça c’est nouveau !
Clot, Y. (1999). La fonction psychologique du travail. Paris : PUF. [ Commander cet ouvrage ]

Une question qui reste d’actualité et une méthode qui permet de penser ensemble apprentissage-enseignement-formation :
Develay, M. (1994). Peut-on former les enseignants ? Paris : ESF. [ Commander cet ouvrage ]

Une lecture éclairante du développement en début de carrière :
Huberman, M. (1991). Survivre à la première phase de la carrière. Cahiers pédagogiques, n° 290, (p. 15-17).

La question de l’alternance est au cœur des recherches actuelles pour mieux préparer l’exercice des métiers de l’humain :
Lerbet-Séréni, F., Violet, D. (1999). Paradoxes de la médiation. Tradition et alternance, in Revue Française de pédagogie, n° 128, Juillet-Août-Septembre 1999.

Faut-il professionnaliser ce que d’aucuns vivent comme un métier, voire un artisanat ?
Paquay, L., Altet, M., Charlier, É. et Perrenoud, Ph. (1996, éds). Former des enseignants professionnels. Bruxelles : De Boeck. [ Commander cet ouvrage ]

Pour comprendre comment se conçoit et se pratique une autre conception du métier et de la formation qui l’accompagne :
Perrenoud, Ph. (2001). Développer la pratique réflexive dans le métier d’enseignant. Paris : ESF éditeur. [ Commander cet ouvrage ]

Il vient de disparaître et son travail sur l’identité comme celui sur l’écriture éclaire la plupart des travaux sur la formation des enseignants :
Ricœur, P. (1990). Soi-même comme un autre. Paris : éd. du Seuil. [ Commander cet ouvrage ]

La question de l’apprentissage et de la formation à distance ne doit pas être négligée et laissée aux seuls prophètes de l’isolement des formés :
Taurisson, A et Senteni, A. (2003). Pédagogies. Net. L’essor des communautés virtuelles d’apprentissage. Presses de l’Université du Québec. [ Commander cet ouvrage ]

La formation à la didactique tend à s’imposer dans la plupart des disciplines, à commencer par la plus anciennes, la philosophie, ce qui tend à modifier l’identité professionnelle des enseignants :
Tozzi, M. (1995). De la philosophie à son enseignement : le sens d’une didactisation, in Savoirs scolaires et didactiques des disciplines (coord. Develay M.). Paris : ESF. [ Commander cet ouvrage ]
– Tozzi, M., Étienne, R. (2001). Quelle identité professionnelle pour notre métier ? Montpellier : CRDP.