schlund_decoupe.png

Parce qu’il s’agit bien d’entrer dans le langage de l’école, la problématique des consignes de classe doit se travailler dans le cadre de la liaison école maternelle/école élémentaire. Afin de mutualiser et d’harmoniser ce qui est entrepris dans ce domaine, un groupe d’enseignants du Haut-Rhin a travaillé dans deux directions[[ Voir le document sur le site maternelle du CDDP 68.]] : créer et développer à la fois des outils pour les maitres et des outils pour les élèves.

1. Une programmation d’activités sur les consignes introduite graduellement de la PS à la GS permet de travailler successivement l’encodage, le stockage et la restitution de consignes[[ Télécharger le document sur le site maternelle du CDDP 68.]] :

  • D’abord sur le matériel de classe : un nom de matériel et sa fonction associée à une photo et à un pictogramme vers la constitution d’un référentiel.
    Exemple : « Les ciseaux, ça sert à découper. » ;
  • Ensuite sur les consignes scolaires en lien avec les fonctions : ( schlund_decoupe.png ) pour aller jusqu’à la constitution d’un dictionnaire de mots avec des définitions[[ Voir l’illustration sur le site maternelle du CDDP 68.]].
    Exemple : « Colorier, c’est frotter un dessin avec des crayons de couleur. » ;
  • Des jeux : des lotos, des « Mémory », des jeux d’approche sur les photos/pictogrammes, les consignes simples et complexes ;
  • Une utilisation des consignes en situation fonctionnelle avec le matériel correspondant en PS et MS, avec de la production d’écrits en GS avec des référents constitués.

2. Une programmation avec une liste de vocabulaire sur les consignes scolaires de deux natures différentes :

  • Les consignes liées à une tâche matérielle : découper, peindre, colorier… ;
  • Les consignes liées à une tâche cognitive : souligner, surligner, compléter, copier, entourer… ;

Ces listes ou référents constitués sous forme de boites, de classeurs de verbes d’actions scolaires sont communiqués et complétés de classe en classe de la PS jusqu’à l’entrée en CP.

3. Ces consignes de travail accompagnées de leur pictogramme sont photocopiées et outillent l’élève grâce à un sous-main transmissible de la PS au CP.

Fabienne Schlund, IEN chargée des classes maternelles dans le Haut-Rhin.