Accueil > Ressources > Nous avons lu > Différencier son enseignement au collège et au lycée


Différencier son enseignement au collège et au lycée

Frédéric Bablon, ESF sciences humaines, 2019

11 juin 2019

« Il n’y a de pédagogie que “différenciée” ». C’est par cette affirmation franche et tranchée que Philippe Meirieu commet l’avant-propos de cet ouvrage élaboré à plusieurs mains ! Les auteurs constituent « une équipe d’enseignants » (presqu’au complet !), portant des casquettes multiples de praticiens et de formateurs dans l’institution scolaire, composée de Frédéric Bablon, DASEN de l’Aube, Pascal Claman, professeur de lettres , Guylaine Raphael-Manhaval et Olivier Letot, professeurs de mathématiques, Marie-Noëlle Bertille professeure d’anglais et Sophie Moutard professeure d’histoire géographie.

Les auteurs convoquent les principes et enjeux de la différenciation, en s’appuyant sur des chercheurs qui se sont intéressés de près à l’enjeu de l’hétérogénéité des classes, comme Philippe Perrenoud, Sabine Khan, Jacques Lévine et Jeanne Moll, Marie Toullec-Théry, Jean-Michel Zakhartchouk.

Ils se rallient en fait à la définition de la différenciation de Philippe Perrenoud, qui est : « une démarche qui cherche à mettre en œuvre un ensemble diversifié de moyens et de procédures d’enseignement et d’apprentissage afin de permettre à des élèves d’âge, d’aptitude, de comportement et savoir-faire hétérogènes, mais regroupés dans une même division, d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs ou en partie communs  » (p.17).

Ils s’appuient sur les constats du rapport de la conférence de consensus CNESCO de 2017 pour nous rappeler l’urgence de différencier l’enseignement à partir du principe unanime que tous les élèves n’apprennent pas au même rythme, ni de la même manière, ne sont pas égaux face aux obstacles, parfois régulier et ordinaires de l’apprentissage. Les prudences de Sabine Kahn sont apportées pour ne pas confondre une « pédagogie différenciée » avec une « pédagogie différenciatrice », une pédagogie qui renforcerait et amplifierait les inégalités et les différences entre les élèves par la mise en œuvre de pédagogies différentes en fonction des élèves, sur la simplification des exercices ou encore par l’externalisation de la classe de l’aide apportée aux élèves.

Pour les auteurs, en s’appuyant également sur leurs expériences de praticiens, la différenciation pédagogique consiste en une approche globale composée par quatre grands principes. 1. instaurer une relation de qualité avec les élèves ; 2. prendre en compte le rythme d’apprentissage de chacun ; 3. proposer un étayage personnalisé ; 4. mettre en œuvre une évaluation au service du progrès de chacun.

Au travers chacun des chapitres, les notions de lien, du temps, d’étayage et d’évaluation sont explorées. Le lecteur trouve des pistes de compréhension de ces enjeux pédagogiques et éducatifs, quelques repérages de la recherche en éducation, mais surtout un choix prioritaire pour les réflexions et raisonnements professionnels, étayés par des témoignages de l’expérience du travail éducatif des auteurs.

Ce véritable "guide pratique", sera utile à qui veut s’aventurer sur le chemin de la différenciation, qu’il soit débutant ou non. Les exemples concrets le rassureront peut-être et l’ensemble, avec ses multiples références à des travaux divers, lui donnera peut-être envie d’aller plus loin...

Andreea Capitanescu-Benetti