Accueil > Ressources > Nous avons lu > L’enseignement professionnel aujourd’hui


Recension parue dans le N°451 de mars 2007

L’enseignement professionnel aujourd’hui

Dominique Raulin, éditions ESF, Collection Pédagogies. 2006

7 mars 2007

On sait aujourd’hui que, comme il y a dix ans, quatre élèves sur dix suivent un second cycle professionnel après la troisième. Et l’on compte 15 % d’une classe d’âge accédant au bac pro. Des chiffres importants, qui justifient qu’on s’intéresse pleinement à l’enseignement professionnel.
Ce livre fait d’abord état de quelques questions très actuelles. L’enseignement professionnel n’est-il pas en train de devenir de moins en moins visible, en se fondant davantage dans le système éducatif ? Une voie moins facilement repérable qui semble perdre son identité en n’étant plus perçue que comme voie de relégation alors que sa vocation de départ est de former les cadres, les ouvriers et les employés des branches professionnelles qui ne relèvent pas des disciplines universitaires.
Pourtant la voie professionnelle a des particularités qu’elle est seule à détenir. Elles tiennent toutes aux diplômes préparés, qui sont élaborés par des commissions paritaires consultatives comprenant des membres du monde enseignant et du monde du travail. Elles établissent le référentiel du métier et le référentiel du diplôme ainsi que les modalités d’évaluation avec une part de contrôle continu en cours de formation. Les cursus comportent des périodes de formation en entreprise prises en compte dans l’évaluation finale. Ces diplômes qui visent tous l’insertion ont plusieurs voies d’accès : ils peuvent être préparés en formation initiale, ou par des apprentis et des adultes en formation. Ils sont revus régulièrement pour rester adaptés aux évolutions technologiques.
Autre question : quelle est l’utilité réelle de distinguer un enseignement technologique et un enseignement professionnel ? N’y a-t-il pas confusion ou concurrence possibles ? Pourrait-on envisager de fusionner ces deux sortes de bacs ? Pour fournir des éléments de réponse et montrer la variété des situations, Dominique Raulin examine plusieurs cas : la transformation du bac techno STT en STG, le projet de rénovation du bac STI ainsi que les formations de l’hôtellerie-restauration et des carrières sanitaires et sociales.
Et, en fin de compte, demande l’auteur : à quoi sert vraiment l’enseignement professionnel ? À former des travailleurs opérationnels, des personnes immédiatement employables ou à permettre à des jeunes ne s’épanouissant pas dans la filière générale, de « reprendre pied » et de poursuivre des études par une voie détournée ?
De même, l’auteur évoque l’apprentissage : solution complémentaire ou concurrente des LP ? Il se demande aussi si la fonction de « récupération » et de « remotivation » de la voie professionnelle est une réalité ou un mythe...
Dans sa dernière partie consacrée aux « marges de manœuvre », D. Raulin propose quelques scénarios possibles pour l’avenir de l’enseignement professionnel. Par exemple une simplification de la carte des formations par le rapprochement des séries générales et technologiques et le renforcement des spécificités des formations professionnelles, en réorganisant leur déroulement et en mettant en place d’autres formes d’évaluation correspondant à leur pédagogie novatrice.
À la fin de ce livre et en annexes, un texte explique comment s’effectue l’affectation de l’élève de 3e en enseignement professionnel.
On a là une occasion (trop rare) de trouver des explications approfondies sur des éléments pratiques de fonctionnement propres à l’enseignement professionnel. Et si Dominique Raulin expose son opinion, c’est sans aucun doute une invitation à chacun de ses lecteurs, en fonction de son expérience et de sa curiosité, à aller plus loin pour se forger la sienne.
Ce livre renvoie le lecteur à quelques ouvrages de référence et à des rapports demandés par le ministère mais ne comporte pas de bibliographie.
Je me permets pour ma part de vous encourager à trouver sur Internet les différents rapports signalés dans le livre, téléchargeables sur le site du Ministère (www.education.gouv.fr/pid12/outils-de-documentation-d-information.html).
Il existe aussi une mine : « Le répertoire de recherches sur l’enseignement professionnel » sur le site de la cellule de veille scientifique et technique de l’INRP (www.inrp.fr/vst).

Marie-France Ravier