Accueil > Ressources > Nous avons lu > Inclusion scolaire - Dispositifs et pratiques pédagogiques


Inclusion scolaire - Dispositifs et pratiques pédagogiques

Philippe Tremblay, éditions de Boeck Éducation, 2012

18 avril 2013

Un ouvrage qui clarifie et concrétise la notion d’"école inclusive". L’auteur interroge les dispositifs et pratiques pédagogiques qui vont dans le sens de cette école nouvelle, quelque peu en rupture avec une tradition plutôt ségrégative. Et nous aide donc à y voir plus clair, au-delà des slogans que l’on brandit trop facilement...


L’école inclusive est au cœur de la loi d’orientation pour la refondation de l’école qui veut promouvoir la réussite de tous les élèves. L’inclusion a remplacé l’intégration. Qu’entend-on par inclusion ? Cet ouvrage, (publié dans l’excellente collection "Le point sur...Pédagogie" dirigée par Sabine Kahn, NDLR), nous aide à y voir plus clair.

Philippe Tremblay, professeur en Sciences de l’éducation à l’université Laval à Québec, nous propose des perspectives historiques, sociétales, pédagogiques pour la mise en œuvre de cette école inclusive . On y apprend que ce n’est plus une utopie dans certains pays comme le Canada, la Finlande où elle résulte d’un choix politique. Historiquement, le système éducatif français a été ségrégatif jusqu’à ce que, officiellement, la loi du 11 février 2005 marque l’acte de naissance d’une école vraiment inclusive. Même si sa légitimité est encore contestée. L’ « inclusion scolaire ne se limite pas à une simple présence physique de l’élève à besoins spécifiques en enseignement ordinaire mais concerne également et surtout les mesures que l’école ordinaire met en place pour favoriser l’apprentissage et la socialisation de cet élèves. Cela implique bien entendu, la mise en place d’une différenciation, d’adaptations et de modifications »

Ce sont ses adaptations et modifications qu’évoque le dernier chapitre du livre intitulé : "les pratiques inclusives probantes". En font partie le tutorat et l’apprentissage coopératif. Chacune des pratiques est analysée avec rigueur et précision.

L’école inclusive demandera certes des moyens humains et financiers supplémentaires mais également une autre organisation du travail à l’école, une véritable co-éducation avec tous les acteurs de la communauté éducative ainsi qu’un changement de la conception du handicap. Il s’agit de passer à une conception plus sociale et éthique de celui-ci. Loin d’être des poids ou des contraintes supplémentaires, les élèves en situation de handicap sont une chance pour l’école, une chance de la faire changer, de nous faire changer et gagner en humanité. Pour transformer en réalité la célèbre apostrophe de Saint-Exupéry : « Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »

On complètera cette lecture avec celle de l’ouvrage de Charles Gardou, qui coordonna jadis un dossier des "Cahiers pédagogiques" sur le "handicap à l’école" (n° 276, septembre 1989) qui resitue la recherche d’une école inclusive dans une vision sociétale plus large : "La société inclusive, parlons-en ! Il n’y a pas de vie minuscule", aux Editions éres, 2012, Toulouse.

Evelyne Clavier