Accueil > Ressources > Nous avons lu > Enseigner l’éducation Physique au secondaire ? Motiver, aider à apprendre, (...)


Recension parue dans le N° 370 de janvier 1999

Enseigner l’éducation Physique au secondaire ? Motiver, aider à apprendre, vivre une relation éducative

Jean Brunelle, Ghislain Carlier, De Boeck Université, 1998

18 janvier 1999


Commander cet ouvrage



Voici un livre qui arrive à point en 1998 pour apporter un souffle d’air frais aux professeurs d’EPS français. L’EPS française, celle des instructions officielles et celle des théoriciens des STAPS, enlisée dans une forte dépendance au sport, à l’école et à l’idéologie scientiste et techniciste s’est en effet progressivement intellectualisée, dévitalisée, déshumanisée. Elle concerne bien davantage ceux qui en vivent et qui sont toujours en recherche de crédibilité, que ceux qui la vivent.

Ce n’est donc pas le cas de la conception de l’EP (on remarquera l’absence du S.) qui nous est présentée dans ce livre centrée, elle, sur les élèves considérés dans leurs différences, leurs besoins (et non ceux de l’institution) et leur motivation.

Ce livre, à mon avis est original, à plusieurs titres.

Tout d’abord il replace l’éducation physique dans le contexte scolaire actuel (avec ses difficultés, la démotivation, la violence) et le contexte social, et il envisage les interactions selon l’approche systémique ce qui est rare. Il réussit ainsi à réaliser ce fameux lien théorie-pratique si difficile en ne tombant ni dans l’intellectualisme gratuit, ni dans la distribution d’outils didactiques miracles. Il s’agit bien ici, comme le veulent les auteurs, d’une "pratique réflexive" fondée sur l’approche de l’apprentissage expérientiel. La démarche adoptée - questions au lecteur, outils de questionnement propositions d’actions, fait qu’il s’instaure "une connivence entre les auteurs qui procure une envie de vous installer dans ce livre".

La centration sur la personne de l’élève n’existe pas seulement dans les mots. Ce que vit l’élève, ce qu’il retire de la séance est le souci constant des auteurs. Ayant travaillé avec deux d’entre eux j’ai pu le constater. Chaque élève est profondément respecté, ayant toujours la capacité à être "bon" dans un domaine, à un moment donné.

La logique de la motivation traverse aussi ce livre. Elle est au départ, pendant, et à l’arrivée de l’action éducative. Les activités et exercices proposés sont choisis surtout dans cette optique ; ils sont signifiants, impliquants, soit ludiques, soit basés sur le défi. Ils permettent la construction de l’image positive de soi, de la confiance.

Ce souci de respecter la logique motivationnelle fait que ce livre est à la fois rigoureux parce que basé sur des données et une démarche scientifiques, et vivant, gai, original et incitateur.

Enfin, et c’est pour moi l’essentiel, la vision de l’enseignement de l’éducation physique est profondément humaniste. Il se dégage dans le livre une grande cohérence entre les valeurs et finalités adoptées et énoncées, les contenus de formation et la méthodologie proposée.

Ce commentaire peut paraître trop élogieux, mais il est indiscutable que ce livre est original et novateur, et cela sans dogmatisme, et dans une présentation claire et esthétique.

J’ai conscience de la subjectivité de mon évaluation ; j’ai en effet animé et co-animé plusieurs stages de formation continuée d’enseignants avec mon vieil ami Jacques Florence tant en Belgique qu’en France et je retrouve dans cet ouvrage et sans décalage ce que les stagiaires et moi avons vécu avec beaucoup de plaisir.

Je ne doute pas que ce livre va compter en éducation physique.

Jacques André


Commander cet ouvrage