Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Des cartes d’apprentissages


Outil de classe

Des cartes d’apprentissages

Enseignante depuis 15 ans, Elise Veux est maître-formatrice depuis la rentrée dans une classe de CP. Elle enseigne dans une école élémentaire rurale de 10 classes dont une CLIS. Elle a créé la démarche des cartes d’apprentissage, basée sur un dispositif qui fait le lien entre les programmes et les items du socle commun, sous la forme de progressions par niveau de classe. Chaque carte est formulée du point de vue de l’élève. Un outil d’équipe à découvrir et à adapter à vos équipes et élèves ?


JPEG - 26.2 ko
Elise Veux

Pouvez-vous nous présenter à quoi vous servent les cartes d’apprentissage ?

Les cartes d’apprentissage sont des supports utilisés en classe afin que l’élève participe activement à la construction des apprentissages.

 

 

 

Les outils proposés permettent à l’enseignant :

  • de préparer la programmation des apprentissages de l’élève
  • de rendre explicites les objectifs d’apprentissage lors des séances d’apprentissage
  • de construire les traces écrites à partir des découvertes des élèves :
    JPEG - 82.5 ko
  • d’observer précisément les acquisitions des élèves au fur et à mesure qu’elles se construisent
  • de réajuster et de remédier rapidement grâce au profil de classe et à la constitution de groupes de progrès :

 

JPEG - 310.8 ko

Pour l’élève, les cartes d’apprentissage permettent :

  • de comprendre les savoirs en les reformulant :
    JPEG - 57.7 ko
  • d’être acteur de son évaluation grâce au cahier de progrès

Vous dites que cela accompagne bien le travail par compétences et le socle commun. Pouvez-vous nous donner un exemple ?

En fin d’année scolaire, chaque collègue réalise un profil de classe de son niveau en fonction des items du socle au moyen des cartes d’apprentissage. De cette manière, les compétences des paliers peuvent être renseignées de manière progressive.

JPEG - 204.7 ko

Quels écueils recèle cet outil ? Comment les éviter ?

Le principal écueil de cette démarche serait de transformer la classe en machine à évaluer. Là n’est pas du tout mon propos. Pour ma part, je communique aux élèves 4 ou 5 observations par semaine dans différents domaines. Cela demande à l’enseignant de cibler les cartes importantes à observer ou bien de proposer aux élèves des cartes complexes.

Comment l’élève s’approprie t-il son « chemin pour apprendre » ?

L’élève s’approprie son « chemin pour apprendre » à travers la verbalisation de la carte d’apprentissage et grâce au cahier de progrès. Ce cahier lui permet de mesurer ses réussites et ses difficultés, d’identifier ses besoins.
Dans cette démarche, les élèves participent à l’évaluation formatrice notamment grâce à l’échelle des savoirs et les critères de réussite verbalisés en classe. L’évaluation est alors une aide pour apprendre.

JPEG - 75 ko

En quoi pensez-vous que ces cartes accompagnent particulièrement les élèves en difficulté ?

Pour l’élève en difficulté, les cartes proposées sont adaptées. Même s’il sait qu’il n’est pas tout à fait sur le même chemin que ses camarades, la réussite de certaines cartes lui permet de reprendre confiance en lui. De cette manière, il s’autorise de nouveau à apprendre.
En CLIS, cet outil permet à l’enseignant de constituer des groupes de travail tout en ayant un regard sur la norme. Cela facilite grandement la préparation et la mise en place des différents parcours d’apprentissages.

Et pour le travail en équipe, en quoi est-ce un bon outil ? Votre école l’a-t-elle adopté, pour quel usage particulièrement ?

Les dix classes de l’école utilisent les progressions des cartes d’apprentissage ainsi que l’outil de gestion informatique de la démarche.

JPEG - 206.9 ko

Cette démarche permet de mettre en œuvre les inclusions de CLIS, de différencier, de constituer les groupes de besoins, d’avoir un outil commun d’évaluation du socle et donc d’œuvrer pour la cohérence pédagogique.
Cela permet aussi de construire et d’entretenir un lien entre les différents acteurs de l’école, enseignants, élèves et parents.

Merci aux collègues pour leur regard sur cette interview !

Elise Veux, maitre formatrice, Saint-Seurin-sur-l’Isle (Gironde)

Voir en ligne : Pour en savoir plus : le remue-méninges d’Elise