Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Cycle 4 : priorité à la résolution de problème en mathématiques


Nouveaux programmes

Cycle 4 : priorité à la résolution de problème en mathématiques

Anne-Marie Sanchez

15 mai 2015

La résolution de problème est réaffirmée et même étendue dès le préambule (p.32), qu’il s’agisse de problèmes internes aux mathématiques ou concernant la vie courante et/ou d’autres disciplines. Elle permet de travailler les « six composantes majeures de l’activité mathématique : chercher, modéliser, représenter, raisonner, calculer et communiquer ». Je trouve que cette formulation donne des pistes pour l’apprentissage et l’évaluation de la résolution de problème : quels sont les indicateurs de réussite associés à chaque composante, quelles hiérarchies, quels seuils suivant les trois niveaux du cycle 4 ? Des questions de base auxquelles les réponses auront d’autant plus de sens qu’elles auront été établies en équipe.

A côté des connaissances à faire acquérir aux élèves, il y aura donc un apprentissage spécifique de l’activité mathématique. Le lien avec le Socle commun est ainsi assuré, c’est en particulier au travers de cette tâche complexe, que représente la résolution de problème, qu’il faudra chercher des informations pour évaluer ce nouveau socle.

Concernant le programme lui-même, les quatre grands thèmes habituels sont présents et s’y ajoute un cinquième : « Algorithmique et programmation ». Il me semble que cela ancre l’enseignement des mathématiques au collège dans l’avenir pour nos élèves. Dans le même domaine, la demande d’utilisation des outils numérique est renforcée.

Des repères et des démarches

La présentation des thèmes change, disparaissent les capacités qui sont remplacées par des repères d’une part et des démarches, outils et exemples d’activités d’autre part. Ceci clôt les confusions dues à la polysémie des termes utilisés entre compétences et capacités.

L’horaire hebdomadaire prévu sera de 3,5h pour chaque niveau du cycle (ancien horaire-plancher en 5e et en 4e et au lieu de 4h en 3e). Il est donc logique que le programme soit allégé de plusieurs notions : je remarque que c’est en géométrie que la coupe est la plus franche, je note cependant le retour des transformations et l’apparition des homothéties.

Des indications sont données pour l’introduction de certaines notions soit en 4e-3e soit en 3e. Quelques connaissances apparaissent (codage d’une figure, par exemple) et les buts liés à l’activité mathématique sont explicités. Mais tout cela correspond souvent à des pratiques déjà installées avec les programmes actuels. Du coup, il me semble que les progressions dans chaque niveau du cycle 4 pourront s’appuyer sur celles qui sont déjà en place, une question d’adaptation essentiellement, mais qui aura le mérite de réactiver ou de mettre en place une réflexion d’équipe.

Anne-Marie Sanchez
Professeure de mathématiques, collège le Village, Trappes (78)

La consultation sur les programmes de collège est ouverte sur le site mis en place par le ministère de l’Éducation nationale.

A lire aussi :

Mathématiques : ce qui reste à retravailler
Questions à Xavier Buff

Mon expérience au sein du groupe d’élaboration des programmes de Cycle 4
Jean-Michel Zakhartchouk

Des programmes plus explicites et donc plus justes
Entretien avec Patrick Rayou