capturelibrairie.jpg

Une rentrée sans doute mal digérée par les personnels. Des questions sur l’EMC et quelques ressources.


Rentrée

Rentrée : Les tensions montent dans les établissements
A la veille d’un appel au blocage des lycées, une trentaine d’établissements ont connu des mouvements de grève le 2 novembre. Ce phénomène, rare un jour de rentrée scolaire, résulte du trop plein de tensions et d’humiliation ressentis par les enseignants suite à la réduction de l’hommage à S. Paty à une simple minute de silence et au nouveau protocole sanitaire jugé trop peu protecteur. A l’épidémie, à l’alerte attentat va s’ajouter une crise sociale qui pourrait prendre de l’ampleur.”

Sur France24 : Covid-19 : en France, la colère du corps enseignant “se déconfine
Quelque 12 millions d’élèves, de l’école primaire au lycée, ont fait leur rentrée, lundi, dans une France reconfinée et un climat parfois tendu. En cause, le protocole sanitaire de l’Éducation nationale qui suscite l’inquiétude des syndicats et de professeurs, au point que certains se sont mis en grève ou ont exercé leur droit de retrait.”

L’hommage expéditif à Samuel Paty demandé aux enseignants n’est pas digne de l’école par Frédéric Sallée Historien, professeur agrégé d’histoire, docteur en histoire contemporaine de l’université Grenoble-Alpes
Ce lundi 2 novembre, l’ensemble de la “communauté éducative” rend hommage à Samuel Paty, assassiné le 16 octobre dernier, pour unique raison d’être enseignant. Passé le temps de la sidération vient celui de l’hommage. Quand la nation honore Samuel Paty en Sorbonne, quand la radio publique bouleverse ses programmes, l’école, elle, s’illustre par des ressorts habituels, a minima, dans un contexte qui ne l’est pas: la lecture d’une lettre, suivie d’une minute de silence.”

L’université, au carrefour des crises avec Jean Chambaz et Pascale Dubus sur FranceCulture
Moins de deux semaines après l’hommage rendu par Emmanuel Macron à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l’esprit des Lumières et de l’enseignement, la relation entre le gouvernement et le corps universitaire se consume.”


L’EMC

J-M Blanquer souhaite renforcer l’enseignement moral et civique « dès la rentrée prochaine » Publié par Fériel Boudjelal, Vousnousils
Il prévoit également une « réforme du brevet dont le principe sera de valoriser l’engagement civique des élèves ».”

Renforcer l’enseignement moral et civique ? Pas si simple
Dans un entretien accordé dimanche 1er novembre au journal Le Parisien, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé un renforcement de l’enseignement moral et civique » , « dès la rentrée prochaine » (en septembre 2021), notamment par une augmentation des heures de cours. Un grand classique : Najat Vallaud-Belkacem avait tenu le même discours deux semaines après les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper-Cacher, en janvier 2015.
Mais de quoi parle-t-on au juste ? L’enseignement moral et civique (EMC) est entré en vigueur à la rentrée 2015. Il s’agissait alors d’unifier ce que l’on appelait jusque-là instruction civique à l’école primaire, éducation civique au collège, éducation civique, juridique et sociale au lycée. Soit une heure par semaine en primaire, une demi-heure au collège, une demi-heure au lycée, 300 heures au total sur l’ensemble d’une scolarité
.”

Education: en quoi consistent les cours d’enseignement moral et civique?
Les cours d’enseignement moral et civique (EMC), mis en place en 2015, doivent permettre aux élèves de prendre conscience de leurs droits et de leurs devoirs en tant que citoyens, ainsi que d’apprendre les valeurs de la République.”

« Un catéchisme républicain à l’école ne permet pas d’aborder sereinement les faits religieux »
Après l’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre, Philippe Gaudin, directeur de l’Institut européen en sciences des religions, et auteur « Tempête sur la laïcité. Comment réconcilier la France avec elle-même », défend un renforcement de l’enseignement des faits religieux à l’école.” Propos recueillis par Séverin Graveleau

« Contre les fantasmes et le fanatisme, l’enseignement des faits religieux à l’école est nécessaire » Tribune de Laurent Klein, Directeur d’école élémentaire, coauteur de “La Laïcité et l’enseignement des faits religieux” (éditions Nathan, collection “Questions d’enseignants”)
Après l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty, Laurent Klein, directeur d’école élémentaire, témoigne de l’intérêt de l’enseignement laïque des faits religieux en classe, et de la méfiance qu’il suscite parfois.
L’odieux crime dont a été victime Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 16 octobre, a fait resurgir dans les médias un sujet longtemps mis de côté : l’enseignement laïque des faits religieux. Pour ma part, cela fait plus de quinze ans que je milite pour que cet enseignement trouve sa place dans les programmes de l’éducation nationale dès l’école élémentaire. Au-delà de l’intérêt personnel, je reste plus que jamais persuadé que cet enseignement est absolument nécessaire
.”


Ressources

Sylvain Connac : Expliquer et faire vivre le principe de laïcité
La laïcité n’est pas une valeur. C’est un principe qui permet de susciter et défendre des valeurs. En France, les valeurs de la République sont triples : liberté, égalité et fraternité. Alors que deux premières paraissent antagonistes, la troisième est ce qui crée de la cohérence. Pour le dire autrement, sans fraternité, pas de liberté et d’égalité conjointes. Le but est de « faire tenir debout notre devise républicaine ». Or, pour autoriser la fraternité à naitre entre des personnes différentes, il faut un levier : c’est celui que permet la laïcité.”

Sur FranceCulture : Emancipation générale ! Les combats pour l’éducation
Historiens, philosophes, scientifiques, sociologues, à l’antenne de France Culture lundi 2 novembre pour raconter comment l’éducation a été et reste un combat. Des forces ont toujours œuvré contre l’éducation, qui reste la clef de l’émancipation des femmes et des hommes.
Sur la laïcité, le fait religieux, l’islamisme et la radicalisation, la liberté d’expression et le blasphème, le complotisme, retrouvez également plus de 50 émissions de France Culture éditées et commentées pour offrir une base de programmes de référence notamment aux enseignants, aux parents comme aux élèves
.”

Bernard Desclaux


capturelibrairie.jpg

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

Suggestions thématiques:
N° 513 – Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !
N° 530 – Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?


N° 563 : Actualité de la métacognition
septembre-octobre 2020
Dossier coordonné par Marc Romainville t Jacques Crinon
À quelles conditions la connaissance de sa propre pensée peut-elle aider à mieux apprendre ? Quelle place pour les émotions, la confiance en soi, les stéréotypes ? Le point sur les nouvelles approches métacognitives.
N° 562 :Profs, exécutants ou concepteurs
Dossier coordonné par SABINE COSTE ET NICOLE PRIOU
n° 562 juin 2020
Comment les enseignants, individuellement et collectivement, interprètent-ils des textes officiels apparemment intrusifs de manière à stimuler leur créativité ? Comment s’approprient-ils des situations matérielles, organisationnelles, sociales fortement contraignantes ?
Construire ensemble l’école d’après
Sylvain Connac – Jean-Charles Léon – Jean-Michel Zakhartchouk
Edtions ESF – Prix 18,00 €
L’école « d’après », un vain slogan, un conte de fées pour ceux qui penseraient que, aux lendemains de la crise sanitaire, une autre école va naître, plus juste, plus en prises avec le monde ? Ce livre, coordonné par des pédagogues engagés, et fruit d’un travail collectif avec le réseau du CRAP-Cahiers pédagogiques, contient de nombreuses propositions pour passer du slogan à la mise en œuvre : comment utiliser à bon escient les outils du numérique, comment modifier programmes et pratiques pour penser le monde actuel (parcours santé, esprit critique…), comment intégrer le respect de l’environnement dans le quotidien de l’école, comment prendre mieux en compte les familles, comment au quotidien, lutter contre les inégalités.