-548.jpg

Bien sûr, l’actualité dans l’éducation tourne toujours à propos de la crise sanitaire, ce qui fera le plus gros de notre revue hebdomadaire. Mais pendant ce temps la pensée réformatrice poursuit sa lancée. Quelques débats sont lancés, et côté supérieur certains réclament la démission de la ministre, Mme Vidal, faisant écho à celle qui porte sur M. Blanquer.


Sur le front de la covid

Le problème des absences et des remplacements se pose enfin. France TvInfo indique “Les absences d’enseignants pour cause de Covid-19 se multiplient. Les classes ne ferment pas toujours et ils ne sont parfois pas remplacés, ce qui force un brassage des enfants contraire aux règles sanitaires.” De son côté Médiapart a mené l’enquête “Des professeurs considérés comme « vulnérables » sont remplacés par des surveillants sans formation ni rémunération adéquates, d’après une enquête de Mediapart. Face à l’augmentation des cas de Covid diagnostiqués chez les enseignants, leur vaccination est envisagée à partir de la « mi-fin avril », a annoncé mardi Emmanuel Macron.” (réservé aux abonnés).
Sur le versant psychique de la crise sanitaire on tire également le signal d’alarme. Un collectif dans le Monde pose la question : « Sommes-nous vraiment prêts à “trier” les enfants et adolescents suicidaires ? » “Avec la crise sanitaire due au Covid-19, chez les plus jeunes, les actes ou idées suicidaires déferlent depuis l’automne, alerte un collectif emmené par Lisa Ouss, pédopsychiatre à l’hôpital Necker, et les membres du conseil scientifique de la Société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.” Et à Toulouse, un psychiatre alerte : “On reçoit beaucoup d’adolescents avec des idées suicidaires“. “En Haute-Garonne les hospitalisations chez les moins de 18 ans pour motifs psychiatriques sont quatre fois plus nombreuses qu’avant l’épidémie de Covid-19. Comme partout en France. Le Professeur Jean-Philippe Raynaud, psychiatre, chef du service psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU de Toulouse, alerte sur cette situation inédite.”
Et “Pour Devi Sridhar, professeure de santé publique à l’université d’Edimbourg, les stratégies du Brésil, de la Suède et de la France face à la pandémie de Covid-19, « si différentes soient-elles, ne sont pas raisonnables ».” « En France, vous perdez sur tous les tableaux, vous avez les morts et la crise »
Et puis il y a eu l’interview de Jean-Michel Blanquer face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, où à la 12ème minute, la question du taux d’incidence (500 sur 100 000) est soulevée. Jadran Svrdlin (qui est-il ? sur son blog Médiapart en a fait un commentaire rageur : “Le rêve panoptique de Jean-Michel Blanquer“. “Jean-Michel Blanquer se fout du réel. Il soumet sans relâche celui-ci à ses propres désirs. Sa dernière leçon : déconnecter des outils scientifiques de leur utilité réelle pour en faire des objets de raisonnement creux et stérile. Sa stratégie pour imposer cette vision à l’école : précariser, diviser, surveiller. Et punir, bien sûr.”

-548.jpg
Le dessin de Fabien Crégut

Durant toute la semaine on s’est posée la question : Y va, Y va pas ? Pour Libération, il s’agissait de la vaccination. “Vaccination prochaine des enseignants : «Il faut aller vite parce que ça craque de partout dans les écoles»
Emmanuel Macron a annoncé des campagnes ciblées de vaccination pour les enseignants dès la mi-avril. Les syndicats sont satisfaits mais alertent sur la nécessité d’aller vite face à la propagation du virus
“. Pour le Café pédagogique, c’était “Vaccination : Macron pousse, Blanquer résiste”. “Pour la première fois, Emmanuel Macron reconnait que les enseignants font partie des professions exposées au covid 19. Il a promis le 23 mars qu’ils seront vaccinés. Mais quand ? Le président parle de “mi fin avril”. JM Blanquer est nettement moins précis et surtout nettement moins favorable. Il déclare que les professeurs sont moins exposés que les autres professions… Alors la date…” Et pour Les jours, “Blanquer joue à colin-maillard avec le Covid“. “Son entêtement à garder les écoles ouvertes fait fi de la réalité sanitaire : le nombre de contaminations explose parmi les enfants“. (pour abonnés)
Et finalement le suspens se résout vendredi. Le Café pédagogique titre sobrement : Fermeture des classes dès un cas de covid dans 19 départements


Pendant ce temps là

Les réformes et leurs projets poursuivent leurs chemin comme si de rien n’était…
Paul Devin sur son blog signale : “Les enjeux du profilage des postes dans l’Education nationale“. “Les initiatives se multiplient qui rompent avec les principes d’attribution des postes dans l’Éducation nationale pour leur préférer des recrutements profilés décidés par la volonté d’un supérieur hiérarchique. Un tel usage s’est longtemps limité à quelques postes de nature particulière mais il devient de plus en plus fréquent.”
Séverin Graveleau, pour les abonnés du Monde annonce la Réforme du lycée : des professeurs principaux aux « professeurs référents ». “La fonction de « professeur référent » devrait prochainement être créée, à côté de celle de professeur principal, pour répondre à l’explosion du « groupe classe » en filière générale. Certains établissements s’y sont déjà mis.”
Le Café pédagogique soulève un lièvre. Censure : JM Blanquer bat son recordNouveau record pour l’Education nationale ! Le rapport d’activité de l’Inspection générale de l’Education nationale fait l’éloge de la réforme de fond réalisée par JM Blanquer et la cheffe de service de l’Inspection, Caroline Pascal. Il a surtout pour avantage de publier la liste des rapports de “l’inspection générale de l’éducation du sport et de la recherche”. Malgré cette extension d’activité, encore moins de rapports ont été rendus publics en 2019.Cette année-là seulement 7 rapports ont été publiés sur 82 produits soit 8%. Les autres ne sont jamais sortis du cabinet de JM Blanquer. Celui-ci bat son record de 2017.”
Lucien Marboeuf “a enfin pris le temps de se pencher sur la synthèse du « Grenelle de l’éducation » rendue fin février, et plus précisément sur l’onglet « revalorisation ». On a bien tout lu, car c’est sur cette synthèse que le ministre Blanquer va s’appuyer (sans trop de mal, vu qu’elle rejoint largement et sans surprise sa ligne politique, sans qu’on sache distinguer l’œuf de la poule) pour « rendre ses arbitrages » sur la revalorisation des enseignants, fin mars.
Bon, la revalorisation « historique » n’est pas pour demain
.” sur son blog L’Instit humeurs
.

Il y a aussi des débats.
Par exemple : Pour transmettre le goût des sciences, si l’on repensait la formation des enseignants ?, ainsi que Plaidoyer pour une révolution de l’activité physique à l’école ou encore Enseignement de la guerre d’Algérie : « Au lieu de nous diviser, comprendre l’histoire nous unit »
Et du côté de l’Education populaire, concernant la laïcité, Sarah El Haïry veut davantage encadrer les associations d’éducation populaire, tandis qu’à Priziac : « Nous agissons pour l’éducation et l’insertion des jeunes depuis 155 ans ». “Créée en 1866, la Fondation des Apprentis d’Auteuil fête son 155e anniversaire. Elle accueille aujourd’hui près de 30 000 jeunes dans 230 établissements, dont Saint-Michel, à Priziac (Morbihan).”


Et dans le Supérieur

D’un côté on s’intéresse au numérique, moteur de cinq innovations dans l’enseignement supérieur. “Le numérique est placé, depuis une dizaine d’années, au cœur de la stratégie menée par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur. Une véritable stratégie numérique est lancée en octobre 2013 avec deux objectifs : rendre les universités toujours plus attractives et favoriser la réussite des étudiants. Décryptage des cinq innovations majeures.”
Mais de l’autre on cherche la Démission de Frédérique Vidal : un collectif de chercheurs et d’enseignants manifeste devant Matignon. “Un rassemblement à l’appel des collectifs de chercheurs est prévu devant Matignon ce jeudi 25 mars pour remettre une pétition demandant la démission de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal.”

Bernard Desclaux


La revue de presse des Cahiers pédagogiques évolue ! Aujourd’hui, on trouve facilement des tas d’articles en ligne, qui circulent et s’échangent notamment sur les réseaux sociaux. Nous avons donc pensé que ce que nous pouvions vous apporter, c’était autre chose, soit le recul et le temps du commentaire, en proposant une revue de presse hebdomadaire, plus hiérarchisée, plus sélectionnée et largement commentée, toujours, bien sûr, sous l’angle des questions éducatives.


capturelibrairie.jpg

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

Suggestions thématiques:
N° 567 – Enseigner l’attention
Dossier coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
février 2021
Aujourd’hui se multiplient les pratiques visant à développer l’attention des élèves, de la méditation de pleine conscience à des dispositifs s’appuyant ou non sur des recherches cognitives. Nous revenons dans ce dossier sur la notion même d’attention et tout ce qu’elle implique comme activités et postures en classe. n° 566 Co-intervention : à deux dans la classe
Dossier coordonné par Rachel Harent et Céline Walkowiak
Janvier 2021
L’image d’Épinal veut que l’enseignant soit seul dans sa classe face aux élèves. Or, de nombreuses pratiques de co-intervention, régulières ou ponctuelles, existent au sein des classes. Ce dossier s’intéressera donc à la co-intervention et au coenseignement, à ces espaces-temps où on est deux en classe avec les élèves.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !
N° 530 – Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?


N° 563 : Actualité de la métacognition
septembre-octobre 2020
Dossier coordonné par Marc Romainville et Jacques Crinon
À quelles conditions la connaissance de sa propre pensée peut-elle aider à mieux apprendre ? Quelle place pour les émotions, la confiance en soi, les stéréotypes ? Le point sur les nouvelles approches métacognitives.
N° 562 :Profs, exécutants ou concepteurs
Dossier coordonné par SABINE COSTE ET NICOLE PRIOU
n° 562 juin 2020
Comment les enseignants, individuellement et collectivement, interprètent-ils des textes officiels apparemment intrusifs de manière à stimuler leur créativité ? Comment s’approprient-ils des situations matérielles, organisationnelles, sociales fortement contraignantes ?
Construire ensemble l’école d’après
Sylvain Connac – Jean-Charles Léon – Jean-Michel Zakhartchouk
Edtions ESF – Prix 18,00 €
L’école « d’après », un vain slogan, un conte de fées pour ceux qui penseraient que, aux lendemains de la crise sanitaire, une autre école va naître, plus juste, plus en prises avec le monde ? Ce livre, coordonné par des pédagogues engagés, et fruit d’un travail collectif avec le réseau du CRAP-Cahiers pédagogiques, contient de nombreuses propositions pour passer du slogan à la mise en œuvre : comment utiliser à bon escient les outils du numérique, comment modifier programmes et pratiques pour penser le monde actuel (parcours santé, esprit critique…), comment intégrer le respect de l’environnement dans le quotidien de l’école, comment prendre mieux en compte les familles, comment au quotidien, lutter contre les inégalités.