Pour qu’élèves et enseignants se rencontrent dans leur activité de construction du savoir, il faut un temps, un lieu et une institution.
Dans quelle mesure l’organisation des structures scolaires (direction, emploi du temps, agencement de l’espace, constitutions des équipes, projets) pilote l’activité pédagogique, la contraint, l’étouffe ou, au contraire, sert de cadre à une démarche qui l’inspire ?
Des chefs d’établissements, des praticiens engagés dans des projets d’équipes ordinaires aussi bien que dans des expérimentations novatrices s’interrogent sur les limites respectives de l’autorité et de l’autonomie.
Claude Pair et Philippe Meirieu ont contribué à ce dossier auquel Michel Crozier et François Dubet apportent leur point de vue de sociologues.