Les lecteurs de notre dossier « esprit critique, es-tu là ? » ont lu les analyses du fondateur du laboratoire de Zététique de l’université de Sophia Antipolis et ont eu un aperçu de son combat contre l’obscurantisme, notamment celui qui se pare des attributs de la science pour faire sérieux. « zététique » : un curieux mot pour désigner, à partir d’une racine grecque, l’esprit de recherche de la vérité, appliqué en l’occurrence aux phénomènes dits « paranormaux » et qui ont souvent une explication soit statistique, soit psychologique, soit à partir des lois de la physique, ou encore en rapport avec le savoir-faire d’habiles prestidigitateurs, etc.
Dans le premier ouvrage, l’auteur nous montre comment ne pas tomber dans certains pièges tels que la confusion entre cause et corrélation, les pseudo-arguments tels que « la bonne foi » ou le raisonnement par analogie. Un programme de travail pour l’école dont on sait qu’elle aime bien vanter l’esprit critique tout en exerçant assez peu les élèves à en faire preuve.
Dans le second ouvrage (même format d’une soixantaine de pages), H. Broch développe les objectifs et les méthodes de la Zététique et nous livre quelques exemples de démystification. Il épingle au passage les quelques tentatives qui existent d’utiliser cette fausse science majeure qu’est l’astrologie dans des établissements scolaires. Et il note qu’« il faudrait intégrer l’analyse des pseudo-sciences dans le cursus de formation des futurs enseignants ».
Et pour ceux qui revendiqueraient le droit au rêve et à des approches moins rationnelles, référons-nous à la belle formule qui est en exergue : « Le droit au rêve a pour pendant le devoir de vigilance. »

Jean-Michel Zakhartchouk


Click on the button to load the content from rcm-fr.amazon.fr.

Load content