Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Enseignant : un métier en crise


Enseignant : un métier en crise

Rapport de la mission d’information du Sénat sur le métier d’enseignant

Conférence de presse au Sénat lors de la présentation du rapport sur le métier enseignant par Mme Brigitte Gonthier-Maurin, au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication présidée par Marie-Christine Blandin.

Le constat est net : le métier d’enseignant est en crise. En attestent les titres et sous-titres de chapitres du rapport : « Un travail empêché et grevé de dilemmes », « La réalité ordinaire de la souffrance au travail : sentiment d’impuissance, pression évaluative et solitude », « Des inquiétudes sur la santé des enseignants », « Des tensions plus aiguës avec la hiérarchie et les parents d’élèves », « Des coupes budgétaires insoutenables », « Une professionnalisation mise à mal ». Le champ lexical ne laisse donc aucunement étonné lorsque l’on apprend l’assèchement grave du vivier des futurs enseignants. Pareilles conditions de travail n’attireraient effectivement personne. C’est d’ailleurs cette réduction de candidats qui amène dans le rapport à placer en mesure d’urgence le lancement d’un plan de recrutement pluri-annuel, avec l’arrêt de la RGPP et de la réduction des recrutements enseignants. De même est-il préconisé de revenir très rapidement sur les conditions de la mastérisation, mais également de la formation continue, pas seulement initiale donc. Et ce jusqu’aux aménagements de carrière.

Parmi les autres mesures envisagées, vient le refus des guides formatés des bonnes pratiques qui ont fait florès ces dernières années, au profit de la réflexion "haute couture", sur mesure, à la mesure donc des situations, des contextes d’établissements. Mais cela nécessite selon ce rapport de passer d’un fonctionnement vertical injonctif qui laisse clairement les enseignants dans le désarroi et face à leur solitude, à un fonctionnement horizontal dans lequel le collectif redonne une voix. Et des voies. Des voies qui ne peuvent qu’être de sable, si l’on compare avec la situation présentée dans ce rapport.
Reste à souhaiter pleine réussite à ce qui fut engagé dans ce travail.