Accueil > Publications > Les billets du mois > Can do better, must make an effort*


Billet du mois (N°437 - novembre 2005)

Can do better, must make an effort*


Combien de fois ai-je écrit ce commentaire en toute bonne foi, pensant m’acquitter consciencieusement de la tâche, ou alors justifiant de ne pas pouvoir le faire par manque de place sur le bulletin ?

À y regarder de plus près, cet arrangement pratique avec ma conscience professionnelle m’évitait une réflexion plus approfondie. Vite, qu’est-ce que je mets ? Je retrouvais avec soulagement la formule qui me semblait ne pas trop mal porter mon message. Mon bulletin était fait. L’élève et ses parents comprendraient bien ce que l’éloge (relatif) reconnaissait de bon en lui, pour mieux fonder l’exigence d’un meilleur investissement.
Et puis, à onze ans, mon fils me présenta son premier bulletin : « Can do better, must make an effort ».

Et là, soudain, je n’ai plus compris la formule. L’élève, non plus d’ailleurs. Mais cette fois, je le voyais. Sommé de s’expliquer, il séchait. Capable de quoi, exactement ? Mieux faire, d’accord, mais comment ? Par où commencer ?

Comme parent, j’étais aussi perplexe. De quelle nature était l’effort à fournir ? Dans quelle direction ? Sur quel aspect de la discipline en question ?

J’ai mené une enquête parmi mes élèves : l’idée de dépassement leur semble à peu près (!) compréhensible, mais le comment de cet effort reste, dans la plupart des cas, un mystère pour eux comme pour leurs parents.

Alors, malgré la surcharge, malgré la place qui manque, nous, profs, faisons un effort, nous sommes capables de mieux.

Faisons sur le bulletin une suggestion seulement, mais qu’elle soit constructive et porteuse d’une action possible.

Choisissons une formule qui permettra de comprendre les résultats.

Mettons-nous, au moment d’écrire, à la place du parent qui nous lira ; et demandons-nous ce qu’il pourra en comprendre pour discuter avec son enfant.

Qu’à la rédaction des bulletins soit apporté le soin que l’élève et ses parents sont en droit d’attendre et qui leur permettra de comprendre la situation présente, la direction à suivre et le soutien parental nécessaire pour atteindre leur but.

Nous connaissons l’élève. Que nos appréciations reflètent cette connaissance et l’intérêt que nous sommes censés avoir pour ses progrès.

Michele Craw, Burnside High School, Christchurch, Nouvelle Zélande.


* Capable de mieux, doit faire un effort