Accueil > Publications > Articles en ligne > Sainte-Luce - Horaires décalés


N°490 - Dossier "Le temps d’apprendre"

Sainte-Luce - Horaires décalés

Par Xavier Coutanceau

Devant les problèmes liés à la mise en place de l’aide personnalisée à l’école primaire, les équipes enseignantes et la Ville ont lancé une expérimentation basée sur des horaires décalés.

Au cours du printemps 2009, une réflexion a été entamée entre les différents partenaires (écoles, services municipaux, parents d’élèves, inspection académique...) afin de réfléchir à une nouvelle organisation de la semaine scolaire. En effet, la mise en œuvre de l’aide personnalisée voulue par l’Éducation nationale a posé certains problèmes et le bilan est plutôt mitigé.
Aussi, une solution alternative, à savoir la mise en place des horaires décalés a été envisagée. Au cours de différentes réunions, les modalités de mise en place de cette nouveauté ont été travaillées en partenariat et en concertation entre les différents acteurs aux vues de l’importante réorganisation engendrée par ce dispositif.

Le dispositif

Les équipes enseignantes en relation avec les services de la ville ont pu s’accorder sur les horaires qui seront appliqués :
- tous les élèves ont classe normalement de 9 h à 11 h 45 ;
- une première moitié des classes termine à 11 h 45 pour reprendre à 13 h 30 ;
- la deuxième moitié des classes termine à 12 h 15 pour reprendre à 14 h ;
- l’ensemble des élèves a classe normalement de 14 h à 16 h 45.
Cette solution présente plusieurs avantages :
- la durée de la journée pour les élèves reste la même qu’actuellement puisque les horaires de début et de fin de journée ne sont pas modifiés ;
- pas d’impact sur les transports scolaires, le périscolaire… ;
- la différence en termes de temps de classe le matin et l’après-midi reste faible.
La mise en place des horaires décalés constitue une expérimentation. En effet la généralisation de ce dispositif à l’ensemble des écoles publiques de la ville constitue une première au niveau départemental. Aussi, des bilans réguliers seront effectués au cours de l’année.
Le fonctionnement en horaires décalés permet la mise en place d’un temps d’expérimentation en termes pédagogiques pour l’ensemble des classes et l’ensemble des élèves. En effet, durant les 30 min d’horaires décalés, des temps d’enseignement renforcés sont mis en place.
Les enseignants des classes libérées sur la demi-heure interviennent au sein des autres classes et inversement sur l’autre demi-heure. Cette organisation est garante d’une certaine souplesse pour s’adapter aux besoins des élèves.
En effet, cela offre une multitude de possibilités : prise en charge de petits groupes d’élèves ayant des difficultés ponctuelles, travail en binômes d’enseignants voire plus, meilleure utilisation des NTIC, échanges d’expériences, passage des enseignants des écoles maternelles en élémentaires pour suivre leurs anciens élèves...

Des effets positifs

Ce projet repose sur un engagement fort des équipes enseignantes, préalable nécessaire à la réussite du dispositif qui est novateur. En effet, il implique un important travail d’équipe et de préparation. L’inspection académique joue un rôle important d’accompagnement dans le cadre de cette expérimentation.
Ce système permet également de faire bénéficier des temps d’« enseignement renforcé » à l’ensemble des élèves contrairement à l’aide personnalisée qui ne concerne que quelques-uns. Ce dispositif renforce davantage les acquis de l’élève et fait progresser ceux ayant des difficultés grâce à une vraie pédagogie différenciée.
Ce nouveau système a également eu de nombreux impacts pour la mairie : des couts de personnel supplémentaires compte tenu de l’allongement de la pause méridienne, la mise en place d’une nouvelle dynamique en termes d’animation sur le temps méridien, une réorganisation afin de garantir la sécurité des enfants vu la multiplication des flux générée par ce dispositif.
La municipalité a également profité de cette nouvelle organisation pour faire du temps du midi un réel temps éducatif. Dans chaque école élémentaire, ce sont quatre animateurs qui interviennent pour proposer des activités variées aux enfants (théâtre, cirque, jeux, journal...).
Ces animateurs ont également bénéficié de formation et sont aujourd’hui, pour plus de 90 % d’entre elles diplômés. De plus, ils interviennent également pour la plupart au sein des autres structures municipales « enfance » (accueil de loisirs, accueil périscolaire) ce qui permet un meilleur suivi des enfants et garantit davantage de cohérence et de complémentarité dans les différents projets menés. Cela a également pour effet de rassurer les parents.
Enfin, des interventions extérieures se déroulent également sur ce temps ce qui offre aux enfants volontaires une palette d’activités :
- intervention d’une nutritionniste autour de l’équilibre alimentaire et des familles d’aliments avec la réalisation de menus concoctés par les enfants et servis à la restauration scolaire ;
- projets portés par les éducateurs sportifs : sport et handicap, secourisme ;
- intervention à venir de la médiathèque et ludothèque ;
- mise en place d’une sensibilisation autour des produits bios et repas thématiques.
La stabilisation des équipes d’animation a également permis de favoriser les échanges avec les équipes enseignantes. Des passerelles ont été créées (mise en place d’un règlement commun sur la cour, meilleure connaissance des actions menées...)

Xavier Coutanceau
Directeur Enfance Jeunesse Éducation à Sainte-Luce


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 538 - La parole des élèves

    Bibliographie-sitographie
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles de lycéens engagés
  • N° 538 - La parole des élèves

    À Malika
  • N° 538 - La parole des élèves

    Paroles d’élèves et coconstruction des savoirs
  • N° 538 - La parole des élèves

    Des mots et des murs
  • N° 537 - Classes inversées

    Bibliographie-sitographie
  • N° 537 - Classes inversées

    En EPS, un gadget pédagogique ou un outil d’avenir ?
  • N° 537 - Classes inversées

    Les classes inversées, variété et effets différenciés
  • N° 537 - Classes inversées

    Classe inversée et décrochage scolaire
  • N° 537 - Classes inversées

    « Monsieur, j’ai pas fait mes devoirs »