Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 19 octobre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 19 octobre 2020

L’horreur — Témoignages — Rassemblements — Déclarations — Interprétations — Réflexions

Vendredi soir l’horrible information tombe. Depuis manifestations, témoignages, déclarations,etc envahissent les médias.
Croire ou ne pas croire, un fait humain que toute société se doit de protéger, mais qui peuvent, l’un comme l’autre, amener à l’amour du prochain mais aussi à la haine de l’autre. La société se doit alors de désigner l’inacceptable, en l’occurrence la violence et le meurtre.


L’horreur

Professeur décapité : "Un enseignant formidable, il cherchait à faire travailler l’esprit critique de ses élèves", LCI
TERRORISME - Le professeur d’histoire décapité ce vendredi en région parisienne avait montré en classe des caricatures de Mahomet lors d’une leçon sur la liberté d’expression. Un cours qui avait provoqué des réactions de colère de certains parents. L’un d’eux avait notamment dénoncé ces agissements dans une vidéo.”

Attentat contre un enseignant à Conflans Sainte Honorine, Le Café pédagogique
Mis à jour 24h00 - Un professeur d’histoire-géographie du collège du Bois d’Aulne à Conflans Sainte Honorine a été agressé et décapité devant son collège vers 17h30. L’assaillant, un jeune Tchétchène âgé de 18 ans, a été abattu par la police au terme d’une courte course poursuite. Le parquet anti-terroriste s’est saisi de l’affaire. Le collège du Bois d’Aulne est un gros établissement (700 élèves) situé en zone pavillonnaire.
Le professeur avait utilisé en classe des caricatures de Mahomet dans un cours sur la liberté d’expression ce qui avait fait réagir des parents qui ont appelé à porter plainte contre lui. Une vidéo circule sur les réseaux sociaux en ce sens
. “


Rassemblements

Depuis samedi, des manifestations dans toute la France en mémoire de Samuel Paty Café pédagogiques
Des milliers de personnes ont manifesté le 18 octobre en mémoire de Samuel Paty, assassiné sauvagement à la porte de son collège le 16 octobre. Le premier ministre et le ministre de l’éducation nationale se sont joints à la manifestation parisienne ainsi que de nombreux responsables politiques, de Valérie Pécresse à Jean-Luc Mélenchon. Marseillaise, minute de silence l’émotion était palpable dans les villes de France. Pour autant l’unité est-elle là ?

Quelques une des nombreuses manifestations signalées par la presse régionale :
VIDEOS. Des centaines d’enseignants et parents d’élèves rassemblés à Nice en hommage au professeur décapité

Attentat de Conflans : un rassemblement d’enseignants à Limoges en hommage au professeur assassiné

Enseignant décapité : rassemblement ce dimanche à Pau, Orthez et Bayonne


Témoignages

Attentat à Conflans-Sainte-Honorine : des enseignants entre colère et désarroi dans La Croix

Après l’attentat de Conflans, le choc des professeurs : « Ce que je crains, demain, c’est l’autocensure dans le monde enseignant » Par Mattea Battaglia
Les professeurs d’histoire et de géographie que « Le Monde » a pu joindre après ce drame ont accepté de raconter comment, eux, interviennent sur la liberté d’expression dans leurs classes.”

Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, qui a coûté la vie à un professeur d’histoire, des enseignants réagissent. Recueilli par Jean-Claude Bourbon dans La Croix

"Compliqué à enseigner" : en quoi consistent les cours d’enseignement moral et civique ? par Thibault Marotte
C’est lors d’un cours sur la liberté d’expression donné à ses élèves de 4ème, organisé dans le cadre de l’enseignement moral et civique (EMC) que Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité devant son collège à Conflans-Sainte-Honorine vendredi soir, a pris l’initiative de montrer des caricatures de Mahomet. Après les attentats de 2015, cette nouvelle matière a fait son entrée dans les programmes de tous les niveaux d’enseignement, du primaire au secondaire. “

Éric Anceau : "En tant que professeur d’histoire, je sentais la menace islamiste depuis des années"
Pour Eric Anceau, professeur d’histoire qui a enseigné onze ans en banlieue, il était "évident que le terrorisme islamiste s’en prendrait un jour ou l’autre à des enseignants, et en particulier à des professeurs d’histoire-géographie". Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, il appelle à une diffusion des caricatures de Mahomet pour "résister."

Attentat de Conflans : comment un « incident mineur » dans une classe est devenu « hors de contrôle »Par Louise Couvelaire

Contestations d’enseignement : "Nous sommes confrontés à une remise en question de la parole du professeur par rapport aux réseaux sociaux"

Attentat de Conflans : "L’enseignement moral et civique reste crucial" estime un prof d’Histoire deux-sévrien Par Fanny Bouvard, France Bleu Poitou

« Cela fait plusieurs années que je ne parle plus du Coran » : ces enseignants qui s’autocensurent Par Wally Bordas dans Le Figaro

Le Monde lance un APPEL À TÉMOIGNAGE Comment réagissez-vous face aux critiques d’élèves et de leurs proches ? « Le Monde » ouvre un appel à témoignages sur la place de la famille dans l’école.


Déclarations

Et les déclarations se succèdent
Emmanuel Macron : "La nation toute entière doit se ranger aux côtés des enseignants pour les défendre"
Le président a dénoncé "un attentat terroriste islamiste caractérisé" et il a délivré un message à l’intention des enseignants quelques heures après qu’un professeur d’histoire a été décapité à Conflans-Saint-Honorine. La semaine dernière, ce professeur avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.
"Ils ne passeront pas. L’obscurantisme ne gagnera pas" a ajouté Emmanuel Macron à propos des islamistes radicaux. Les organisations syndicales de l’enseignement seront reçues dans une heure par le ministre de l’Education nationale
.”

Professeur décapité : l’État sera aux côtés des enseignants pour les « protéger », affirme Jean-Michel Blanquer dans le Figaro

Professeur décapité : François Hollande estime que "les enseignants doivent être protégés" sur BFMTV

Attaque de Conflans : « Les enseignants ont besoin d’être soutenus », juge Najat Vallaud-Belkacem dans Le Parisien

Après l’attentat de Conflans, Faure veut traduire en justice ceux qui contestent les enseignants dans Le NouvelObs
Invités par le PRG, plusieurs dirigeants de gauche dont le premier secrétaire du parti socialiste ont défendu la République et appelé à « un tournant ».”

Tenir bon face à l’horreur, le Communiqué du CRAP-Cahiers pédagogiques, le 17 octobre 2020

Manuel Valls et Valérie Pécresse défendent l’enseignement de la liberté d’expression dans Les Echos

VIDEO. Enseignant décapité : "Un palier a été franchi", estime le coordonnateur de l’antiterrorisme Laurent Nuñez sur FranceInfo

Philippe Meirieu : Ne rien lâcher sur nos valeurs

Face à l’horreur, toujours affirmer le primat de l’éducation Par Paul DEVIN sur son Blog : Le blog de Paul DEVIN

Une tribune dans Libération : L’éducation nationale, creuset délaissé de la démocratie Par Olivier Christin, Historien, directeur du Centre européen des études républicaines (Cedre). Co-auteur des 100 Mots de la République, PUF, 2017.

Lettre aux enseignants, en première ligne pour défendre les valeurs de la République par Charles Hadji, Professeur honoraire (Sciences de l’éducation), Université Grenoble Alpes (UGA)


Interprétations

Professeur décapité dans les Yvelines : « Les enseignants eux aussi sont désormais en danger ! » Par Paul Sugy pour Le Figaro

Enseignant décapité à Conflans : "Ce cas ressemble beaucoup plus à un assassinat commandité qu’à un attentat" Par Vladimir de Gmeline
Pour Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine s’inscrit dans une stratégie de terreur éprouvée, mise en place par l’État islamique depuis 2015. Mais ici, plus que l’acte d’un tueur isolé destiné uniquement à semer la terreur, il s’agit d’un assassinat ciblé.”

Enseignement moral et civique : un cours créé après les attentats de « Charlie Hebdo » Par Cécile Bourgneuf


Réflexions

Mort de Samuel Paty : "L’enseignement laïque ne peut plus être pensé comme un mot magique" Tribunes libres Par Hicham Abdel Gawad, doctorant en sciences des religions à l’université libre de Bruxelles et l’université catholique de Louvain, et auteur de plusieurs essais, revient sur la nécessité de parler des croyances à l’école, afin de les laïciser.
Ça et là, sur les réseaux sociaux on trouve des opinions très clivées sur des querelles qui se juxtaposent les unes sur les autres. La question qui a le plus retenu mon attention est celle de la pertinence même de parler de sujets qui recroisent la question des croyances à l’école. C’est ainsi qu’après la courte nuit qui a suivi le drame, j’ai finalement décidé qu’un peu de complexité s’avérait nécessaire. Sans doute peut-on aussi concevoir le regard analytique comme une façon de rendre hommage à cet enseignant qui a voulu l’enseigner à la jeunesse française.”

PRESSE // Après l’assassinat terroriste d’un enseignant, que peut la République ? Sur FranceCulture
La discussion a débuté dans Les Matins de France Culture de Guillaume Erner qui recevait Didier Leschi, Président de l’Institut Européen en Sciences des Religions de l’École Pratique des Hautes Études et Directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, Souad Ayada, philosophe et présidente du Conseil supérieur des programmes et Agathe André, journaliste (ex grand reporter à Charlie) et co-fondatrice de l’association « Dessinez Créez Liberté ».
Elle se poursuivra tout au long de la journée, notamment dans _Le Temps du débat à 18H20 d’Emmanuel Laurentin autour de la lutte anti-terroriste et Etre et savoir à 21h où Louise Tourret donnera la parole à des enseignants
.”

Sincérités successives et courte vue : la laicité dépasse l’Education nationale
sur le blog de Jean-Pierre Rozenczveig , ancien président du tribunal pour enfants de Bobigny

Terminons par L’émouvant hommage à Samuel Paty par l’un des élèves du collège
Cet élève de sixième a invité ses compatriotes et camarades à “continuer à apprendre” pour ne pas laisser “les terroristes gagner”. Inutile de remettre le lien vers ces vidéos, tout le monde a vu ce témoignage. Mais ce collégien, invité sur tous les plateaux de télévision, est désormais parfaitement identifié, est-ce bien raisonnable ?

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

Suggestions thématiques :
N° 513 - Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !

N° 530 - Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?