Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 7 novembre 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 7 novembre 2019

Polémiques - Bien-être ? - Divers

On poursuit dans les médias sur le malaise des directeurs d’école mais aussi sur la laïcité. Le bien-être (ou pas) est au coeur de beaucoup d’articles : suicides chez les enseignants, harcèlement, etc.


Polémiques

« Un couteau suisse qui doit tout faire seul »… Profs et directeurs d’école crient à nouveau leur colère concernant leurs conditions de travail
“Le corps enseignant attend des mesures concrètes pour alléger la surcharge de travail des directeurs d’école et pallier la dégradation des conditions de travail des professeurs”

Ces directeurs d’école se seraient bien passés des injonctions sur le voile
“Quand Jean-Michel Blanquer appelle "à ne pas encourager le port du voile", les directeurs d’école désespèrent que les problèmes de pauvreté et de conditions de travail passent à la trappe.”

Voile en sortie scolaire : la polémique sur l’affiche de la FCPE n’a pas pesé
“La campagne controversée portée par la Fédération des conseils de parents d’élèves n’a pas eu d’impact dans les résultats des élections des délégués.”

« La laïcité n’a pas pour fin la neutralisation du religieux dans la sphère publique »
“L’historien et sociologue Jean Baubérot réplique, dans une tribune au « Monde », à celle de Souâd Ayada, présidente du Conseil supérieur des programmes de l’éducation nationale, dont il critique « l’approche rabougrie de la laïcité ».”

"Je fais du bénévolat illégal depuis six semaines" : des accompagnants d’élèves en situation de handicap décrivent leur "rentrée catastrophique"
“Les accompagnants interrogés par franceinfo racontent leur quotidien dans "l’école inclusive" voulue par Jean-Michel Blanquer.”


Bien-être ?

Fléau du harcèlement scolaire : les parents d’élèves appelés à jouer les vigies
“L’académie de Versailles, qui a connu un drame terrible avec le suicide de la petite Evaëlle en juin, va former des pères et des mères, qui à leur tour sensibiliseront d’autres parents.”

On peut présenter une information de plusieurs manière, ce qui ne lui donne pas le même sens. Ainsi pour le chiffre dévoilé des suicides dans l’éducation.

Dans le Huffington Post :
En moyenne, un agent de l’Éducation nationale s’est suicidé toutes les semaines durant l’année scolaire 2018-2019
“Ces chiffres ont été annoncés lors d’un CHSCT extraordinaire (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Une réunion organisée à la demande des syndicats, et consacrée à la souffrance au travail à l’école primaire, au collège et au lycée, un mois et demi après le suicide de Christine Renon, une directrice d’école de Pantin en Seine Saint-Denis.”
Inversement, dans le Figaro
Éducation nationale : le taux de suicide des enseignants inférieur à la moyenne
“En 2018-2019, 58 agents de l’Éducation nationale se sont donné la mort et 11 depuis la rentrée scolaire.” Une volonté de minimiser le phénomène ?

Quand les profs aiment les élèves, leurs résultats s’améliorent
“Dans son livre "Quand les profs aiment les élèves" (éditions Odile Jacob), Mael Virat, chercheur en psychologie spécialisé dans les mécanismes d’apprentissage et les pratiques éducatives, explique l’importance de cet enjeu. Entretien.”

Un petit tableau pour définir la bienveillance (ou comment être exigeant ET encourageant)


Divers

Le gouvernement veut réduire le coût du service national universel
“La généralisation du SNU - soit 800.000 jeunes concernés - avait été proposée pour 2026 dans le rapport réalisé par le général Ménaouine. Mais le secrétaire d’Etat en charge du dossier, Gabriel Attal, a toujours déclaré vouloir avancer cette date, à 2022 ou 2023. Emmanuel Macron avait par ailleurs souhaité, fin avril, « qu’on accélère le déploiement de cette initiative ». […] Sur le plan financier, le gouvernement espère aussi faire baisser le coût unitaire par jeune qui était de l’ordre de 2.000 euros cette année. Des économies d’échelle sont envisagées à partir de 2021”

Parents délégués de classe esseulés
“Des classes sans parents d’élèves, voilà qui résume assez l’époque puisque cela contraste avec le surinvestissement scolaire qui est aujourd’hui la règle. Jamais tant de parents ne se sont autant inquiétés pour l’avenir scolaire de leur rejetons, mais cette inquiétude individuelle ne se traduit pas sur le plan collectif, on s’angoisse chacun dans son coin, et, finalement, c’est le collectif qui a du mal à se déployer. La triste condition du parent d’élève esseulé reflète finalement le désinvestissement du collectif, syndicat, parti politique, toutes les fonctions de représentation sont en crise, plus personne n’a envie de les endosser.”

Réforme du lycée : pourquoi ça coince avec les mathématiques
“Avec la réforme du lycée, les mathématiques sont dorénavant enseignées comme une spécialité. Mais pour certains élèves, le programme est trop difficile.”

On parle encore de la réforme de l’éducation prioritaire.
« Le ministre cherche à effacer petit à petit la politique d’éducation prioritaire » “Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones prioritaires, donne sa lecture du rapport rendu public mardi soir sur les pistes possibles d’une réforme de l’éducation prioritaire”

Les écoles « orphelines » privées des moyens de l’éducation prioritaire
« Près de 500 établissements scolaires n’ont pas accès à ce dispositif, alors qu’ils connaissent des difficultés similaires à ceux classés en REP. »

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 556 - Sujets à émotions
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
octobre 2019 Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?

N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves
Dossier coordonné par Catherine Chabrun et Maeliss Rousseau
septembre-octobre 2019
La Convention internationale des droits de l’enfant aura 30 ans en novembre 2019. Quelles pratiques pédagogiques et quels partenariats développer pour que les enfants, y compris ceux en situation difficile à l’extérieur de l’école, soient acteurs de leurs droits, tout en respectant leurs obligations en tant qu’élèves ?